Auteuil, prix de pepinvast (gr3) : le phenomene ceasar’s palace etend son territoire

Autres informations / 13.04.2011

Auteuil, prix de pepinvast (gr3) : le phenomene ceasar’s palace etend son territoire

C’est le

grand moment de ce début d’année à Auteuil. Les premiers pas de Ceasar’s Palace

(Voix du Nord) sur la butte Mortemart ne sont pas passés inaperçus. En effet,

le champion de Jean-Paul Gallorini a remporté haut la main le Prix de Pépinvast

(Gr3), la deuxième étape qui mène vers le Prix Alain du Breil. Ceasar’s Palace

a surclassé l’opposition, passant le poteau avec cinq longueurs d’avance. Mais

cet écart aurait pu être bien plus important. Ceasar’s Palace découvrait

Auteuil et effectuait sa rentrée après sa campagne cagnoise. Thierry Majorcryk,

qui n’avait plus gagné une course de Groupe à Auteuil depuis 2005, était pendu

sur son cheval dans la ligne d’en face et l’a laissé aller seulement dans le

dernier virage. Le reste a été une véritable démonstration, hormis une petite

faute à la dernière haie, qui aurait pu lui "couper" les jambes, mais

le champion en herbe est reparti, au plus grand plaisir de Jean-Paul Gallorini.

« Il effectuait une rentrée et ses débuts à Auteuil, contre le meilleurs de sa

génération. Il a gagné plaisamment, on savoure maintenant. Ceasar’s Palace

confirme simplement tout son talent, c’est un vrai César et je suis ravi pour

mon fils qui porte le même nom. Il fait partie des meilleurs éléments que j’aie

entraînés, surtout qu’il est tardif. On ne va pas aller plus vite que la

musique avec lui, il n’est pas encore venu. Aujourd’hui, il l’a fait comme un cheval

sérieux et avec une marge de progression que je lui connais. » Ceasar’s Palace

était annoncé comme un phénomène après le meeting de Cagnes-sur-Mer. Il est

désormais invaincu sur les obstacles en quatre tentatives et monte fièrement

tout en haut de la hiérarchie des 4ans sur les balais.

MONPILOU

BATTU, MAIS MONPILOU S’EST BIEN BATTU

La JDG

jumping Star Monpilou (Saint des Saints) n’a pas à rougir d’être battu par un

cheval comme Ceasar’s Palace. Le protégé de Guillaume Macaire a fait sa course

et a même montré des progrès par rapport à sa dernière sortie victorieuse dans

le Prix d’Indy (Gr3). Il perd son invincibilité en haies au profit de celle de

Ceasar’s Palace, mais a pris une très bonne deuxième place. Monpilou a mené la

danse, comme il l’avait fait en dernier lieu et a pris la deuxième place,

nettement devant ses poursuivants. « On est allé à une vitesse folle dans la

dernière ligne droite, nous a confié son jockey, Jacques Ricou. J’ai préféré ne

pas lui mettre une course. L’autre était intouchable malgré sa faute à la

dernière haie. »

ESTORIL

FAUTIF, MAIS BON TROISIEME

La

"ligne" du Prix d’Indy confirme. Deuxième derrière Monpilou il y a un

mois, Estoril (Enrique) a pris la troisième place en réalisant une remarquable

performance. Dans la ligne d’en face, il n’y avait déjà plus que trois chevaux,

Ceasar’s Palace, Monpilou et Estoril. Ce dernier avait pris le relais à ce

moment du parcours, avant de subir l’accélération de Ceasar’s Palace dans le

dernier virage. Mais Estoril n’a jamais perdu pied et a tracé une bonne ligne

droite finale. Il a fait cependant une petite faute à la dernière haie, sans

doute due à la vitesse à laquelle les trois chevaux ont abordé l’obstacle, mais

il s’est bien relancé pour finir. « Sa faute à la dernière haie lui coûte peut-être

une place, mais il court très bien, nous a dit Guy Cherel. Il sera favorisé

avec l’allongement de la distance et l’assouplissement des pistes. C’est un

cheval qui ne se fatigue jamais, c’est sa grande force. » Guy Cherel présentait

aussi Salsa Melody (Kingsalsa), qui effectuait sa rentrée. Elle a pris la

cinquième place à distance. « Elle fait une très bonne rentrée et avait

vraisemblablement besoin de courir. Elle est toujours un peu brillante et n’a

lâché son mors que dans la ligne d’en face. », nous a raconté son entraîneur.

DU MIEUX

POUR TANAÏS DU CHENET

Décevante

dans le Prix d’Indy, la JDG jumping Star Tanaïs du Chenet (Poliglote) a

redressé la barre dans ce Prix de Pépinvast. Elle a été montée beaucoup plus

sagement et a pris une encourageante quatrième place, mais à distance de ses

rivaux. « "Tanaïs" n’est pas encore au niveau, confie Marcel Rolland.

Physiquement, elle n’est pas dans son plus bel état, mais on ne peut pas aller

contre nature. Elle a été respectée aujourd’hui et devrait encore progresser.

Elle va encore rester sur les balais. »