Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix lord seymour (l) : ivory land frappe fort pour sa rentree

Autres informations / 15.04.2011

Prix lord seymour (l) : ivory land frappe fort pour sa rentree

Pour sa

remise en route 2011, Ivory Land (Lando) a fait très forte impression en

remportant le Prix Lord Seymour (L). Venu librement à mi-ligne droite, il a

pulvérisé l’opposition, sans puiser dans ses réserves. « On sait qu’il court

bien frais. La course a été sélective, mais il est facile à monter et s’adapte

à toutes les tactiques », notait Alain de Royer Dupré. Tout bon cheval qui

avait suivi la filière classique l’an dernier 

(troisième des Prix Noailles et Hocquart (Grs3), Ivory Land s’est

également classé deuxième du Prix de Chaudenay (Gr2), sur 3.000m. Pour autant,

son programme du printemps se situera sur 2.400m, comme l’explique Alain de

Royer Dupré : « Il devrait participer au Prix d’Hédouville puis au Grand Prix

de Chantilly, la suite logique du programme. En revanche, à l’automne, on

pourrait le rallonger. » Ivory Land défend les couleurs d’Eduardo Fierro, un

propriétaire espagnol, grand amateur des courses françaises comme le détaille

Gilles Forien : « C’est un ami de toujours, un véritable fan de nos courses. Il

est vraiment amoureux de son cheval, et même lorsqu’il ne gagne pas, il trouve

des points positifs. Il m’a dit qu’il ne le vendrait jamais… »

TRES

BONNE RENTREE DE WATAR

Longtemps

au sein du peloton, Watar (Marju) a tracé une très belle ligne droite, venant

s’emparer de la deuxième place dans une belle action. Jeudi, le terrain n’était

pas assez souple pour lui, mais Watar a été capable de donner le meilleur

lui-même, comme bien souvent. Cheval de grande classe, il a fait plaisir à

Freddy Head, son entraîneur, qui nous disait : « C’est vraiment un cheval

adorable, qui ne pose jamais de problème. Il n’y a pas plus gentil que lui. Il

a été arrêté un an, à cause d’une fracture du fémur. Il a rarement eu de la

chance. S’il n’avait pas connu tous ces problèmes, il aurait fait un cheval d’"Arc".

Aujourd’hui, je ne suis pas surpris de le voir bien faire. Car il a assez de

vitesse pour courir 2.400m. »

KARATOYA

CONFIRME

Pour son

premier essai au niveau Listed, Karatoya (Tiger Hill) a pris une bonne

troisième place. Vite dans le groupe de tête, il a été le premier attaquant à

l’entrée de la ligne droite et, nettement dominé par Ivory Land, il n’a pas

démérité pour conserver la troisième place. « Il confirme sa récente victoire,

nous racontait Élie Lellouche, son entraîneur. C’est une troisième place très

valorisante pour lui. D’autant plus qu’il reste difficile à canaliser et est

plus à l’aise sur du terrain souple. Avec le temps, il va peu à peu se

façonner. »

UN

PEDIGREE CONSTRUIT DANS LE BUT DE VIEILLIR

Ivory

Land a été vendu foal en décembre 2007 chez Arqana. Présenté par le Haras de

Maulepaire, il a été acheté par FIPS pour 28.000 €. Le cheval a été élevé par

feu Zakaria Hakam. Il est par Lando (Acatenango), vainqueur de sept Grs1, qui

s’est constamment amélioré en vieillissant. Son père de mère, Peintre Célèbre

(Nureyev), est lui-même connu pour donner des éléments aptes à progresser tout

au long de leur carrière. Mère d’Ivory Land, Ivory Coast n’a pas couru. Elle a

eu cinq produits, dont quatre sont en âge de courir. Trois ont d’ailleurs

gagné. Land of Ivory (The Minstrel), deuxième mère d’Ivory Coast, s’est classée

quatrième de Gr3 et a pris trois places de Listed. Au haras, elle a donné Heart

of Darkness (Glint of Gold),  vainqueur

des National Stakes (Gr1), au Curragh.