Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix du quartier de bagatelle (d) : miss bex, et de trois pour jean-claude rouget

Autres informations / 27.03.2011

Prix du quartier de bagatelle (d) : miss bex, et de trois pour jean-claude rouget

Vainqueur

avec Quetsche (Gone West) en 2009 et La Joie (Montjeu) l’an dernier,

Jean-Claude Rouget a signé un troisième succès consécutif dans le Prix du

Quartier de Bagatelle (D) grâce à Miss Bex (Dalakhani). Le professionnel de

Sers a même réalisé le doublé, puisque son autre représentante, Gagarina

(Galileo), a pris le premier accessit après avoir fait illusion. C’est

d’ailleurs cette dernière qui a la marge de progression la plus importante.

Propulsée en tête après quelques mètres de course, Miss Bex est venue couvrir

sa compagne d’entraînement, qui s’est ainsi détendue après avoir un peu tiré. Menant

à allure régulière, la pouliche de Gérard Laboureau est repartie à l’entrée de

la ligne droite et a contré sûrement Gagarina dans les cent derniers mètres, en

repartant nettement sous son attaque. « Elle me fait bonne impression, a

déclaré Jean-Bernard Eyquem, jockey de Miss Bex. Je l’aime énormément. Et puis,

ce soir, c’est l’autre pouliche de l’écurie qui est deuxième, c’est super. On a

fait du bon travail. Elle a un peu flotté et cherchait un appui et, dès que

j’ai mis le "bâton" à droite, elle a changé de jambes et mis un bon

coup de reins. » Titulaire de deux succès en trois sorties, l’un sur le sable

de Cagnes et l’autre sur le gazon, Miss Bex accuse des progrès à chacune de ses

sorties et mérite de tenter sa chance à Paris.

GAGARINA,

L’AVENIR LUI APPARTIENT

Plaisante

gagnante à 2ans sur l’hippodrome de Clairefontaine, Gagarina faisait sa rentrée

avec le statut de favorite. Certes, elle a dû s’incliner pour sa rentrée, mais

elle a laissé une impression très favorable. Son entourage souhaitait lui donner

une bonne leçon et lui apprendre à attendre, après qu’elle a gagné de bout en

bout pour ses premiers pas. Elle a patienté dans le dos de sa compagne

d’entraînement. Son jockey Ioritz Mendizabal l’a déboîtée à mi-ligne droite et

l’a accompagnée aux bras, lui montrant la cravache, sans l’utiliser. Sa

partenaire aurait sans doute pu gagner avec un coup de cravache, mais la

pouliche a pris une leçon qui lui sera profitable dans le futur.

GERARD

LABOUREAU A ACHETE LA SOEUR DE DUBAWI JUNIOR

Élevée

par Pegasus Breeding Ltd, Miss Bex est une fille du jeune et très bon étalon

Dalakhani. Elle possède d’ailleurs de belles origines car sa mère, Lady Bex,

est par Sadler’s Wells. Gérard Laboureau l’a achetée 80.000€ aux ventes

yearling chez Arqana, comme il avait acquis son frère, Dubawi Junior (Dubawi),

cette fois-ci aux ventes de 2ans et sous la signature de Paul Nataf, pour

280.000€. Un an avant Miss Bex, Lady Bex a en effet donné Dubawi Junior, un

poulain dont on a entendu beaucoup de bien l’été dernier et qui s’est classé

deuxième de Tip Toe (Footstepsinthesand – deux fois placé de Gr3) dans une

"D" deauvillaise pour sa deuxième sortie. Ne parvenant pas à gagner

sa course, il a été emmené à Cagnes et a remporté un maiden par onze longueurs.

Derrière ces deux produits, ce sont les saillies de Danehill Dancer et de Holy

Roman Emperor qui ont été choisies. La deuxième mère de Miss Bex, Bex

(Explodent), est lauréate de Gr3 et de Listed. Mais, surtout, elle a très bien

produit, puisque six de ses neuf rejetons sont black type,  dont cinq en lettres capitales. Bex est la

mère de Crimson Quest (Rainbow Quest), gagnant du Prix du Conseil de Paris

(Gr2), et de Savethisdanceforme (Danehill Dancer), quatrième du "Marcel

Boussac" (Gr1) de Zarkava (Zamindar).