Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix françois mathet (l) : l’eclair de classe de vadamar

Autres informations / 03.04.2011

Prix françois mathet (l) : l’eclair de classe de vadamar

Supplémenté,

la JDG rising star Vadamar (Dalakhani) a remporté le Prix François Mathet (L)

au terme d’un tardif éclair de classe. Le représentant de Son Altesse Aga Khan

a longtemps attendu à l’arrière-garde du petit peloton de cinq partants, puis a

éclairci cette grise journée dominicale lorsqu’il a changé de jambe à deux

cents mètres du poteau. Vadamar était monté depuis la sortie du dernier virage

et l’ensemble des observateurs a longtemps douté du retour du protégé d’Alain

de Royer Dupré, mais son accélération finale a été saisissante. « C’est un

cheval très froid en course, confie son mentor. On avait besoin de voir et on a

vu. C’était très impressionnant et il est beaucoup mieux corde à gauche. »

Lorsqu’il s’est employé, Vadamar a littéralement laissé sur place ses

adversaires alors que la cause semblait être entendue pour Lustre (American

Post), à l'avant. Finalement, ce dernier a dû se contenter de la deuxième

place. Vadamar est le portrait craché de son champion de père Dalakhani et

pourrait désormais s’orienter vers le Prix La Force (Gr3), avant de penser aux

derbies. Mais Vadamar est assez gaucher et un seul Derby se court corde à

gauche, celui d’Epsom dans lequel il n’est pas engagé. Vadamar est en effet

engagé dans le "Jockey Club", l’Irish Derby (Gr1), le Grand Prix de

Paris (Gr1), mais pas à Epsom. Il aurait toutefois la possibilité d’être

supplémenté, comme ce dimanche à Saint-Cloud. Côté physique, on ajoutera que

Vadamar ressemble à son père, Dalakhani.

LUSTRE Y

A LONGTEMPS CRU

Vite

installé en tête, Lustre a longtemps galopé avec Nobel Winner (Grand Slam),

avant que l’avantage ne lui soit repris. À ce moment de la course, Olivier

Peslier, le jockey de Nobel Winner, a repris son partenaire et a mis tout le

monde au pas. Le rythme a alors considérablement baissé d’intensité et la

course se dirigeait vers un simple sprint final. Lustre, a alors accéléré

franchement en entrant dans la dernière ligne droite, contenant alors toutes

les attaques, à l’exception de celle de Vadamar. Lustre a fini, donc, a une

méritoire deuxième place, devançant Grand Vent (Shirocco) et Nobel Winner qui

n’a pas démérité. L’entourage de ce dernier nous a confié à l’issue de

l’épreuve : « Le cheval a été brillant en début de parcours, puis il a laissé

Lustre passer. Il a été pris de vitesse en entrant dans la dernière ligne

droite et a demandé à souffler. Il n’a toutefois rien lâché pour finir. »

LES

ORIGINES TARDIVES DE VADAMAR

Élevé

par les Aga Khan Studs, Vadamar est un fils de Dalakhani, le jeune étalon de la

"maison"qui connaît une formidable réussite. La mère de Vadamar est

Vadawina (Unfuwain), gagnante du Prix Cléopâtre (Gr3) puis du

"Saint-Alary" (Gr1) par quatre longueurs. Vadawina était une bonne

jument qui n'a pu débuter qu'à l'âge de 3ans. Vadamar est le deuxième produit

de Vadawina. Le premier est une femelle de Selkirk et elle ne s'est pas

produite en course. La deuxième mère, Vadaza (Zafonic), n'était pas plus

précoce que Vadawina. Vadaza avait tout de même été débutée dans le Prix des

Roches (B) à Deauville, mais elle n'a ensuite pas été revue en compétition puis

s'est placée de Listed deux fois à 3ans. Vadaza a surtout été une excellente

poulinière puisqu'elle a donné, outre Vadawina : Vadapolina (Trempolino),

gagnante des Prix Cléopâtre et de Psyché (Grs3) après avoir pris la quatrième

place des "Réservoirs" (Gr3) à 2ans ; Vadsalina (Sagacity), une bonne

2ans gagnante du Prix Isonomy (L) en fin d'année. La troisième mère, qui,  elle non plus, ne manquait pas de réussir en

course, a donné Valixir (Trempolino), deuxième du Prix des Chênes  (Gr3) de Bago, troisième des Prix Lupin et du

"Jockey Club" (Grs1) puis gagnant du Prix d'Ispahan et des Queen Anne

Stakes (Grs1).