Prix de pepinvast (gr3) : monpilou sur les traces de son pere

Autres informations / 13.04.2011

Prix de pepinvast (gr3) : monpilou sur les traces de son pere

Deuxième

étape vers le Prix Alain du Breil (Gr1), le Prix de Pépinvast (Gr3) regroupe

huit participants dont six d’entre eux ont pris part à la première épreuve

préparatoire, le Prix d’Indy (Gr3). Son lauréat, la JDG Jumping Star Monpilou

(Saint des Saints), veut installer un début de hiérarchie et peut marcher sur

les traces de son père, Saint des Saints (Cadoudal), qui avait remporté en 2002

le Prix Jacques d’Indy, puis le Prix de Pépinvast. Monpilou a pris beaucoup du

côté de son père. Cheval dominant, il aime étouffer ses adversaires au train,

avant de les dominer dans la phase finale, comme le faisait Saint des Saints à

son époque. Autre similitude avec son père, il a été essayé à 3ans en

steeple-chase et n’a pas connu de réussite : Saint des Saints était tombé dans

le Prix Congress (Gr2) et Monpilou s’était totalement déréglé lors de son essai

sur les gros obstacles. Leur entraîneur, Guillaume Macaire, les a alors remis

en haies à 4ans. L’aîné est devenu le meilleur cheval du premier semestre et

son fils est en passe de le devenir. Pour son retour à Auteuil, Monpilou a été

impressionnant, s’imposant de bout en bout. Son palmarès est déjà bien étoffé

avec deux Listeds et un Gr3 sur son C.V., mais, lors de sa dernière sortie, il

avait l’avantage, par rapport à la plupart de ses adversaires, d’avoir déjà

effectué sa rentrée. Les cartes sont rebattues et il va falloir confirmer pour

s’installer en haut de l’échelle des 4ans sur les balais.

LA

"LIGNE" DU PRIX D’INDY

Derrière

l’étoile Monpilou dans le Prix d’Indy, ont retrouve cinq de ses adversaires en

lice ce mercredi. Deuxième, Estoril (Enrique) a prouvé qu’il avait le niveau

des Groupes et devrait logiquement progresser. Il effectuait une rentrée dans

la première préparatoire et n’a fini qu’à deux longueurs de Monpilou. Il

dispose d’une bonne marge de manoeuvre et se positionne comme le principal challenger

du représentant de Jacques Détré. La casaque rayée gris et grenat de ce dernier

est aussi représentée par Titre en Jeu (Robin des Champs), qui avait terminé à

la cinquième place du Prix d’Indy. D’importants progrès sont attendus de sa

part et il trouve un terrain sur lequel il devrait se plaire. Son entourage a

longtemps hésité à l’engager en steeple-chase et son avenir se décidera

probablement en fonction de sa performance dans le "Pépinvast".

TANAÏS

DU CHENET DOIT RASSURER

Décevante

dans le Prix d’Indy, la JDG Jumping Star Tanaïs du Chenet (Poliglote) va devoir

rassurer ses supporters. Elle n’a pris qu’une lointaine septième place pour sa

rentrée, à près de quinze longueurs du lauréat. La lauréate du Prix Cambacérès

(Gr1) n’a pas réalisé sa valeur et a peut-être été montée trop offensivement

par son jockey. Comme d’autres aujourd’hui, sa performance décidera de son

avenir dans cette discipline.

LA

RENTREE DE CEASAR’S PALACE…

S’il y a

bien un cheval qui est attendu, c’est le protégé de Jean-Paul Gallorini

Ceasar’s Palace (Voix du Nord). Ce poulain a débuté au mois de novembre à

Saint-Cloud – en plat –en prenant une encourageante quatrième place. Il a

ensuite été envoyé à Cagnes-sur-Mer pour le meeting d’hiver d’obstacle et y

demeure invaincu en trois tentatives. Mais son invincibilité en obstacle n’est

pas ce qui fait de lui un grand espoir des courses dans cette discipline, c’est

surtout la manière avec laquelle il est allé chercher ses succès. Au train et

sans attendre personne, Ceasar’s Palace a écoeuré ses adversaires. Pour ses

débuts, on a pu compter les longueurs, cinq le séparaient de son premier

poursuivant. Mais, lors de ses deux sorties suivantes, il passait le disque

final alors que ses adversaires sautaient la dernière haie. Ceasar’s Palace a

remporté le Prix André Massena (L), ou Grande Course de Haies des 4 Ans de

Cagnes et va tenter de développer son empire à Paris.

…ET

CELLE DE SALSA MELODY

Parmi

les meilleures pouliches de 3ans sur les balais l’année dernière, Salsa Melody

(Kingsalsa) effectue aussi sa rentrée dans ce Prix de Pépinvast. Lors de sa

dernière tentative, elle est restée sur un échec à Enghien, mais son jardin,

c’est Auteuil, où elle a glané ses meilleurs titres. Lauréate du Prix

Bournosienne (Gr3), elle peut à ce titre jouer un bon rôle, mais s’engage tout

de même en étant handicapée par le fait qu’elle effectue sa rentrée. Deux

autres chevaux espèrent jouer un rôle dans cette épreuve préparatoire, les

pensionnaires de Ronald Caget Happy Wells (Doyen) et Coeur de Valse (Anabaa

Me). Le premier nommé a participé à bon nombre des plus belles épreuves sur les

balais, mais est encore maiden. La seconde a remporté l’important Prix Fifrelet

(L) et n’a le droit qu’à ces épreuves pour s’exprimer.

 

VERBATIMS

GUILLAUME

MACAIRE, ENTRAINEUR DE MONPILOU

« On est

passé du rire aux larmes avec lui l’automne dernier, mais il a progressivement

remis les choses en ordre. Son père avait gagné cette course à son époque et

désormais, il suit la même route que Long Run et Bel la Vie. On ne peut être

que satisfait. »

 

GUY

CHEREL, ENTRAINEUR D’ESTORIL

« Il

confirme qu’il a la pointure des Groupes. Il "tombe" sur un bon

cheval qui avait couru cet hiver. Il a le niveau ; c’est tout ce qu’on voulait

savoir aujourd’hui et je suis très satisfait de sa prestation. »

 

MARCEL

ROLLAND, ENTRAINEUR DE TANAÏS DU CHENET

« Je

pensais qu'elle allait mieux courir. Elle n'était pas très belle mais elle

avait bien travaillé. Comme elle n'a pas un physique important, ce n'est pas

évident. Régis aurait dû lui donner une chance dans le dernier tournant. Cela

lui coûte cher. Il n'y a pas de drame. Elle est à revoir et si cela se passe

mal une nouvelle fois sur les haies, on la mettra sur le steeple. »

 

JEAN-PAUL

GALLORINI, ENTRAINEUR DE CEASAR’S PALACE

« A

priori, il n’y a rien pour qu’il ne fasse pas Auteuil. C’est un cheval qui a du

modèle, une grande action, il est appliqué sur les obstacles et il est facile à

monter. C’est un poulain d’avenir, mais on ne va pas faire de projets à long

terme. »