Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix go ahead : paradizio ne rate pas ses « vrais » debuts

Autres informations / 30.04.2011

Prix go ahead : paradizio ne rate pas ses « vrais » debuts

Paradizio

(Enrique) avait joué de malchance lors de ses débuts dans le Prix Grandak,

éjectant son jockey à la première haie, alors que son entourage espérait le

voir gagner. Ce bon cheval de plat (il a gagné en débutant à Compiègne,

laissant à plus de trois longueurs un certain Grand Vent…) s’est racheté en

s’imposant dans le Prix Go Ahead. Cette fois, c’est Esmondo (Sholokhov) qui n’a

pas été heureux, se mettant pratiquement à genou après la réception de la

dernière haie. Malgré tout, le pensionnaire de Guillaume Macaire est parvenu à

se relancer et à lutter avec Paradizio sur le plat. Marcel Rolland commentait :

« Vous comprenez mieux mon désarroi lors de sa dernière sortie… Il s’était

réceptionné dans les fesses d’un rival et avait éjecté son jockey dès la

première haie. C’est une bonne recrue pour Auteuil, d’autant plus que le

terrain souple ne devrait pas le déranger. »

LE

MEILLEUR DE LA FAMILLE

Paradizio

a été élevé par Xavier Moyer et Serge Lecomte. Sa mère, Zafours (Zayyani), n’a

pas couru et Paradizio est son troisième produit. Le premier, Antagoniste

(Priolo), a débuté à 3ans en 2009 et n’a pas gagné en six sorties. Le deuxième,

Archaos (Sagacity), n’est plus à l’entraînement en France et n’a pas été vu en

piste sur notre sol. Deuxième mère de Paradizio, Petits Fours (Sicyos) a gagné

en débutant à Saint-Cloud sous l’entraînement de Jean-Paul Gallorini avant

d’être orientée vers de petites catégories suite à sa deuxième et dernière

victoire, dans un "réclamer".