Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix maurice caillault (l) : staros affiche ses ambitions

Autres informations / 20.03.2011

Prix maurice caillault (l) : staros affiche ses ambitions

Si la

meilleure impression de la journée devait être décernée, elle irait sans

hésitation à la JDG Rising Star Staros (Aussie Rules). Comme le veut

l’expression, "il a gagné toute la course" dans le Prix Maurice

Caillault (L). Placé en troisième position, il a surclassé le lot dans la phase

finale, s’imposant avec une marge bien réelle devant Kazlian (Sinndar), qui

avait l’avantage d’avoir couru cet hiver à Cagnes-sur-Mer. Frère de Starlish

(Rock of Gibraltar), Staros prend le chemin de son frère et devrait être vu

dans les préparatoires au Jockey Club. Il devrait même, à moins d’un incident,

être au départ à Chantilly le premier dimanche de juin. « Il m’a bien plu,

racontait Elie Lellouche, entraîneur de Staros après la course. J’avais un peu

de doute sur la distance, car le père de Staros, Aussie Rules, n’avait pas tenu

la distance dans le Jockey Club alors qu’il était le favori. Finalement Staros

a effacé tout cela. Je le pense meilleur que son frère Starlish. Désormais,

nous devrions courir une épreuve de Groupe qui prépare au Jockey Club. Laquelle

? Je ne sais pas encore, nous allons y réfléchir. » Jockey du lauréat, Anthony

Crastus a été séduit et disait : « On avait un doute sur la distance avant le

coup. Staros a montré une belle accélération. C’est un cheval en plein progrès,

et on ne connaît pas ses limites. Aujourd’hui, il était vraiment au-dessus du

lot. La course a été sélective, et cela l’a aidé. Il était bien détendu. »

Deuxième en débutant, puis bon gagnant du Prix de Granville (B) à Deauville,

sur 1.400m, Staros n’a pas encore éprouvé ses limites. À l’heure actuelle,

depuis le mois de mars, c’est lui qui a laissé la meilleure impression visuelle

chez les mâles.

KAZLIAN

PROFITE DE SA FORME

Lauréat

d’une petite "D" à Cagnes-sur-Mer, Kazlian montait de plusieurs

étages samedi. Sans pouvoir accrocher le lauréat, il s’est bien battu pour

finir deuxième. Il n’a pas le profil d’un gagnant de Jockey Club, mais il

pourrait certainement gagner un Derby provincial.

KREEM

TROP DELICAT

En

classe pure, Kreem (Hurricane Run) pourrait accrocher Staros. Mais c’est un

cheval assez difficile, qui s’est d’ailleurs rendu seul derrière les stalles

avant les autres. Il possède beaucoup de potentiel, mais n’est pas disposé à

l’employer. Très contracté dans le parcours, il a été devant et, sans

s’écrouler pour finir, il a dû abandonner la deuxième place à Kazlian. S’il

n’améliore pas son comportement– car la qualité est bien présente chez lui –,

il aura du mal à se montrer compétitif dans les bonnes épreuves à venir.

STAROS,

LE FRERE DE STARLISH

Élevé

par son propriétaire, Daniel Malingue, Staros est le fruit de Stylish (Anshan)

et Aussie Rules, un étalon dont les premiers produits ont 3ans et qui a déjà

fait parler de lui avec plusieurs lauréats de Listed. Staros est le frère de

Starlish (Rock of Gibraltar), vainqueur du Prix François Mathet (L) en début

d’année de 3ans. Starlish s’est ensuite classé deuxième du Hocquart (Gr2) et a

participé au Prix du Jockey Club (Gr1). À 4ans, il s’est imposé dans le Prix

André Baboin-Grand Prix des Provinces (Gr3) sur la piste de Lyon-Parilly et a

ensuite conclu à la sixième place du Hong Kong Cup (Gr1) en réalisant une

performance meilleure que ne l’indique son classement à l’arrivée. La mère de

Staros n’a pas couru, elle est une sœur d’Eveningperformance (Night Shift) qui

s’est illustrée en Angleterre sur le kilomètre. Lauréate de quatre Listeds

làbas, elle s’est aussi distinguée en France, prenant la troisième place du

Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) en 1995. Après Staros, Stylish a eu un

produit de Rock of Gibraltar qui est donc le propre frère de Starlish.