Auteuil, le choc : questarabad blessé

Autres informations / 26.04.2011

Auteuil, le choc : questarabad blessé

L’image

que l’on gardera du Prix Léon Rambaud (Gr2) ne sera pas le succès de Baan Rim

Pa (Dyhim Diamond) – beau vainqueur méritant–, mais celle de la JDG Rising Star

Questarabad (Astarabad), boiteux après le passage du poteau et que Régis

Schmidlin a aussitôt dessellé. Alors qu’il luttait sur le plat avec Baan Rim

Pa, le champion de Marcel Rolland s’est considérablement raccourci dans son

action, et l’on craignait déjà la blessure. Impression confirmée quelques

secondes après. « Questarabad souffre d’une fracture du canon de son antérieur

droit et va être opéré mercredi ou jeudi à Chantilly pour qu’on lui pose des

vis, explique son entraîneur. Au début, quand on m’a dit que c’était le boulet,

j’ai eu très peur, mais une fracture au canon est moins grave. Je pense que

l’incident s’est produit sur la dernière haie, car ensuite, il n’avait plus

d’action. Cela devrait se consolider grâce aux vis, s’il n’y pas de soucis

ligamentaire, ce qui reste encore à déterminer. Les prochains jours seront

cruciaux. » Marcel Rolland a aussi tenu à souligner la rapidité et l’efficacité

de l’équipe vétérinaire officiant sur l’hippodrome : « Ils ont très bien et

très vite réagi. S’il n’y a pas de déplacement dans la fracture, c’est aussi

grâce à eux. Le cheval a tout de suite été pris en charge, ils lui ont posé une

attelle et il n’a pas marché. Le fait que l’on ait la possibilité de passer des

radiographies sur place est un plus indéniable. On peut prendre une décision

très vite. » Un clan qui pleure, l’autre qui rit : c’est la dure loi des

courses, d’autant plus dure lorsque c’est l’un des chevaux les plus appréciés

d’Auteuil qui est touché. La bonne nouvelle dans ce triste événement est que

Questarabad devrait revoir un champ de courses. D’autre part, cette blessure va

attirer les candidatures pour la prochaine Grande Course de Haies d’Auteuil.

Baan Rim Pa peut émettre de légitimes ambitions, comme ses dauphins du

"Léon Rambaud", mais il est loin d’être le seul. Les spécialistes des

gros obstacles peuvent aussi changer leur fusil d’épaule…