Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix romantisme : l’heure de la confirmation pour le talentueux trobriand

Autres informations / 01.04.2011

Prix romantisme : l’heure de la confirmation pour le talentueux trobriand

Le Prix

Romantisme est souvent l’apanage de bons chevaux. L’an passé, la JDG Jumping

star Katenko (Laveron) s’y était imposé avant d’enlever quelques mois plus tard

le Prix Morgex (Gr3). En 2001, Jérico Vallis (Murmure), futur vainqueur du Prix

Murat (Gr2), avait gagné cette même épreuve. Cette année, la course pourrait

bien être la proie du prometteur Trobriand (Ballingarry), impressionnant

lauréat du Prix de L’Yonne, pour ses premiers pas communs, en obstacle comme à

Auteuil. Rapidement en tête, il a maîtrisé cette épreuve du départ à l’arrivée

et n’a jamais eu l’occasion d’être inquiété. Son entraîneur, Philippe Peltier,

nous avait d’ailleurs déclaré à son sujet : « J’avais demandé à Jacques Ricou

de partir tranquillement et de s’adapter en fonction du déroulement de la

course. Il a pris la bonne décision en prenant les commandes et le cheval a

fini par se régler dans la ligne d’en face. Compte tenu des efforts effectués

en début de parcours, on peut dire qu’il possède de la marge, d’autant plus

qu’il a mis un bon coup de reins pour finir. Le cheval est très doué, il a une

facilité dans son geste qui sort de l’ordinaire. » Samedi, on demandera surtout

à Trobriand de confirmer son succès initial, ce qu’il devrait réaliser malgré

une surcharge pondérale. Il sera temps ensuite d’envisager les épreuves de

Groupes...

FLAGSTAFF,

LE FRERE DE FUISSE ET FULL OF GOLD

Désormais

entraîné par Jehan Bertran de Balanda, Flagstaff (Numerous) possède un pedigree

pour réussir dans les…deux disciplines. En effet, il est le frère du puissant

Fuissé (Green Tune), vainqueur du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) et de Full

of Gold (Gold Away), lauréat du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), tous deux

désormais étalons. Mais sa mère, la bonne Funny Féerie (Sillery), déjà

entraînée par Jehan Bertran de Balanda, avait gagné ses deux premières courses

à Auteuil avant de remporter un gros handicap, toujours sur la butte Mortemart.

Auteur de bons débuts (3e), en plat, à Saint-Cloud, en 2010, Flagstaff n’a pas

répété la même valeur ensuite et il est aujourd'hui orienté en haies tout en

défendant les mêmes couleurs, celles du Haras du Quesnay. Sa tâche, pour la

victoire, ne s’annonce pas aisée face à des chevaux qui ont déjà couru en

obstacle, et on lui demandera, dans un premier temps, d'apprendre son nouveau

métier tout en traçant un parcours "propre".

TOUCAN,

SUR LA LIGNE DE L’"YONNE"

Frère de

Japhet (Perrault), gagnant du Prix Maurice Gillois (Gr1) en restant invaincu,

Toucan (Epalo) a pris la cinquième place du Prix de L’Yonne, en net retrait de

Trobriand, certes, mais en courant de manière prometteuse. Fautif à la

troisième haie du parcours, cela ne l’a pas empêché de combler du terrain dans

la phase finale pour conclure dans une plaisante action. Sur la foi de cette

performance, on peut penser qu’il devrait jouer les premiers rôles. Son

entraîneur Marcel Rolland sera également représenté par Kostar (Astarabad) et

Amarak (War Chant). On attendra des progrès de ces deux chevaux, assez effacés

lors de leurs premiers sauts. Le deuxième a notamment couru comme un cheval de

plat, se montrant trop brillant pour espérer jouer les premiers rôles. S’il est

plus appliqué et moins tendu, Amarak devrait pouvoir certainement montrer un

meilleur visage. Parmi les autres concurrents dont les noms retiennent

l'attention,  on peut citer Fripon du

Rheu (Passing Sale), bon cinquième du Prix Rohan (L), Dolcetto (Califet) dont

les premiers pas sont intéressants et Tapavu (Epalo), qui n’a cédé qu’à la fin dernièrement.