Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix romantisme : changement de tactique payant pour amarak

Autres informations / 02.04.2011

Prix romantisme : changement de tactique payant pour amarak

 « Le changement de tactique lui a été

profitable», nous a expliqué Marcel Rolland après la victoire de son

pensionnaire, Amarak (War Chant), dans le Prix Romantisme. Dans le Prix Rohan

(L), dont il était le favori, le cheval des frères Wertheimer avait énormément

tiré, galopant de l’avant, puis il avait été arrêté. Son entourage a donc

décidé de changer de tactique afin de détendre Amarak, à l’arrière-garde. Et

cela a fonctionné ! Repris au lâcher des élastiques, le partenaire de Régis

Schmidlin s’est montré plus appliqué dans ses sauts. Encore parmi les derniers

dans le tournant final, il a enclenché dans la ligne droite pour venir dominer

sûrement ses rivaux, en dehors, à l'issue d'un beau changement de vitesse. « Dans

le tournant, je voyais que ça allait, a ajouté Marcel Rolland. Il a plutôt bien

sauté même s’il a commis deux petites erreurs. Le fait de doubler ses

adversaires un à un l’a encouragé. Il gagne bien. » Bien détendu, on a vu de

quoi était capable Amarak et il devra avant tout répéter cette sortie qui,

cette fois, l'a montré sous son vrai visage.

PREMIERE

VICTOIRE D’UN PRODUIT DE WAR CHANT A AUTEUIL

Rares

sont les produits de l’étalon américain War Chant (Danzig) à courir en

obstacle. Amarak était d’ailleurs son premier partant, à Auteuil, dans le Prix

Rohan. Logiquement, il est devenu son premier gagnant sur les obstacles de la

butte Mortemart dans le Prix Romantisme. Auparavant, seul Pierrot Lunaire (War

Chant) avait remporté un Gr2 sur les claies d’Aintree, en Angleterre, mais il

n’avait pas couru sur les obstacles en France.

TROBRIAND

JUSTIFIE SON NOM…

Trop

allant, Trobriand (Ballingarry) a commencé à prendre du champ sur ses rivaux

dans la diagonale peu après le départ et il n’a jamais vraiment ralenti son

allure. En face, son avance s’est réduite peu à peu et, à l’entrée de la ligne

droite, la victoire semblait devoir lui échapper. Sur le plat, le pensionnaire

de Philippe Peltier a plafonné et s’est fait subtiliser les premières places

par Amarak, Fripon du Rheu (Passing Sale), Parid (Android) et Lost Gold

(Goldneyev). Il termine seulement cinquième mais doit être revu car les

circonstances de courses ne lui ont pas permis de s’exprimer pleinement.

LE FRERE

D’AMERICAIN

Amarak

est né pour briller en plat puisqu’il est le frère du champion Américain

(Dynaformer), vainqueur du Melbourne Cup (Gr1) 2010. Il est aussi le frère du

regretté Spycrawler (Red Ransom) qui s’était imposé comme un classique lors de

ses débuts. Mère d’Amarak, America (Arazi) a remporté les Prix de Malleret

(Gr2) et Vanteaux (Gr3). Amarak est le neveu de Majorien (Machiavellian)

deuxième du Grand Critérium (Gr1) et vainqueur du Prix du Conseil de Paris

(Gr2).