Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Questarabad et goldikova chevaux de l’année courses & élevage

Autres informations / 07.03.2011

Questarabad et goldikova chevaux de l’année courses & élevage

Cela n’a

pas été une surprise. Les deux champions qui font déplacer les foules dans le

monde du galop français, la JDG Jumping star Questarabad (Astarabad) et la JDG

rising star Goldikova (Anabaa) ont reçu la distinction de cheval de l’année

dans leur discipline par Courses & Élevage. En obstacle, Questarabad se

succède à lui-même, alors que Goldikova avait été devancée ces deux dernières

années par les vainqueurs d’"Arc" Zarkava (Zamindar) et Sea the Stars

(Cape Cross). De nombreux professionnels avaient fait le déplacement à Auteuil

pour recevoir leurs prix. Les époux Poliani, propriétaires de Questarabad,

étaient présents, comme Freddy Head, Pierre-Yves Bureau et son père, ainsi que

les frères Wertheimer. Cette année, la casaque Wertheimer fête ses cent ans et

cette première distinction pour Goldikova –également meilleur cheval d’âge –

marque le commencement de cette année du centenaire que l’on espère riche en

succès pour ces propriétaires. « Nous sommes vraiment ravis de recevoir ce

prix, ont déclaré les frères Wertheimer. Nous tâcherons de faire la même chose

cette année. Mieux peut-être… ! » C’est très rare que le gagnant de

l’"Arc" soit supplanté dans cette élection. Depuis 1990, seuls Arazi

(1991), Rock of Gibraltar (2002) et Manduro (2007) ont été cheval de l’année

devant le gagnant du premier dimanche d’octobre à Longchamp. Questarabad

réalise lui aussi son petit exploit, car depuis Al Capone II – cheval de

l’année sans discontinuer de 1993 à 1999 (le titre n’avait pas été décerné en

1995) –, aucun cheval n’avait réussi à conserver son titre. Et bien souvent,

c’est une star du steeple qui obtient cette distinction suprême. « Questarabad

nous fait vivre une aventure extraordinaire, racontait Roger Polani. On espère

qu’elle durera encore et Questarabad vous donne maintenant rendez-vous le 2

avril. Félicitations à son entraîneur qui s’en occupe du mieux possible ».

Lequel entraîneur, Marcel Rolland, n’a pas manqué de féliciter aussi les

propriétaires de Questarabad, « qui ont eu le courage de refuser des offres

venues d’Angleterre pour le cheval. » Oui, merci à eux, car Questarabad nous a

encore régalé dimanche dans le Prix Juigné (Gr3). Devancé par Goldikova pour le

titre de cheval de l’année, Workforce (King’s Best) a été élu meilleur 3ans

mâle. « Une distinction pour lequel son propriétaire, le prince Adbullah, vous

remercie, a déclaré Claude Beniada, son représentant en France. L’année 2010 a

été belle pour Juddmonte et la victoire de Workforce dans l’"Arc" en

a été le point culminant ». Malheureuse dans l’"Arc", la JDG rising

star Sarafina (Refuse to Bend) a été élue meilleure 3ans chez les pouliches.

Nemone Routh représentait son altesse Aga Khan et a annoncé : « Le prince est vraiment

très heureux de recevoir ce prix. J’ai vu Sarafina la semaine dernière. Elle a

très bien hiverné. Elle va revenir en piste cette saison et devrait encore

tenter sa chance dans l’"Arc".» Chez les 2ans, en plat, le prix n’a

pas échappé à un poulain étranger, puisqu’aucun français de 2ans n’a gagné de

Gr1 en 2010. C’est Roderic O’Connor, lauréat du Critérium International (Gr1),

qui l’emporte devant son compagnon d’écurie Récital (Montjeu). Représentant des

propriétaires de Roderic O’Connor, Robert Nataf disait : « Cela aurait été bien

aussi que Récital soit élu, car il est élevé en France.  Alors, on va se contenter de Roderic

O’Connor. » À prendre bien sûr avec humour !