Maisons-laffitte, prix kizil kourgan (b) : dalarua peut rever a un bel avenir

Autres informations / 28.04.2011

Maisons-laffitte, prix kizil kourgan (b) : dalarua peut rever a un bel avenir

Impressionnante

lauréate du Prix Kizil Kourgan (B), Dalarua (King’s Best) est la troisième

pouliche à apporter du crédit à la "ligne" du Prix Chaillot (F),

après la JDG Rising Star Testostérone (Dansili), hier à Longchamp, et Wavering

(Refuse to Bend). Dalarua a bénéficié d’un parcours sur mesure donné par

Christophe Soumillon. Dans le dos des principales animatrices, elle a

constamment filé ses rivales et s’est laissée emmener jusqu’à ce que le jockey

belge ne décide de la sortir du sillage de Gorgeous Sixty (Touch of (the

Blues). Cette dernière était sa principale rivale et Dalarua l’a laissée sur

place lorsqu’elle a accéléré. La protégée de Stéphane Wattel a placé une remarquable

accélération, sans que Christophe Soumillon ne lui en demande trop. En deux

foulées, elle avait déjà pris l’avantage et s’est ensuite contentée de

contrôler, sans jamais puiser dans ses ressources. L’impression visuelle a été

saisissante et à ce titre, nous lui décernons une JDG Rising Star, ce qui fait

d’elle la troisième participante du Prix Chaillot à évoluer désormais avec des

étoiles. Satisfait de sa pouliche, son entraîneur nous a déclaré : « Elle ne

montrait pas grand-chose le matin avant ses débuts et elle m’avait surpris sur

la piste. Depuis, elle est devenue beaucoup plus démonstrative et prend très

bien ses travaux. Christophe l’a respectée et était très enthousiaste en

descendant de cheval. L’avenir nous dira ce qu’on va faire avec elle, mais on a

de bons espoirs. Aujourd’hui, elle courait sur 2.100m, mais elle pourrait bien

être raccourcie de cent mètres la prochaine fois. » Cent mètres de moins en

distance, c’est l’équivalent du Prix Saint-Alary (Gr1). Difficile de dire que

Dalarua va prendre le départ du Gr1 à Longchamp, mais sur ce qu’elle a montré

ce mercredi à Maisons-Laffitte, on a envie de la voir évoluer avec les

meilleures de sa génération. Passer d’un maiden à un Gr1 n’est pas irréalisable

: l’année dernière, la JDG Rising Star Sarafina (Refuse to Bend) avait remporté

sa course F en débutant au mois de mai à Chantilly, avant de triompher dans le

Prix Saint-Alary, puis dans le "Diane".

GORGEOUS

SIXTY ENCORE DEUXIEME

La

pensionnaire de Yannick Fouin, Gorgeous Sixty, était l’une des plus

expérimentées du lot. Elle s’était déjà exprimée à ce niveau, dont en dernier

lieu à l’occasion du Prix de Croissy (B) à Longchamp, où elle prenait une bonne

deuxième place à moins d’une longueur de la lauréate. Une nouvelle fois,

Gorgeous Sixty s’est montrée très courageuse et a conservé assez facilement le

premier accessit,  alors qu’elle venait

de se faire "déposer" par Dalarua, ce qui n’est pas toujours bon pour

le moral. « Elle est vraiment très courageuse, nous a confié Yannick Fouin.

Elle donne tout dans ses courses. La gagnante le fait très facilement et avec

de la marge, et nous, on est à notre place. Si elle réalise cette course à

chacune de ses tentatives, on sera très content. » Gorgeous Sixty a finalement

devancé la rentrante Maya Dushka (Dansili), une pensionnaire d’André Fabre qui

n’avait plus couru depuis ses débuts à 2ans en octobre dernier. Cette dernière

a longtemps attendu à l’arrière-garde avant de fournir un bel effort en pleine

piste.

LA

COUSINE DE SHAKA

L’élève

du haras de la Perelle est née de l’étalon du Haras du Logis King’s Best – père

du champion Workforce –et de Djenanne (Danzero), dont elle est le deuxième

produit. Djenanne a évolué sous les ordres de Stéphane Wattel et Jean de

Roualle et s’est placée plusieurs fois dans des courses B. Djenanne a pour

soeur de nombreux placés de Listed dont Serafica (No Pass No Sale), qui est

devenue la mère du champion Shaka (Exit to Nowhere), vainqueur du Critérium de

Saint-Cloud (Gr1) et du Prix Hocquart (Gr2), 

avant de finir sixième du Prix du Jockey Club et troisième du Grand Prix

de Paris (Grs1) derrière l’intouchable Peintre Célèbre (Nureyev). On retrouve

aussi Secret Form dans son pedigree, il s’agit d’une gagnante du Prix de

l’Opéra (Gr2) et du Prix Thomas Bryon (Gr3), qui s’est aussi classée deuxième

de la Poule d’Essai des Pouliches, du Prix Saint-Alary et du Prix de Diane

(Grs1). Elle était "tombée" quant à elle sur Baiser Volé et Lacovia.