Prix air landais : la promenade de quicody

Autres informations / 03.04.2011

Prix air landais : la promenade de quicody

Cheval

de qualité, Quicody (Dom Alco) trouvait des conditions de courses favorables

dans le Prix Air Landais, sur le steeple-chase. Et il n’a pas laissé échapper

une sixième victoire pour sa quatorzième sortie. Au fil des obstacles, ce

pensionnaire de Guillaume Macaire s’est retrouvé en tête et son jockey a laissé

parler la classe. Après le saut de la double barrière, Jacques Ricou a regardé

entre ses jambes et, ne voyant pas de véritables danger, il s’est contenté

d’accompagner son partenaire qui a gagné de six longueurs. « C’est un cheval de

qualité c’est vrai, mais il a eu une fracture du pisciforme qui s’est cassé en

trois morceaux et ils ne sont pas recollés, nous a expliqué Guillaume Macaire.

Je dois dire que David Powell s’en est très bien occupé puisque je ne pensais

pas qu’il reverrait un hippodrome. Aujourd’hui, il n’a pas "pris

dur"face à des adversaires qui, il faut le reconnaître, n’étaient pas

exceptionnels. On va parcourir la bonne province avec lui. » Avec cette

victoire, Jacques Ricou a signé un triplé après ses succès acquis en selle sur

Valdino (Black Sam Bellamy), dans le Prix Hubert de Navailles, et Tout Rouge

(Dom Alco), dans le Prix Fleuret (Gr3). Il a confié au micro du cheval émetteur

: « Il a été un peu allant mais c’est un cheval qui a du fond. C’est un super

sauteur. Il saute très bien tous les gros obstacles. Plus c’est

"gros", mieux il saute. En revanche, il peut commettre des fautes sur

de petits obstacles. On avait décidé de lui donner beaucoup de fraîcheur et, du

coup, il s’est amusé sur certains obstacles pour "agrémenter" sa

promenade. » A 4ans, Quicody a terminé deuxième du Prix Jacques d’Indy (Gr3) et

quatrième du Prix Fleuret. Mais sa carrière a été entrecoupée par de longues

périodes d’arrêt ce qui fait qu’il n’a couru que quatorze fois pour six victoires

et cinq places. Avec un moteur tout neuf, Quicody doit être capable de bien

faire dans des épreuves comme le Gran Premio di Merano (Gr1) car il s’adapte à

toutes les situations de courses.

LE COUP

DE MAITRE DE GUILLAUME MACAIRE AVEC DES PRODUITS DE DOM ALCO

« Je

regrette beaucoup Dom Alco », a avoué Guillaume Macaire après le succès de

Quicody. Disparu récemment, l’étalon Dom Alco a marqué cette journée du 2 avril

de son empreinte. En effet, ses fils, Tout Rouge, vainqueur du

"Fleuret" et Quicody, se sont illustrés avec brio. Tous deux ont

comme point commun d’être entraînés par Guillaume Macaire, qui ne présentait

que deux partants, ce samedi, à Auteuil. Un coup de maître donc pour

l’entraîneur royannais.

QUICODY,

LE NEVEU D’UCELLO II

Élevé

par Bernard Cyprès et Mme J. Gamet, Quicody appartient à une authentique

famille d’obstacle. Il est en effet le neveu du champion Ucello II (Quart de

Vin), double vainqueur du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et lauréat du Prix

La Haye Jousselin (Gr1). Il est aussi le neveu de Palencia (Taj Dewan),

gagnante de dix de ses trente-trois courses. Palencia n’est autre que la mère

de Moncadou (Cadoudal), vainqueur de la Grande Course de Haies de Printemps

(Gr3). Troisième mère de Quicody, Upsala III (Verdi) est la mère de Nupsala

(Laniste) premier lauréat français en Angleterre, sur les obstacles, à haut

niveau. Nupsala avait e n effet enlevé les King George (Gr1) à Kempton.