Prix nelcius (b) : le beau et bon rosanabad effectue sa rentree

Autres informations / 29.03.2011

Prix nelcius (b) : le beau et bon rosanabad effectue sa rentree

 « C’est probablement un très bon poulain »,

avait expliqué Christophe Lemaire après la victoire de son partenaire Rosanabad

(Selkirk) dans le Prix de la Croix Blanche (F) sur le mile bordelais l’an

passé. C’est pourquoi les observateurs ont hâte de revoir en piste le poulain

princier qui fera son retour mardi dans le Prix Nelcius (B), une bonne épreuve

provinciale pouvant mener aux courses de sélection parisiennes. Il effectuera

sa rentrée sur les 1.600m du parcours de sa précédente victoire, sur lequel il

s’était véritablement envolé, et devrait pouvoir tenir bien plus en termes de

distance, même si son jockey avait précisé après cette dernière course en 2010,

qu'il « a le profil d’un bon miler. » Rosanabad est d’ailleurs le frère de

l’excellente Rosanara (Sinndar), vainqueur du Prix Marcel Boussac et quatrième

de la Poule d’Essai des Pouliches (Grs1). Mais, en plus de ces sorties, la

protégée d’Alain de Royer Dupré avait réussi à prendre le premier accessit du

Prix de Diane (Gr1) sur 2.100m. Avant de savoir vers quelles grandes courses il

pourrait être orienté, il faudra d’abord que Rosanabad l’emporte mardi, avec la

manière.

QUATRE

BONS POULAINS FACE A ROSANABAD

Rosanabad

sera confronté à quatre adversaires dont son compagnon d’entraînement, Glasgow

Kid (Ransom O’War), qui a ouvert sûrement son palmarès à Deauville. Ce jour-là,

il devançait Moonwalk in Paris (Oratorio), également entraîné par Jean-Claude

Rouget. Celui-ci vient d’ailleurs de s’imposer, lui aussi sur les bords de la

Touques. La "ligne" est donc bonne. En constant progrès, Prince

d’Aliénor (Verglas) a aligné trois victoires consécutives depuis la

mi-décembre, deux sur la piste en sable paloise et une à Compiègne sur le

gazon, avec quatre longueurs d’avance sur l’estimé Al Hazim (Anabaa). Difficile

pour le moment de savoir quelles sont ses limites réelles et sa forme pourrait

l’aider à jouer les trouble-fête. Le protégé de Michel Roussel, Calon Segur

(Indian Rocket), n’a pas été très précoce, comme d’autres produits de son père.

Il n’a débuté qu’au mois de septembre de ses 2ans, échouant de peu sur les

1.600m de Bordeaux. Bon troisième à Saint-Cloud pour sa rentrée, il devrait

pouvoir accuser des progrès. Facile lauréat pour ses premiers pas dans un lot

de faible qualité à Angers, Stormy Ocean (Verglas) a pris le soin de faire une

rentrée à Nantes, qui s’est révélée encourageante (3e). Il n’a pas la classe de

son propre frère, le très bon Stormy River (Verglas), gagnant du Prix Jean Prat

(Gr1) 2006, mais il a le profil d’un bon élément régional.