"point-to-point, aux origines du steeple-chase" : une plongee dans la genese de l’obstacle

Autres informations / 13.05.2011

"point-to-point, aux origines du steeple-chase" : une plongee dans la genese de l’obstacle

 « C’est ici que ça se passe », commente l’un

des dirigeants des "Point-to-Point", en Irlande. Le documentaire

"Point-to-Point, aux origines du steeple-chase", qui sera diffusé sur

Equidia la veille du "Grand Steeple", nous emmène au coeur de cette

discipline "amateur" dont l’Irlande est l’un des noyaux durs en

compagnie de l’Angleterre. Une discipline qui date de 260 ans et dont les

compétitions se disputent entre 5.000 et 7.000 mètres avec une quinzaine

d’obstacles à franchir. Les parcours sont installés à la hâte,  dans des champs, à travers la campagne

irlandaise. Il y a environ 110 meetings pour 800 à 900 épreuves, en Irlande.

Ces courses sont gérées à la fois par le Turf Club, pour le respect des règles,

et par Turf Ireland, qui finance en partie les épreuves. Le réalisateur Philip

Priestley passe par Limerick, Donerail, Newmarket-on-Fergus, Lomonfield ou

encore par l'écurie d’Enda Bolger, entraîneur du champion de cross et

"FR" Garde Champêtre. Ce professionnel a d'ailleurs débuté sa carrière

en tant que jockey de "Point-to-Point" obtenant plus de 400 victoires

dans cette discipline. Un record ! Il explique : « En Irlande, un fermier sur

deux possède une poulinière et rêve de faire naître un vainqueur de Gold Cup. »

L’entraîneur irlandais met l’accent sur deux points importants : l’amateurisme

est préservé dans les "Point-to-Point" et n’importe quel fermier peut

entraîner un cheval pour le plaisir. D’autant que l’inscription à la course est

de 50€. Certains vendent même leurs meilleurs éléments. A tel point que cette

discipline champêtre est devenue un moyen de dresser de bons sauteurs avant de

les vendre pour les voir s’illustrer sur les plus belles pistes d’obstacle

européennes. Illustration avec la famille Costello dont tous les membres ont

monté en "Point-to-Point". Tony Costello a d’ailleurs eu l’honneur de

gagner avec le crack Best Mate (Un Desperado), triple vainqueur du Cheltenham

Gold Cup (Gr1) fort de son expérience acquise dans les campagnes irlandaises et

anglaises. D’ailleurs neuf des treize derniers vainqueurs du Grand Steeple

anglais ont participé aux "Point-to-Point". Mais si ces courses

servent de tremplins à de bons sauteurs, c’est aussi une scène idéale pour les

futurs jockeys d’obstacle à l’instar de Ruby Walsh qui a débuté sa carrière dans

ces épreuves provinciales.