Prix hubert d’aillieres (l) : joly nelsa laisse parler « son coeur »

Autres informations / 28.03.2011

Prix hubert d’aillieres (l) : joly nelsa laisse parler « son coeur »

 « C'est une jument qui a beaucoup de coeur,

qui aime sauter et qui est à l'écoute de son pilote », a expliqué Jacques Ricou

après la victoire de sa partenaire, Joly Nelsa (Brier Creek), dans le Prix

Hubert d'Aillières (L). La jument d'Émile Krief a fait facilement la différence

sur le plat, après avoir bien sauté durant le parcours. Pour finir, elle a fait

parler sa générosité en changeant de vitesse après le franchissement de la

dernière haie. Il s'agit de son deuxième succès dans une course principale sur

les obstacles, après le Prix Dominique Sartini (L) sur les balais d'Enghien.

Quatrième du Prix de Compiègne (Gr3) 2010 de la JDG Jumping star Questarabad

(Astarabad), elle est barrée par les meilleurs à ce niveau et, comme nous le

rappelait son entraîneur, Maxime Cesandri : « Elle a couru contre le champion

de Marcel Rolland mais elle est un ton en dessous de ces chevaux-là. Mais elle

peut être compétitive dans cette catégorie et après ce succès, nous allons être

obligés de remonter les échelons. Elle a fait une superbe année l'an passé. Sa

dernière course l'avait bien préparée. Elle le fait bien même si nous avions un

peu peur des 4.300m. » Jacques Ricou a bien géré son parcours, se rapprochant

au second passage en face, toujours dans le sillage d'un adversaire. Et pour

finir, Joly Nelsa a fait parler sa classe de plat. « L'autre jour, je la

découvrais et je l'ai respecté, a ajouté Jacques Ricou. Elle avait tracé une

belle ligne droite. Aujourd'hui, j'ai fait un canter toute la course. Ensuite,

j'ai suivi le cheval de Boris [Chameraud, ndlr], Sleeping Blue, et elle a bien

giclé.» PEUT-ETRE LE "PRESIDENT" POUR RUSHWELL

Vainqueur

du Prix Montgomery (Gr3), Rushwell (Shaanmer) a très bien tenu sa partie dans

cette épreuve de haies, qui n'est pas sa discipline de prédilection. Entre les

deux dernières haies, il a donné l'impression de plafonner avant de repartir en

cheval dur pour prendre le premier accessit. « Il court vraiment très bien,

nous a dit son entraîneur, Guy Cherel. C'est un bon cheval et c'est vrai que le

programme se complique un peu désormais avec lui. On va voir, le Prix du

Président pourrait être à son programme mais il faudrait voir quel poids on va

nous attribuer. » Troisième, Sleeping Blue (Sleeping Car) semblait enfin tenir

une première victoire à Auteuil dans le tournant final, après avoir été bien

monté par Boris Chameraud. Pourtant, malgré son courage, il n'a pu revenir sur

les deux premiers. Longuement attentiste comme elle en a l'habitude, Avenue

Marceau (Enrique) a très bien couru en faisant illusion pour la victoire entre

les deux derniers obstacles. Elle prend une bonne quatrième place.

LA SOEUR

DE REFIK

Élevée

par son propriétaire, Émile Krief, Joly Nelsa est la soeur d'un autre bon

cheval du propriétaire à la casaque verte, Refik (Hawker's News) – anagramme de

Krief –,deuxième du Grand Prix du Conseil Général des Alpes-Maritimes (L), cet

hiver à Cagnes derrière Young Tiger (Tiger Hill). Joly Coeur (Mont Basile), la

mère de Joly Nelsa, est restée inédite. Ajoutons que cette dernière est née

pour réussir en obstacle puisque fille de Brier Creek et issue d'une grand-mère

par Cadoudal (Green Dancer).