Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix william head (l) : ole companero s’offre un ticket pour le "grand-steeple

Autres informations / 26.04.2011

Prix william head (l) : ole companero s’offre un ticket pour le "grand-steeple

Le Prix

William Head (L) est une course toujours très attendue car elle est un

excellent tremplin vers le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). C’est par là

qu’était passée Princesse d’Anjou (Nononito), avant de gagner son premier

"Grand Steeple" à l’âge de 5ans. Cette année, c’est à nouveau un 5ans

qui a triomphé, Ole Companero (Sholokhov) et il se pourrait bien qu’il prenne

aussi la direction de la plus grande course d’obstacle de l’année.

« OLE

COMPANERO DANS LE "GRAND STEEPLE" ?

Pourquoi

pas… en tout cas M. Papot est très chaud, a dit Guillaume Macaire, amusé. Mais

si on court, c’est seulement pour participer à la fête et prendre une bonne

place,  pas pour gagner. » Ole Companero

découvrait le parcours extérieur du steeple-chase et a sauté le rail ditch and

fence comme un seigneur. « J’avais demandé à Jacques Ricou de faire attention

sur l’obstacle suivant, poursuit l’entraîneur royannais. Les jockeys

communiquent du stress en arrivant sur l’obstacle et une fois franchi, le

stress s’évapore, ce que le cheval ressent aussi. C’est pourquoi il arrive

souvent que des chevaux fassent des erreurs. Il est parti gros sur le moyen

open-ditch mais en a remis une couche, ça m’a beaucoup plu. » Ole Companero a

toujours été vu aux avant-postes et a véritablement pris la tête des opérations

en sautant le juge de paix. Sur cet obstacle, il a pris deux longueurs d’avance

sur son rival, Porto Rico (Video Rock), le seul candidat au "Grand Steeple"

annoncé avant la course.

PORTO

RICO EST CONFIRMÉ POUR LE "GRAND STEEPLE"

Le

protégé de Philippe Peltier, Porto Rico, était le cheval sur lequel tous les

regards étaient braqués. Le sculptural fils de Video Rock devait franchir pour

la première fois le juge de paix, ce qui avait valeur de test en vue du Grand

Steeple-Chase de Paris. Porto Rico n’a pas gagné aujourd’hui et a même fait

quelques fautes, notamment au rail ditch and fence, qu’il n’a pas véritablement

respecté. Grâce à sa force naturelle il a réussi à tenir sur ses jambes alors

que son compagnon d’écurie Quitto Bleu (Agent Bleu), auteur d’une erreur

similaire, n’a pu éviter la chute. Porto Rico a été couru contre nature. Son

jockey a essayé de le cacher, ce qui a perturbé le cheval, comme nous l’a confié

son entraîneur : « Il n’était pas dans son rythme et ça l’a contrarié. C’est

pour cette raison qu’il a fait des fautes. Il n’y a pas eu beaucoup de train

dans la course et ils ont accéléré sèchement pour venir sur le rail ditch and

fence. Ça n’est pas une bonne leçon en vue de son objectif, mais on ne va pas

changer nos plans. » Thierry Cyprès, l’éleveur de Porto Rico et manager de

l’écurie du propriétaire irlandais Edward Walsh, nous a confirmé que le cheval

devrait prendre part au "Grand Steeple" le 29 mai ; « on a décidé de

lui laisser sa chance dans le "Grand Steeple". Désormais, on va le

laisser courir comme il sait le faire, à son rythme. »

AUX

ORIGINES D’UNE FAMILLE CLASSIQUE ALLEMANDE

Acheté

par Pierre Boulard aux ventes d’automne BBAG en 2007 pour 19.000 €, Ole

Companero est un fils de Sholokhov (Sadler’s Wells) et Orsina (Glow). Sa mère

est une soeur de Nocksky (Niniski), un bon cheval d’obstacle outre-Manche qui a

triomphé au niveau Gr3 en Irlande dans les années 90. Mais la richesse du pedigree

d’Ole Companero vient de sa troisième mère, Ordinale (Luciano), qui, en plus

d’avoir été une bonne jument de course – 3e du Prix de Flore (Gr3) – a mis au

monde deux gagnants de Deutsches Derby (Gr1), Orofino et Ordos. Le premier

nommé a remporté l’Aral Pokal et le Grosser Preis von Berlin (Grs1). Le second

a, lui, triomphé également dans le Grosser Preis von Berlin (Gr1). Son père,

Sholokhov, est l’un des étalons du Gestu¨t Etzean, où les reproducteurs vivent

dans un paddock qui leur est réservé et en compagnie d’une jument pleine. « Je

crois qu’ils sont les seuls à faire ça et ça les calme incroyablement, nous a

expliqué Pierre Boulard. Sholokhov est un étalon qui commence à être très

utilisé, c’est l’un des premiers produits qui a été importé en France. Il a

aussi de la réussite en plat avec Night Magic, qui a gagné le Prix de Diane

(Gr1) allemand. »