Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix omnium ii (l) : voir loin, c’est voir bien

Autres informations / 30.03.2011

Prix omnium ii (l) : voir loin, c’est voir bien

Grâce à

ses conditions de course, le Prix Omnium II (L) est vraiment l’occasion idéale,

pour un bon cheval,  d'effectuer sa

rentrée. En effet, cette Listed n’oblige pas les gagnants de Groupe ou de

Listed à porter une surcharge et met donc tous les concurrents sur un pied

d’égalité. Mais, malgré cet avantage, le Prix Omnium II n’a attiré cette année

aucun cheval ayant déjà gagné une épreuve de Groupe. « Voir loin, c’est voir

bien », dit le proverbe. Et plutôt que de regarder les performances passées des

concurrents au départ, mieux vaut prendre cette Listed comme un nouveau départ.

Les cartes ont été rebattues pendant l’hiver et, comme aucun vrai leader n’a

voulu se présenter au départ de l’“Omnium II”, il est possible d’assister à

une, voir des révélations. Bien sur, on retrouve au départ des chevaux qui ont

brillé à très haut niveau, comme les deux gagnants de Listed, Private Jet

(Aussie Rules) et Temps au Temps (Invincible Spirit). Sur le plan pur –et

souvent erroné – de la simple théorie, ils doivent être devant. Mais

l’incertitude créée par l’hiver conjuguée au fait qu’ils effectuent une rentrée

incite à une certaine retenue. D’autant plus qu’ils auront à affronter des

chevaux qui ont l’avantage, soit d’être en forme, soit de posséder une marge de

progression– que d'ailleurs l’on suppose énorme chez certains –, soit de

n'avoir pas encore tout montré. La forme, ce sera le grand avantage de Moncofar

(Refuse to Bend), présenté par Jean-Claude Rouget. Irréprochable depuis ses

débuts – seulement battu une fois, et ce, par Rosanabad (Selkirk) –, il n’est

pas non plus le meilleur de son écurie et n’est pas engagé dans les Groupes.

Mais il a fait une rentrée victorieuse– et facile – à Toulouse et peut venir

glaner cette Listed en passant. La marge, on la suppute chez deux chevaux

:  en premier lieu Two for Two (Danehill

Dancer), sur lequel Gérard Augustin-Normand a choisi d’investir, en acquérant

une moitié. On le comprend puisque Two for Two est à considérer en tant que

prospect. En effet, il est le neveu de Rock of Gibraltar (Danehill) et a débuté

victorieusement à Fontainebleau à 2ans en battant Genzy (Gentlewave).

Justement, ce dernier s’est révélé mardi à Saint-Cloud en remportant le Prix

Nasrullah (B) et, à ce titre, nous lui avons décerné une JDG rising Star; une

"ligne" qui parle toute seule, donc… En second lieu Barocci (Deep

Impact), qui, seul maiden au départ de ce lot, est suffisamment apprécié

par Élie Lellouche, son entraîneur, pour passer d’une "F" à une

Listed. Cela n’est pas dans ses habitudes et il faut y voir un signe. Seul fils

du champion japonais Deep Impact – qui a fait un "carton" avec ses

premiers 2ans au Japon – à courir en France pour l’instant, il avait laissé une

impression formidable lors de ses débuts. Il peut être la révélation de cette

Listed et sera très suivi. Le cheval qui n’a pas encore tout montré est Spirit

of Battle (Elusive Quality). N’ayant pas totalement convaincu au niveau black

type, il avait néanmoins laissé une excellente impression lorsqu’il avait

remporté le Prix Fast Fox  (D) à

Saint-Cloud. Capable de fournir une accélération puissante et prolongée, il

possède aussi de la vitesse et vaut certainement mieux que ces quelques places

au niveau Listed et Groupe.