Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix leon rambaud (gr2) : baan rim pa s’invente un destin

Autres informations / 26.04.2011

Prix leon rambaud (gr2) : baan rim pa s’invente un destin

La

blessure de la JDG Rising Star Questarabad (Astarabad) a jeté un froid sur

Auteuil, et éclipsé le succès de Baan Rim Pa (Dyhim Diamond) dans le Prix Léon

Rambaud (Gr2). Pourtant, la performance du 5ans de Didier Prod’homme n’est pas

commune, compte tenu de sa relative inexpérience sur les haies et de

l’opposition qu’il rencontrait. Baan Rim Pa n’a découvert les haies qu’en toute

fin d’année de 3ans, à Cagnes, après une honnête carrière en plat et il a tout

de suite montré de belles dispositions dans cette discipline. Encore

"cheval de plat" au début, il a d’emblée affronté les meilleurs de sa

génération et a conclu son année de 4ans par une cinquième place dans le Prix

Renaud du Vivier (Gr1). Ce lundi, Anthony Cardine a détendu son partenaire à

l’arrière-garde, avant de commencer à se rapprocher en face. Il a ensuite suivi

Questarabad, qui a mené l’épreuve comme à ses plus beaux jours, en compagnie de

Palmier (Brier Creek) et Roi du Val (Astarabad). Baan Rim Pa a sauté la

dernière haie quasiment au niveau de son rival. « J’ai fait ce que j’ai voulu

durant le parcours, confiait Anthony Cardine, le partenaire de Baan Rim Pa.

J’ai commencé à me rapprocher en face puis j’ai suivi au maximum Questarabad.

C’est un cheval qui aime bien sentir qu’il domine, et il a placé une très belle

accélération sur le plat. Il sort vraiment de l’ordinaire,  et gagne en maturité. »

BAAN RIM

PA DEVIENT UN VRAI CHEVAL D’OBSTACLE

Didier

Prod’homme confirme : « Le cheval commence à se faire physiquement. Il était

fait comme un cheval de 1.600m et a beaucoup forci durant l'hiver. Il devient

un vrai cheval d'obstacle et il est beaucoup plus "cool" qu'avant.

Maintenant, on peut le monter derrière et venir finir. Poulain, il était très

cheval de plat et pas soudé. Il devait débuter dans le Prix Finot (L) mais il

s'est fait une jarde, alors on l'a laissé tranquille. » Après son excellente

rentrée dans le Prix Guy Hunault, dont il a pris la deuxième place,  derrière la bonne Line Salsa (Kingsalsa),

Didier Prod’homme envisageait une participation à la Grande Course de Haies de

Printemps (Gr3 - Handicap). Bien entendu, cette victoire oblige l’entraîneur

mansonnien à changer ses plans.

ZANIR,

L’AUDACE BRITANNIQUE

Zanir

(Munir), dont la troisième place est remarquable, devrait revenir à Auteuil,

comme l’a confirmé Laura Day, sa propriétaire : « Nous sommes venus courir en

France en raison du niveau des allocations. Comme il a gagné d’emblée, nous

avons retenté notre chance aujourd’hui, et Tom George, son entraîneur, souhaite

revenir le 29 mai pour le Prix La Barka. Nous sommes particulièrement chanceux,

car nous l’avons acheté seulement quelques jours avant son premier succès à

Auteuil ! »

UN

PREMIER GROUPE EN OBSTACLE POUR DIDIER PROD’HOMME

Baan Rim

Pa offre un premier succès de groupe à son entourage, victoire d’autant plus

sympathique que Didier Prod’homme est également l’éleveur du cheval, et qu’il

s’est remis à l’obstacle pour donner "un coup de main" à son jockey,

Anthony Cardine. « Mon père a acheté la mère de Baan Rim Pa "à

réclamer". C’était une jument "Wertheimer & Frère" et elle a

été envoyée directement au haras, chez mon père à Saint Martin-de-Fresnay,

explique l’entraîneur. C'est notre seule poulinière et j'avais fait ce

croisement avec Dyhim Diamond car ça me rappelait Menestrol. Après Baan Rim Pa

et Da Paolino, il y a une 2ans par Victory Note qui est au pré-entraînement et

un foal par Enrique. La mère a été saillie samedi par Martaline et devrait

aller à Saint des Saints l'année prochaine. »

LA

SOUCHE DE BORÉALE

Tora

Tune (Green Tune), la mère de Baan Rim Pa, a gagné sa course "à

réclamer" à Paris. Outre Baan Rim Pa, elle a donné le très utile Da

Paolino (Enrique), qui a une carrière un peu similaire à celle de son grand

frère. Après avoir débuté en plat, il a découvert les haies cet hiver sur la

Côte d’Azur, prenant la troisième place du Prix André Massena (L). Il s’est

imposé pour sa rentrée en plat à Fontainebleau, et a pris la sixième place du

quinté disputé ce lundi à Auteuil. Tora Tune est quant à elle une petite-fille

de l’excellente

Boréale

(Bellypha), deuxième d’une Poule d’Essai des Pouliches (Gr1).