Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix rose de mai (l) : don’t hurry me, une étoile qui veut s’affirmer à paris

Autres informations / 19.03.2011

Prix rose de mai (l) : don’t hurry me, une étoile qui veut s’affirmer à paris

Quinze

longueurs ! C’est l’écart assez inhabituel avec lequel Don’t Hurry Me

(Hurricane Run) a gagné le Prix de Pauillac (D) à Bordeaux le 31 octobre. Déjà

gagnante lors de sa sortie précédente après avoir débuté dans le Prix des

Marettes (F), Don’t Hurry Me possède un potentiel classique qu’elle vient

éprouver à Saint-Cloud samedi. Lorsqu’elle a gagné avec beaucoup d’aisance à

Bordeaux, Don’t Hurry Me a reçu une JDG Rising Star. Jockey de cette pouliche

d’avenir, Jean-Bernard Eyquem nous a raconté : « C’est vraiment une très bonne

pouliche, qui a beaucoup progressé depuis ses débuts et encore plus depuis sa

victoire à Marseille. Elle est très facile, et je n’ai pas eu à imprimer le

rythme. On est parti quatrième et, en haut de la côte, lorsque certains de nos

adversaires commençaient à céder, on a pris la tête. Je l’ai alors laissée

aller à sa main et, seulement accompagnée aux bras, elle a pris le large dans

la ligne droite. Elle fait partie des espoirs de la maison. Je pense que c’est

une bonne pouliche qui pourrait faire parler d’elle à un niveau supérieur. » À

Don’t Hurry Me de jouer maintenant.

LES

"WERTHEIMER" ATTAQUENT PAR DEUX

La

casaque des frères Wertheimer sera doublement représentée dans cette Listed

avec Solémia (Poliglote) et Nosail (Anabaa Blue). En fin d’année 2010, pour sa

deuxième sortie, Solémia a très bien gagné le Prix Aquantinte II (B) à

Maisons-Laffitte. Le terrain était très lourd ce jour-là, ce qui a

vraisemblablement servi Solémia. Elle battait tout de même de six longueurs

Venise Jelois (Marchand de Sable), depuis gagnante d’une "D" à

Compiègne début mars. Solémia passe donc un test samedi, face à des pouliches

estimées – mais elle l’est aussi – et cette sortie sera riche d’enseignements

pour son avenir. Quant à Nosail, elle a peut-être un peu moins de classe que sa

compagne de couleurs. Mais c’est une pouliche très appliquée, qui fait toujours

sa valeur. Si elle a progressé cet hiver, elle peut jouer un premier rôle. Une

autre pouliche à suivre sera Halo de Lune (Halling), qui vient de bien gagner

son maiden à Lyon. Certes, elle monte de plusieurs étages, mais elle n’est pas

incapable de faire galoper les pouliches estimées qu’elle va rencontrer,  et cela même si elle n’est pas elle-même

engagée dans les Groupes classiques.