Prix djebel (gr3) : aspiration et inspiration gagnantes pour surfrider

Autres informations / 08.04.2011

Prix djebel (gr3) : aspiration et inspiration gagnantes pour surfrider

 « C’est plus facile avec un bon jockey »,

commente Éric Libaud à l’arrivée du Prix Djebel (Gr3). Le succès de son

pensionnaire, Surfrider (Dansili), dans cette préparatoire à la Poule d’Essai,

n’est en effet pas étranger à la bonne inspiration de son jockey, Olivier

Peslier, sans rien enlever à la qualité du poulain, qui avait dévoilé dès ses

débuts une qualité certaine. Mais il a fallu laisser le temps au poulain de

mûrir et à son entourage de trouver les bons réglages. C’est désormais chose

faite et, monté en patientant et en venant au dernier moment, Surfrider a

montré de quoi il était capable. Il a cependant dû lutter pour venir à bout de

la JDG rising Star Havane Smoker (Dubawi), qui avait le désavantage d’effectuer

sa rentrée. Olivier Peslier a d’abord attendu en pleine piste, dans le sillage

d'Havane Smoker, alors que Al Hazim (Anabaa) montrait le chemin à ses

camarades. Christophe Soumillon avait délibérément repris Redemptor (Elusive

City) pour le placer en dernière position, mais le poulain s’est quelque peu

battu avec la main de son jockey et ne demandait visiblement qu’à galoper. Au

moment où la course s’est lancée, Olivier Peslier a une nouvelle fois fait

preuve d’une grande "vista", car il a choisi de venir appuyé contre

la lice du pesage, là où la course allait se jouer, et évitait ainsi de se

retrouver enfermé par les deux "Rouget". Le temps de ce changement de

ligne, Havane Smoker avait pris la tête, mais Surfrider est revenu sur lui tout

à la fin, alors que Redemptor, qui semblait, à regarder la position de son

jockey, faire un canter, devait se contenter de la troisième place. Éric Libaud

tient son cheval de Poule : « J’avais un doute sur la tenue du cheval, mais

Olivier m’a dit qu’il tiendrait le mile. Il faut surtout le monter en

attendant, et il est également plus efficace en bon terrain. Il a beaucoup de

vitesse, et il est assez facile à monter. À 2ans, il était très immature ; il

galopait en sautant.  En toute logique,

il devrait être dirigé sur la Poule d’Essai… »

HAVANE

SMOKER, UNE DEUXIEME PLACE QUI ENTRETIENT L’ESPOIR

Dans le

clan d’Havane Smoker, cette deuxième place n’engendre pas de déception,

d’autant plus que le poulain effectuait sa rentrée. Ioritz Mendizabal analysait

: « Je suis très content de son retour à la compétition. Il m’a beaucoup plu.

Au canter, il était beaucoup plus relax que lors du Critérium International, et

j’ai alors su qu’il allait bien courir. Le gagnant avait déjà une course dans

les jambes.  Rendez-vous dans la bonne !

» La "bonne" devrait également avoir pour cadre la Poule d’Essai,

mais son entraîneur nous en dira plus dans les jours à venir. Comme le

rappelait son pilote, Havane Smoker avait beaucoup tiré en se rendant au départ

du Critérium International (Gr1), où il n’avait pu faire mieux que septième. La

piste plus pénible que celle du jour a sûrement joué dans cette

contre-performance également. On notera aussi que le poulain était muni pour la

première fois d’une muserolle croisée.

LA SOEUR

DE SURFRIDER SUR LE RING LA VEILLE DE LA "POULE"

Le

succès de Surfrider arrive à point nommé pour sa petite soeur, âgée de 2 ans,

et issue de Dylan Thomas. Celle-ci sera en effet présentée au breeze-up Arqana

du 14 mai prochain… La veille de la Poule d’Essai !  UN DESCENDANT DE PAS DE REPONSE

Surfrider

a quant à lui été acheté à Tattersalls, en octobre 2009, pour 105.000 Guinées.

Élevé par Ecoutila Partnership (nom créé avec celui de la mère de Surfrider),

Surfrider appartient à une famille "Wertheimer", celle de la

championne Pas de Réponse (Danzig), gagnante des Cheveley Park Stakes (Gr1).

C'est un petit-fils d'Écoute (Manila), troisième du Prix Saint-Alary (Gr1),

deuxième des Prix Vanteaux et Chloé (Grs3). Son frère, enticement (Montjeu),

avait déjà montré de la qualité en gagnant une Listed sur le mile de Newmarket

et en se classant troisième des Musidora Stakes (Gr3).