Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix juigne (gr3) : intouchable questarabad

Autres informations / 07.03.2011

Prix juigne (gr3) : intouchable questarabad

 « Quel pied ! Qu’est-ce-que je "kiffe"

monter un cheval comme ça. Je me régale à chaque fois. » C’est par ces mots que

Régis Schmidlin a exprimé sa joie au micro du cheval émetteur. La JDG Jumping

star Questarabad (Astarabad) a fait une autre démonstration de sa classe et une

nouvelle fois, personne n’a pu l’approcher. Le champion reste champion. Cette

fois-ci, Questarabad a changé de tactique et a été monté beaucoup plus

offensivement que lors de sa rentrée l’année dernière. Mais peut-on vraiment

parler de tactique de course avec Questarabad, tant il domine son sujet. À

7ans, Questarabad est un cheval adulte qui est devenu très mature. L’âge de la

sagesse. Car il ne tire plus, ne pose plus aucun problème à son jockey, qui n’a

qu’à assurer tout au long du parcours. Constamment dans le sillage de la JDG

Jumping star Rhialco (Dom Alco), qu’il rencontrait pour la première fois, il a

pris l’ascendant dans la ligne d’en face et a même dû être repris par son

jockey dans le tournant final. « On a fait notre petite vie, tranquille,

poursuit Régis Schmidlin. Il est un peu droitier, alors je l’emmène toujours

vers la lice extérieure. Mais sa grande force désormais c’est qu’il a tout

compris. Dans le dernier tournant, il embraye de lui-même, je suis d'ailleurs

obligé de le reprendre. » Questarabad a fini tout seul, calé contre la lice,

ses adversaires ne s’occupant même plus de lui, comme s’il ne faisait pas

partie de leur propre course. « Il adore ce genre de piste, dans un terrain

entre léger et souple, nous a confié Marcel Rolland, et aussi ce parcours de

3.600m. Le cheval est très bien dans sa tête et Régis a pu faire ce qu’il

voulait avec, ce qui facilite énormément les choses. » En route vers la Grande

Course de Haies de Printemps (Gr1), qui lui a échappé l’année dernière suite au

coup de génie de Christophe Soumillon, Questarabad n’a plus qu’à courir pour

engranger les succès, en attendant un challenger à sa taille.

TRÈS

BONNE RENTRÉE DE RHIALCO

Le

pensionnaire d’Emmanuel Clayeux, Rhialco, se plaçait comme le principal

adversaire de Questarabad. La lutte n’a pas été longue entre les deux étoiles,

mais Rhialco n’a pas à rougir d’être battu. Le représentant de Pierre Coveliers

a fait sa course, ne s’occupant pas des autres. Il a imprimé un train sélectif

et a parfois fait quelques erreurs de fraîcheur. « Le cheval est très gaucher,

c’est la raison pour laquelle il a penché pour finir, nous a confié son mentor.

C’est une très bonne rentrée, d’autant plus qu’il n’est pas encore à 100%. »

Rhialco laisse quelques promesses pour la suite et devrait pouvoir progresser.

Sur des distances plus longues, il sera probablement encore plus fort et si

Questarabad est intouchable à ce jour, encore faut-il courir les courses. Le

verdict du poteau est parfois bien différent de ce qu’on pense avoir comme

certitude.

LES

"GALLORINI" À LEUR PLACE

Respectivement

troisième et quatrième de l’épreuve, les deux pensionnaires de Jean-Paul

Gallorini N’Oublie Jamais (Loup Solitaire) et Œil du Maître (Robin des Champs)

ont réalisé une bonne prestation. Ils finissent à la place qui leur était

promise en étant probablement un peu plus affûtés que la plupart de leurs

adversaires. « Ce sont deux chevaux qui reviennent du meeting de

Cagnes-sur-Mer, ils étaient en condition avancée et ils sont à leur place »,

nous a dit Jean-Paul Gallorini, satisfait de leur prestation. QUESTARABAD, DE

LA SOUCHE DES TERRES NOIRES

Élevé

par Jean-François Colas, aux Terres Noires, Questarabad est né de l’unique

souche de son élevage,  celle d’insoumise

(Novitur). Nous avons eu l'occasion à maintes reprises de détailler le pedigree

de Questarabad. Aujourd'hui, nous vous présentons donc simplement un aperçu de

son arbre généalogique.