Prix grandak : exotic flower, un potentiel qui ne demande qu’a fleurir

Autres informations / 07.04.2011

Prix grandak : exotic flower, un potentiel qui ne demande qu’a fleurir

Comme

souvent dans les courses réservées aux poulains débutant en obstacle, le Prix

Grandak a connu quelques remous, d’abord au saut de la première haie, où

Paradizio (Enrique), apparemment apeuré par un rival, a éjecté Régis Schmidlin,

puis à celui de l’avant-dernière quand l’animateur, Great King (Kingsalsa), qui

avait encore la direction des opérations, a chuté lourdement. Mais,

manifestement, Christophe Pieux, en selle sur Exotic Flower (Poliglote), avait

beaucoup de ressources et le poulain de Robert Collet a remporté un facile

succès. Exotic Flower a d’ailleurs, par la force des choses, évité les coups,

puisque Christophe Pieux a choisi de le placer d’abord en dernière position,

avant de se rapprocher progressivement dans la ligne d’en face. Il explique : «

Il a beaucoup tiré sur les trois premières haies, donc j’ai décidé de lui

laisser une chance et de le laisser derrière. Il s’est ensuite bien posé.

J’étais venu le travailler plusieurs fois le matin. Son entraîneur n’était pas

très chaud pour le courir aujourd’hui, mais je lui ai dit que ça ne posait pas

de problème. Je savais son potentiel et j’ai tenu à le monter. » À noter

toutefois que le cheval a mis du temps à récupérer en rentrant au rond.  D’autres poulains ont réalisé des débuts

prometteurs. Short Cut (Laveron), qui était encore assez loin des premiers dans

le dernier tournant, a regagné pas mal de terrain dans la phase finale, se

retrouvant à la lutte pour la deuxième place avec Ironic (Califet), qui, lui

aussi, avait beaucoup de terrain à combler au saut de la dernière haie. Guy Cherel

était d’ailleurs satisfait des premiers pas de son poulain : « Je voulais le

voir en course, car il travaillait bien, mais sans être particulièrement

démonstratif. Je nous pensais mal embarqués dans le dernier tournant, mais il a

bien fini, et c’est prometteur. Mon autre pensionnaire, Bonbon Caramel

(Califet), ne démérite pas. Ironic travaille mieux que lui le matin, mais

Bonbon Caramel est un grand cheval un peu plat, qui a besoin de s’endurcir. »

LE FRERE

DE ST NICOLAS D’ACY

Exotic

Flower a été élevé par la famille Collet. Sa mère, Desert’s Flower (Highest

Honor) a gagné en plat, à un niveau correct, montrant de la tenue et une

certaine aptitude aux pistes pénibles. Elle s’est surtout illustrée au haras,

produisant le tout bon St Nicolas d’Acy (Laveron), qui a pris notamment la

troisième place du Prix Cambacérès (Gr1), mais aussi Piste aux Étoiles (Ski

Chief), deuxième du "Talhouët-Roy" (Gr2) avant d’être exporté

outre-Manche, ou encore l’utile Fleur des Villes (Villez). Desert’s Flower est

elle-même issue de Never Late (Mendez), gagnante de Listed à Bordeaux sous les

couleurs Farès et l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Never Late a également

produit Berella (Bering), quatrième d’un Prix Saint-Roman (Gr3) et, enfin, elle

est la soeur de Code Breaker (Cariellor), quatrième de la

"Salamandre" (Gr1) d’Arazi.