Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix jean doumen : retour gagnant de porto rico

Autres informations / 14.03.2011

Prix jean doumen : retour gagnant de porto rico

Le Prix

Jean Doumen était l’une des attractions de cette journée à Auteuil. Cette

course se plaçait comme le théâtre du retour à la compétition de deux

champions, Porto Rico (Video Rock), qui n’avait plus revu Auteuil depuis

quatorze mois, et le champion Rubi Ball (Network) qui faisait son retour en

piste après la trêve hivernale. La classe a parlé au terme des 3.600m de ce

parcours de haies, Porto Rico et Rubi Ball se livrant une belle bataille et

finissant dans cet ordre. À défaut des habituelles précipitations du mois de

mars, le terrain d’Auteuil était encore bon ce dimanche et a servi l’aptitude

de tous ses protagonistes. Porto Rico avait déjà prouvé par le passé qu’il ne

manquait pas de classe en haies, se classant notamment troisième du Prix La

Barka (Gr2) à quelques foulées de la JDG jumping star Questarabad (Astarabad).

Pour son grand retour, Porto Rico ne s’est pas embarrassé de tactique et a

aussitôt pris les commandes des opérations, menant à une allure très sélective.

Rubi Ball a été le seul à le suivre en début de parcours, jusqu’à ce que Madox

(Trempolino) ne le rejoigne. Mais devant, Porto Rico ne s’est pas posé de

questions et encore moins lorsque Rubi Ball est venu sauter la dernière haie

sur la même ligne que lui. Jacques Ricou à mis une petite claque à sa monture

pour lui demander d’accélérer, ce à quoi il a immédiatement réagi. Quant à Rubi

Ball, il s’est contenté de faire un bon travail dans la phase finale, esseulé

en pleine piste. « Porto Rico est un cheval qui a un touché de sol

extraordinaire, nous a confié Philippe Peltier. C’est un métronome. Son avenir

est plus en steeple que sur les balais, mais il n’est pas impossible qu’il

coure à nouveau en haies, comme le Prix Hubert d’Aillières (L). »

LE GRAND

STEEPLE DANS LA TETE

Porto

Rico ne manque pas de classe et pourrait bien être, comme son adversaire du

jour Rubi Ball, un candidat au prochain Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Pas

gâté par les blessures, Porto Rico a été arrêté plus d’un an et revient au top

de sa condition. « On a mis du temps avant de le récupérer, nous a dit son

éleveur Thierry Cyprès, et il y a eu beaucoup de travail avec lui. Il a passé

deux mois en balnéothérapie à Bréal chez monsieur Gamichon et n’est revenu à

l’écurie que début janvier. J’ai la chance d’avoir un propriétaire qui me fait

entièrement confiance et je l’en remercie beaucoup. On a toujours pensé que

c’est un cheval de Grand Steeple, on essaye de ne pas y penser, mais ça peut

devenir un objectif. »

RUBI

BALL A 70%

Rubi

Ball a moins de classe en haies que Porto Rico et la famille Papot s’attendait

à ce que son champion soit battu aujourd’hui. « On est toujours un peu déçu

quand on est battu, nous a confié Patrick Papot, et je me doutais que Porto

Rico serait devant nous. Le cheval n’est qu’à 70% de ses capacités et il fait

une très bonne rentrée. David Cottin l’a respecté et son objectif est encore

très loin. On a du temps avant d’y arriver, mais c’est très satisfaisant.

Aujourd’hui, c’était un parcours de remise en jambe et il devrait désormais

s’orienter sur le Prix Troytown (Gr3) à la fin du mois. »

UNE

BELLE SOUCHE "CYPRES"

Élevé

par Thierry Cyprès et Jean-François Naudin, Porto Rico est issu d’une souche

remarquable de l’élevage Cyprès. Sa troisième mère, Queensland IV (Citheron),

qui est à l’origine de la grande partie de l’élevage de Thierry Cyprès, a donné

Cumberland (Cyborg) – vainqueur du Prix Maurice Gillois (Gr1), qui a fait

partie de l’élite des steeple-chasers d’âge entre 1996 et 1997 à Auteuil –,

Embiez (Lute Antique), deuxième du Prix des Drags, et les multiples gagnants

que sont Falkland III (Video Rock), Heligoland (Murmure) et Maukeland (Lute

Antique). Porto Rico est aussi le neveu de Maurice (Video Rock), deux fois

placé de Listed, et Lettiland (Ragmar), troisième de Listed. Ireland (Kadalko),

mère de Porto Rico, a gagné le Prix André Boingnères sur le steeple d’Auteuil.

Porto Rico est son premier produit.