Montjeu coolmore prix saint-alary (gr1) : wavering sort de la meute pour remporter son premier gr1

Autres informations / 23.05.2011

Montjeu coolmore prix saint-alary (gr1) : wavering sort de la meute pour remporter son premier gr1

À cent

mètres du poteau, dans le Montjeu Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), quatre

pouliches sont en mesure d’enlever un premier Gr1. De la corde vers

l’extérieur, il s’agit de Glorious Sight (Singspiel), Nonsuch Way (Verglas),

Epic Love (Dansili) et Wavering (Refuse to Bend). La lutte est indécise jusque

dans les dix derniers mètres où la pensionnaire d’André Fabre prend le meilleur

d’une courte encolure sur Epic Love, Nonsuch Way et Glorious Sight. Encore

verte puisqu’elle n’a débuté qu’à 3ans dans le célèbre Prix de Chaillot,

Wavering s’est montrée plus appliquée cette fois et a moins penché, comme l’a

confirmé son jockey, Mickaël Barzalona, qui signe une première victoire de Gr1.

Avant le coup, la course était très ouverte et, comme dans le Prix de l’Avre

(L), avec le succès de Méandre (Slickly), c’est un pensionnaire d’André Fabre

qui a donné la solution. « Je n’ai pas monté la pouliche suivant les

instructions, a avoué Mickaël Barzalona. Elle est froide et s’est retrouvée

plus loin que prévu mais elle a une bonne pointe. » Encore un peu

"bébé" par moment, Wavering possède une marge de progression et par

ses fins de course, on peut penser qu’elle sera aussi à son affaire sur la

distance classique. Wavering fait mieux que sa mère,  Summertime Legacy (Darshaan), troisième de

cette course en 2002.

WAVERING

DONNE DU CREDIT A GALIKOVA EN VUE DU "DIANE"

La

victoire de Wavering conforte les supporters de Galikova (Galileo) en vue du

Prix de Diane-Longines  (Gr1). En effet,

Wavering restait sur sa troisième place dans le Prix Cléopâtre (Gr3) à

Saint-Cloud derrière Galikova. Cette dernière a dominé très facilement la

pensionnaire d’André Fabre et la revanche paraît impossible. Wavering a pris ce

qu’il y avait à prendre ce dimanche car le "Diane" devrait se jouer

entre Galikova et Golden Lilac (Galileo), voire Shareta (Sinndar) comme

arbitre. Rappelons également que Wavering a débuté dans le Prix de Chaillot,

donc, finissant sixième sans vraiment comprendre ce qu’on lui demandait. Elle

était alors battue par Andromeda Galaxy (Peintre Célèbre) qui s’annonce

également comme une concurrente sérieuse pour le Prix de Diane. Le succès de

Wavering appuie donc les "lignes" des principales favorites du

classique cantilien.

LE

HUITIEME "SAINT-ALARY" D’ANDRE FABRE

André

Fabre a conforté un peu plus sa position de recordman des victoires comme

entraîneur dans ce Gr1. De fait, il a signé sa huitième victoire dans cette

course après les succès de Grise Mine (1984), Rosefinch (1987), Intrepidity

(1993), Moonlight Dance (1994), Muncie (1995), Luna Wells (1996), Vadawina

(2005) et donc Wavering.

UN

PREMIER GR1 POUR MICKAËL BARZALONA

« Je

suis ravi de décrocher cette première victoire de Gr1, qui plus est pour mon

patron. » Mickaël Barzalona peut être heureux. Un an après avoir remporté son

premier Groupe, déjà sous les couleurs Godolphin et l’entraînement

"Fabre", avec Simon de Monfort (King’s Best) dans le Prix La Force

(Gr3), il a enlevé son premier Gr1 ce dimanche.

LE

DOUBLE POUR REFUSE TO BEND

Le Prix

Saint-Alary réussit bien à l’étalon Refuse to Bend. L’an passé, sa fille

Sarafina avait enlevé avec autorité ce Gr1. Cette année, c’est au tour de

Wavering de lui apporter sa deuxième victoire consécutive dans cette course.

EPIC

LOVE FAIT SA COURSE

Epic

Love venait d’enlever sûrement le Prix Vanteaux (Gr3) et son entourage l’avait

engagée dans ce Gr1 plus simple que le "Diane". Elle s’est très bien

défendue, alors qu’elle semblait devoir se contenter d’une place au pavillon,

pour échouer de peu finalement. Son entraîneur nous a expliqué : « Il n'y a

rien à redire, elle est simplement "tombée" sur une "Fabre"

! Elle a réalisé une bonne course. Elle a attendu et a bien accéléré. Il n'y a

pas d'excuse. Logiquement, elle devrait maintenant aller sur le Prix de Diane.

»

NONSUCH

WAY FAIT VIBRER SON ENTOURAGE

Proposée

aux alentours de 29/1, Nonsuch Way (Verglas) a été, comme prévu, la belle

surprise de la course. Cette pouliche, qui répète sa valeur, a fait illusion

après avoir galopé derrière les animatrices. Courageuse en diable, elle a

conservé la troisième place. Fabrice Vermeulen, son entraîneur, nous a déclaré

: « Elle est étonnante et m’a toujours surpris dans le bon sens. C’est une

bonne pouliche mais elle ne fait rien le matin et quand on voit Mixed Intention

le matin, on pense que celle-ci est cent mètres meilleure. Elle ira sur le

"Diane" si tout est OK. Aujourd’hui, elle aurait pu finir plus près

avec un dos, mais c’est déjà très bien. » Représentant de Gérard Augustin-Normand,

propriétaire de Nonsuch Way, mais aussi de La Pernelle (Beat Hollow), qui finit

plaisamment en léger retrait, Sylvain Vidal nous a confié : « On y a cru ! Il a

manqué un petit quelque chose... Nonsuch Way court toujours très bien. Elle

monte de catégorie mais est toujours là. Elle devrait prendre part au Prix de

Diane. Pour La Pernelle, nous avons décidé d'attendre, comme elle avait le

numéro 12 dans les stalles. Elle a bien fini, mais avait beaucoup de terrain à

combler. » Glorious Sight conserve le même avantage sur Camélia Rose Glorious

Sight est une valeur témoin chez les pouliches durant ce printemps. Modèle de

constance et de talent, elle a remporté le Prix Finlande (L), terminé deuxième

de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et donc quatrième du "Saint-Alary".

Toujours là, elle a résisté d’un nez à Camélia Rose (Oratorio), cinquième. Soit

le même écart entre les deux pouliches que lors du Prix du Louvre (B) enlevé

par Glorious Sight. Jockey de Camélia Rose, Olivier Peslier nous a expliqué : «

Elle a mis du temps à enclencher, mais elle a placé une très belle

accélération. Elle court comme une pouliche de tenue, qui sera un peu mieux sur

2.400m. »

LA

FAMILLE DE GOLDEN FLEECE

Produit

de l’élevage Darley, Wavering est issue de la bonne Summertime Legacy, lauréate

du Prix des Réservoirs (Gr3) à 2ans puis troisième du Prix Saint-Alary (Gr1).

Au haras, elle a déjà donné Mister Green (Green Desert), qui effectue une

honnête carrière dans les gros handicaps anglais, tout en étant placé de Listed

sur les 2.000 mètres de Lingfield. Zawaahy (El Gran Senor), la mère de

Summertime Legacy, est une soeur de Golden Fleece (Nijinsky), gagnant du Derby

d’Epsom en 1982, resté invaincu en quatre sorties, mais malheureusement mort

prématurément.