La segnora et yann porzier, comme un signe du destin

Autres informations / 18.04.2011

La segnora et yann porzier, comme un signe du destin

Il y a

un peu plus d’un an, le 29 mars 2010, Yann Porzier présentait son premier

partant après sa longue traversée du désert. Il s’agissait d’Oyeriz, qui

concluait deuxième d’un handicap pour les couleurs de Paul Sebag à Saint-Cloud.

C’est aussi pour ce propriétaire que l’entraîneur cantilien a signé sa première

victoire dans un Groupe, depuis son retour à la compétition, grâce à La Segnora

(Turgeon) qui a remporté le Prix du Président de la République (Gr3). Une femelle

n’avait pas remporté le "Président" depuis plusieurs décennies, ce

qui rend la performance de La Segnora encore plus époustouflante. Montée près

des chevaux de tête, elle s’est montrée souveraine sur le plat. « La course,

c’est aux ordres qu’on l’a gagnée, nous a expliqué Yann Porzier. J’ai dit à

Fred de la monter en quatre, cinquième position. Lui m’a dit qu’il pensait la

monter en huit, neuvième position. Mais sur ce terrain, on ne revient pas.

C’est fantastique de gagner. Vous savez, je suis croyant, dans une semaine

c’est Pâques et Dieu m’a entendu. » Dans une ambiance de stade de foot, Paul

Sebag a acclamé la jument à son retour au rond de présentation, nous confiant :

« On a gagné jeudi à Longchamp, maintenant à Auteuil. C’est de la folie. La Segnora

est présidente ! Yes she can !» Et pour poursuivre la légende du Prix du

Président de la République, soulignons que Frédéric Ditta, jockey de La

Segnora, a gagné alors qu’il a eu une fracture de l’omoplate il y a deux

semaines.