Prix right royal (l) : tout etait reuni pour kasbah bliss

Autres informations / 09.04.2011

Prix right royal (l) : tout etait reuni pour kasbah bliss

Le Prix

Right Royal n’était qu’une Listed, mais il réunissait un lot digne d'un Gr1. À

l’arrivée, deux chevaux de ce niveau y ont occupé les deux premières places,

Kasbah Bliss (Kahyasi) contenant jusqu’au bout l’offensive de Gentoo (Loup

Solitaire). Troisième cheval de très haut niveau dans ce lot, Américain

(Dynaformer) n’a jamais pu s’exprimer. Bloqué le long du rail, et même tassé

contre celui-ci, il n’a jamais trouvé l’ouverture. Rien de grave : il

effectuait une rentrée et son entraîneur nous a dès à présent donné rendez-vous

pour le Prix de Barbeville (Gr3), le 30 avril, à Longchamp.

C’ETAIT

"LA COURSE" DE KASBAH BLISS

Gentoo

et Américain effectuaient une rentrée et rendaient du poids à Kasbah Bliss,

multiple gagnant de Gr3, en plat, et également deuxième d’un Prix du Cadran

(Gr1). Kasbah Bliss trouvait donc une belle opportunité, en théorie, de renouer

avec le succès. D'autant que le terrain était rapide vendredi, ce qui, comme le

rappelait François Doumen, est un avantage capital pour son cheval : « Lorsque

le terrain tend vers le lourd, même vers le très souple, il vaut trois kilos de

moins. Aujourd’hui, tout était réuni pour qu’il s’impose. J’aurais été très

déçu de ne pas le voir s'imposer. Même si, à l’entrée de la ligne droite, je me

suis demandé par où il allait passer ! Le cheval avait bien couru à Dubaï et

était donc en condition. Il devrait suivre le programme français et courir le

Prix de Barbeville, mais cela dépendra de l'état de la piste. » Désormais âgé

de 9ans, Kasbah Bliss est toujours performant. Il a pourtant connu de difficiles

combats, en plat comme en obstacle, mais le fait qu'il pratique la course

d'attente lui a permis de garder un très bon moral. « Malgré son âge, le cheval

montre qu’il a toujours envie de se battre, relatait François Doumen. Il garde

son esprit combatif. Il est capable de réaliser des choses extraordinaires,

comme à Hong Kong où sa ligne droite m’avait époustouflé. »

BONNE

RENTREE DE GENTOO

Champion

stayer, en France, en 2010, Gentoo effectuait une rentrée attendue. Longtemps à

l’arrière-garde, il a "réalisé un truc", refaisant mètre par mètre,

entre les chevaux, dans la phase finale. Cette reprise de contact peut être

qualifiée de très bonne et, comme le lauréat, Gentoo a montré qu’il n’a rien

perdu de sa "hargne" au combat. Son entraîneur, Alain Lyon, était

très content de lui et nous apprenait : « C’est une très bonne rentrée. Il est

seulement battu par un bon cheval, qui avait couru cette année, et à qui il

rendait 4 kilos. Il est venu très facilement et a juste eu besoin d'un bol

d’air dans la phase finale. Vous devriez le revoir dans le Prix de Barbeville.

Nous avions idée de le courir au Japon, mais vu les événements là-bas… Gentoo

devrait également être engagé dans le Gold Cup d’Ascot. »

DU

"DOUMEN" SUR TOUTE LA LIGNE

Élevé

par le Haras d’écouves (Mme François Doumen) et son propriétaire, Henri de

Pracomtal, Kasbah Bliss est issu d’une famille que connaît forcément son

mentor. Sa deuxième mère, Gai Lizza (Gairloch), trois fois placée de Listed, a

donné six produits parmi lesquels Rajpoute (Double Bed), tombeur de Peintre

Célèbre (Nureyev) dans le Prix Niel (Gr2) 1997, et L’Année Folle (Double Bed),

lauréate de Gr3 et cinquième du Prix Saint-Alary (Gr1). Tous deux étaient déjà

entraînés par François Doumen. Mère de Kasbah Bliss, Marital Bliss (Double Bed)

a pris part à dix-huit courses, sans parvenir à s'imposer. Elle s’est toutefois

placée de gros handicaps à plusieurs reprises.