Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix montenica (l), redemptor : le grand pardon et une belle leçon

Autres informations / 18.03.2011

Prix montenica (l), redemptor : le grand pardon et une belle leçon

Favori

du Prix de la Californie (L), Redemptor (Elusive City) y avait déçu ses

supporters en s’éteignant progressivement au fur et à mesure que le poteau se

rapprochait. « Pas monté au mieux de ses intérêts », invoquait son entraîneur,

Jean-Claude Rouget, qui persistait au niveau Listed en présentant son poulain

dans le Prix Montenica (L). La différence était les trois cents mètres de moins

et la tactique de course qui a été différente. Et si Redemptor était finalement

un cheval avec surtout beaucoup de vitesse ? On peut se poser la question et

peut-être même l’affirmer après son facile succès. Dans la ligne droite, il n’a

jamais vraiment été inquiété et pourtant, cela avait mal commencé. Christophe

Soumillon, qui avait peut-être les ordres de cacher le cheval à tout prix,

n’était pas très bien assis en début de course. Brillant, Redemptor ne

demandait qu’à avancer et aller devant. Mais Christophe Soumillon n’a pas cédé,

plaçant son partenaire en dernière position, lui donnant ainsi une bonne leçon

pour l’avenir. Rapidement, Redemptor s’est posé et,  lorsque Christophe Soumillon l’a rapproché

dans le tournant final pour venir le placer à l’extérieur de la piste, on n'a

vu que lui et il allait effectivement par-dessus les autres. « Dans le Prix de

la Californie, on l’a monté trop près de la tête, disait Jean-Claude Rouget

après la course. On a changé de tactique et j’avais dit à Christophe

d’attendre. Pour la suite, plusieurs options sont possibles. Peut-être le Prix

Djebel ? On a encore le temps d’y réfléchir. C’est un cheval qui a surtout

besoin de bon terrain et cela sera un élément déterminant dans notre choix. »

LES

PLACES AUX POULAINS PRECOCES

Derrière

Redemptor, c’est le précoce Captain Chop (Indian Rocket) qui prend la deuxième

place. Gagnant au mois de mars de ses 2ans, il réalise une belle prouesse en

étant encore là au niveau Listed à 3ans. Sans vraiment convaincre non plus, il

court bien, mais on peut penser que les engagements qu’il va trouver désormais

vont être un peu compliqués face à de vrais 3ans. Cela, l’avenir nous le dira.

La même réflexion peut être émise concernant le troisième, le britannique

Bathwick Bear (Kodiac). Lui a gagné sa première course en avril de ses 2ans. Il

a été laissé sur place par Redemptor, mais s’est bien battu jusqu’au bout.

UNE

FAMILLE DE GAGNANT

Élevé au

Haras des Capucines, Redemptor provient d’une famille "Lagardère". Il

est le quatrième produit de sa mère, Restless Kara (Resless Rain) et son

quatrième gagnant. Son premier produit, Remember Mix (Desert Style), a gagné à

Angoulême, le deuxième, Rachmaninov (Verglas), cheval souvent tendu, a gagné

pour ses débuts à Clairefontaine, le troisième, Ricci (Highest Honor), a gagné

quatre courses dont deux courses début 2010 à Compiègne, et enfin vient

Redemptor, lauréat maintenant de deux courses. Il faut préciser que Rachmaninov

et Ricci ont tous deux couru le Prix Djebel (Gr3). La troisième mère de

Redemptor n’est autre que Resless Kara, lauréate du Prix de Diane (Gr1).