Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de barbeville (gr3) : americain en vedette

Autres informations / 30.04.2011

Prix de barbeville (gr3) : americain en vedette

Son nom

saute aux yeux à la lecture des partants du Prix de Barbeville (Gr3). Américain

(Dynaformer), le premier héros français du Melbourne Cup (Gr1), revient à

Longchamp. Il suit le programme des stayers tricolores qui est assez paradoxal

puisqu’il ne propose au printemps que deux Grs2. Et deux Grs1 en l’espace de

trois semaines à l’automne. Mais Américain a la classe pour aller chasser à

l’étranger comme il l’a démontré en Australie. Et comme il pourrait le prouver

à Ascot pour le Gold Cup (Gr1). Pour sa rentrée, dans le Prix Right Royal (L),

le champion d’Alain de Royer Dupré n’a jamais pu s’exprimer alors qu’il avait

les ressources pour l’emporter. Attentiste au coeur du peloton le long de la

corde, il est arrivé avec de manifestes réserves derrière un mur de chevaux et

n’a pu conclure que sixième. En tant que meilleur stayer du monde avec son

rating de 121, selon les classements internationaux, il se doit de faire

oublier sa malheureuse tentative à Saint-Cloud. Et gagner une course dont il

avait pris la quatrième place en 2009, avant d’enlever le Prix Vicomtesse

Vigier (Gr2). Alain de Royer Dupré a également engagé la JDG

rising

star Le Larron (Montjeu) dans ce Gr3. Lauréat du Prix Michel Houyvet (L),

première épreuve d’importance pour les jeunes chevaux de tenue, il a démontré

qu’il était un stayer d’avenir à l’automne. Troisième de la Listed

clodoaldienne, où son compagnon d’entraînement a fini sixième, Le Larron doit

gagner son Groupe cette saison.

KASBAH

BLISS, APRES SA LISTED VICTORIEUSE

Le Prix

Right Royal où Américain a connu bien des malheurs a souri à Kasbah Bliss

(Kahyasi). Le protégé de François Doumen a profité d’un bon terrain qu’il

affectionne particulièrement pour dominer avec assurance rivaux. Il ne faut pas

oublier qu’il fait partie des meilleurs

 stayers européens, d’autant qu’il était parti

parmi les favoris de l’Ascot Gold Cup l’an passé. Il y terminait sixième.

Huitième puis deuxième du "Barbeville" lors des précédentes années,

il a plusieurs atouts dans les sabots pour l’emporter samedi. François Doumen

sera aussi représenté par Foundation Filly (Lando) qui se testera à ce niveau

sur les longues distances. Elle avait gagné à Angers sur 2.900m.

MARINOUS,

DANS LE GRAND BAIN SUR LES LONGUES DISTANCES

Vainqueur

du Grand Prix de Deauville (Gr2), Marinous (Numerous) s’est révélé pleinement

sur les distances avoisinant les 2.400m. Sa tentative dans le Qatar Prix de

l’Arc de Triomphe (Gr1) était excellente (6e, très gêné), mais il a déçu à

Meydan et son entourage a décidé de l’emmener sur le terrain des stayers, où il

ne s’est jamais essayé.  Capable de

tranchantes fins de course, il a le profil pour tenir les 3.100m imposés

d’autant que son frère Marend (Green Tune) avait déjà bien couru sur cette

distance. Outre Américain, Kasbah Bliss et Le Larron, deux autres chevaux ont

pris part au Prix Right Royal : Los Cristianos (Gold Away), quatrième et

Mashoor (Monsun), cinquième. Le champion Gentoo (Loup Solitaire) était deuxième

dans cette course principale, mais il sera au départ du Tenno Sho Spring (Gr1)

dimanche à Kyoto. Los Cristianos fait toujours sa valeur, mais il se place plus

souvent qu’il ne l’emporte. Mashoor est lui un cheval très froid qui n’a pas si

mal couru à Saint-Cloud, où il n’a eu les coudées franches qu’à la fin. Sa

reconversion sur plus de 3.000m est récente, mais peut réussir grâce à son

comportement en course. Mashoor est entraîné par André Fabre, qui aura aussi au

départ Brigantin (Cozzene), le lauréat du Prix Chaudenay (Gr2). Associé à Flavien

Prat, qui remplace Pierre-Charles Boudot, victime d’une chute mardi, il tentera

d’afficher des progrès par rapport à sa rentrée moyenne.

PREMIER

GROUPE POUR DUNADEN

Passé

par les gros handicaps, Dunaden (Nicobar) a vite trouvé ses marques dans les Listeds,

remportant le Prix du Grand Camp (L) à Lyon-Parilly. Même s’il a le profil pour

gagner le Défi du Galop, son entraîneur Mikel Delzangles l’oriente vers son

premier Groupe ce samedi. Et sur les longues distances qu’il n’a jamais

abordées, il peut réussir un coup de maître.