Prix finlande (l) : le courage et la tenacite de glorious sight

Autres informations / 11.04.2011

Prix finlande (l) : le courage et la tenacite de glorious sight

Il y a

six jours, Glorious Sight (Singspiel) avait créé une petite surprise en

remportant le Prix du Louvre (B), alors qu’elle s’engageait comme le leader de

la JDG Rising Star Immortal Verse (Pivotal). Cette fois-ci, le pari était

encore plus osé puisqu’elle prenait le départ d’une Listed, le Prix Finlande

(L), avec moins d’une semaine de récupération entre ses engagements. Glorious

Sight n’a pas déçu son entourage et, au terme d’une course dont le déroulement

lui a été assez favorable, elle s’est imposée au courage. « Elle a été

convaincante aujourd’hui, confie son jockey, Sébastien Maillot. Personne n’a

voulu aller devant, il n’y a pas eu de rythme, alors j’ai pris les choses en

main. Elle est capable d’accélérer sèchement et fait toujours preuve de

beaucoup de courage. C’est une pouliche qui sait sprinter, ce qu’elle fait

remarquablement bien. » Rapidement installée en tête, Glorious Sight a fait

preuve de ténacité pour résister à l’attentiste Nonsuch Way (Verglas). Le pari

était risqué, mais il est gagné. Glorious Sight a obtenu son caractère gras

avec brio et peut désormais envisager d’autres exploits. La pouliche repousse

un peu plus ses limites et ne devrait plus s’engager comme le leader d’Immortal

Verse.

NONSUCH

WAY VERS LE PRIX SAINT-ALARY ?

Les

couleurs de Gérard Augustin-Normand ont été représentées dans les trois

premières épreuves de ce dimanche à Longchamp. Dans cette Listed, c’est Nonsuch

Way qui les représentait et elle est passée tout près de la victoire, battue

seulement d’une tête par la courageuse Glorious Sight. « Je ne suis pas certain

qu’elle aime bien la piste de Longchamp, nous a confié Fabrice Vermeulen. C’est

une pouliche qui dort durant le parcours, elle ne fait jamais plus que ce qu’on

lui demande. Dans la phase finale, elle est venue toute seule et manque de peu

de s’imposer. Elle court très bien. Pour la suite, le projet c’était d’aller

vers le Prix Saint-Alary (Gr1), mais elle nous donnera elle-même les réponses.

»

ADVENTURE

SEEKER N’A PAS EU TOUTES SES AISES

Grande

favorite de l’épreuve, Adventure Seeker (Bering) a été très contrariée par le

manque de rythme en début de parcours. La représentante de l’Écurie Wildenstein

a beaucoup tiré et compte tenu de ses origines, elle n’a peut-être pas non plus

été très aidée par le terrain léger.

AUX

ORIGINES DE LAST TYCOON

Élevée

en Irlande au Haras de Kilfrush Stud Farm, Glorious Sight est une fille de

Singspiel et Zelding (Warning). Cette dernière a débuté à 2ans en s’imposant

dans une course B à Maisons-Laffitte, peu avant de remporter le Prix du Bois

(Gr3) et de prendre la troisième place du Prix Robert Papin (Gr2). À 3ans,

Zelding s’est classée troisième du Prix du Gros Chêne (Gr2) et quatrième du

Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Véritable sprinteuse, elle avait donné

cette caractéristique à Beauty Is Truth 

(Pivotal), une gagnante des Prix Yacowlef (L) et d’Arenberg (Gr3) à

2ans, avant de faire mieux que sa mère en remportant le Prix du Gros Chêne

(Gr2) un an plus tard. Zelda (Caerleon), la deuxième mère, est à l’origine de

Zipping (Zafonic), vainqueur du Prix Robert Papin (Gr2) et deuxième des Middle

Park Stakes, du Prix Morny et troisième du Prix de l’Abbaye de Longchamp

(Grs1). Issue d'une famille de grande classe, la troisième mère, Mill Princess

(Mill Reef), a donné Last Tycoon (Try my Best), un grand champion devenu

étalon, qui a remporté le Breeders’ Cup Mile et les King’s Stand Stakes (Grs1)

notamment.