Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix varaville : off by heart ne manque pas sa rentree

Autres informations / 02.03.2011

Prix varaville : off by heart ne manque pas sa rentree

Sur le

"papier" strict du Prix Varaville, une candidature se démarquait du

lot, celle d’Off by Heart (Kapgarde). Le pensionnaire de Guillaume Macaire n’a

pas manqué d’ouvrir son palmarès pour sa rentrée, alors qu’il découvrait la

piste d’Enghien. « Le cheval avait fait de bonnes choses à Auteuil, a confié

son entraîneur. Il n’avait que le désavantage de découvrir Enghien. Autrefois,

cette réunion se courait à Auteuil alors il fallait bien courir ici. C’est un

cheval qui n’est pas encore tout à fait venu et il va beaucoup progresser. Sa

famille n’était pas spécialement précoce et c'est un fils de Kapgarde, étalon

qui n’est pas connu comme étant un améliorateur de cet aspect. Mais c’est très

propre ce qu’il fait aujourd’hui, il a encore pas mal de marge et, à terme,

c’est sans doute un cheval qui se destine aux courses de steeple-chase.» La

course a été rythmée, sous l’impulsion de Témoin du Calif (Califet). Le favori,

Off by Heart, a voyagé au sein du peloton, et s’est progressivement rapproché.

Derrière l’animateur, la chasse s’est organisée, mais, dans le dernier virage,

Témoin du Calif comptait encore quelques longueurs d’avance, moment où Jacques

Ricou a demandé à Off by Heart d’accélérer. En sortant du dernier virage, ce

dernier avait déjà comblé son retard et il ne lui restait plus qu’à sauter

correctement les deux dernières haies pour se diriger vers un facile succès. Il

devance finalement Pacha du Polder (Muhtathir) et Pierrot Bay (Martaline), qui

ont bénéficié d’un parcours quasiment similaire à celui d’Off by Heart.

LES

PROGRES D’OFF BY HEART

Depuis

ses débuts en compétition fin octobre dans le Prix Emilius, Off by Heart a

toujours montré des progrès. Il s’était classé cinquième en débutant, à dix

longueurs de Titre en Jeu (Robin des Champs). Mais Off by Heart n’était pas

encore dans son plus bel habit et des progrès étaient attendus pour sa deuxième

tentative, compte tenu de la remarquable fin de course qu’il avait montrée.

Lors de son deuxième essai, il s’est une nouvelle fois heurté à Titre en Jeu,

mais, cette fois-ci, une petite longueur les séparait et il y avait même eu une

vive lutte pour finir.

PACHA DU

POLDER A VOIR SUR LES GROS OBSTACLES

Poulain

estimé, Pacha du Polder a débuté à l'obstacle dans le Prix Emilius à la fin du

mois d’octobre, dans un terrain collant. Il ne s’est classé que neuvième en

étant visiblement gêné par l’état du terrain. Pour sa deuxième tentative sur

les obstacles, il rend à son entourage toute l’estime qu’il portait en lui. «

Il court "de première", nous a confié François Belmont. Ses débuts à

Auteuil avaient eu lieu dans un terrain très pénible, ce qui l’avait gêné pour

finir. C’est un cheval assez tardif et qui va probablement beaucoup progresser.

Il est très grand et saute à la perfection. Il devrait avoir un bel avenir sur

les gros obstacles, mais il a encore le droit de courir en haies avant. »

AUX

ORIGINES DE NONONITO

Élevé en

Mayenne par Marie-Christine Gabeur, Off by Heart est un fils du bon étalon

d’obstacle Kapgarde (Garde Royale) et de Fassonwest (Dom Pasquini). Fassonwest

n’a couru que trois fois, pour deux victoires et une place. Au haras elle s’est

révélée être une très bonne reproductrice, donnant naissance à Nagging (Nikos)

et Westos (Nikos), deux gagnants du Prix Roger de Minvielle (L) à Enghien, et

Westonne (Mansonnien), une lauréate du Prix Fleuret (Gr3) qui a fait partie des

meilleurs éléments de sa génération en steeple-chase à 4ans. Feuille d’Automne

(Crystal Palace), la deuxième mère d’Off by Heart, est surtout connue comme

étant la mère de Nononito (Nikos), un gagnant de Groupes en plat et en obstacle

avant de devenir étalon. Sous l’entraînement de Jean Lesbordes, Nononito a

remporté le Prix du Cadran (Gr1) ainsi que le Prix de Barbeville (Gr3), a été

troisième du Gold Cup (Gr1) d’Ascot, évoluant ensuite à Auteuil, où il a

remporté le Prix Léon Rambaud, avant de prendre la troisième place de la Grande

Course de Haies de Printemps (Gr1).