Prix de la chapelle-en serval (b) : les impressionnants progres de shareta

Autres informations / 10.05.2011

Prix de la chapelle-en serval (b) : les impressionnants progres de shareta

Dauphine

de la JDG rising star Galikova (Galileo) dans le Prix Astronomie (B) il y a un

mois à Saint-Cloud, Shareta (Sinndar) a confirmé cette bonne "ligne"

en ouvrant son palmarès dans ce Prix de la Chapelle-en-Serval (B). La

représentante de Son Altesse Aga Khan a laissé une remarquable impression et a

tenu en respect tout au long de la ligne droite la grande favorite et JDG

rising star Andromeda Galaxy (Peintre Célèbre). L’allure de l’épreuve a été

beaucoup plus régulière que dans le pendant masculin et Shareta n’a attendu

personne pour aller chercher son succès. « J’ai préféré la laisser aller dans

le tournant pour éviter de finir sur un déboulé, racontait son jockey, Christophe

Lemaire. Elle avait besoin de jeter son feu aujourd’hui et va certainement

beaucoup progresser sur cette course. » Shareta a été très séduisante et a bien

évolué physiquement depuis sa dernière sortie. À son retour aux balances, elle

soufflait très peu, comme une jument qui n’a fait que le minimum. Pour

l’ensemble de ses raisons, ses bonnes "lignes", son physique et la

manière dont elle est allée chercher ce succès, nous lui décernons une JDG

rising star. On pense évidemment au Prix de Diane-Longines (Gr1) avec une

pouliche de sa qualité, épreuve dans laquelle elle aurait alors l’occasion de

prendre sa revanche sur Galikova, ce qui pourrait être un grand moment de

sport. En 1999, avec Daryaba (Night Shift), Alain de Royer Dupré s’était

également servi de cette "B" comme tremplin avant qu’elle ne gagne le

Prix de Diane. Comme Shareta, Daryaba avait ouvert son palmarès dans le Prix de

la Chapelle-en-Serval et elle portait la casaque de Son Altesse Aga Khan.

ANDROMEDA GALAXY APPREND SON METIER

La

favorite de l’épreuve, Andromeda Galaxy, n’en était qu’à sa deuxième sortie

publique, après avoir débuté victorieusement dans le Prix de Chaillot (F) – à

3ans donc –, où elle avait obtenu son étoile avec brio. Aujourd’hui, elle est

tombée sur un "roc" et a encore besoin d’apprendre son métier si elle

espère rivaliser avec les meilleures. « Ça n’était que sa deuxième course,

explique Élie Lellouche. C’est spécialement difficile de revenir aujourd’hui,

elle est en plein apprentissage et ne nous déçoit pas. » Deux longueurs et

demie plus loin, c’est Amelia’s Field (Anabaa) qui a pris la troisième place,

devançant les deux débutantes d’André Fabre.

DE LA

FAMILLE DE SHAWANDA

Shareta

fait partie de l’une des plus belles familles de l’élevage du prince Aga Khan.

Née de l’étalon maison Sinndar (Grand Lodge) et de Shawara (Barathea), une

gagnante du Prix de Lieurey (Listed à l’époque) sur le mile. Comme premier

produit, Shawara avait donné Shazand (Daylami), troisième de Listed sur 3.000m

et gagnant de "B" sur 2.400m à 3ans, avant d’être vendu outre-Manche

pour l’obstacle. Le croisement de Shareta est une reproduction proche de celui

de Shawanda (Sinndar), la soeur de Shawara. Shawanda était une vraie

championne, très facile lauréate des Irish Oaks, puis du Prix Vermeille (Grs1).

Elle a été vendue à l’amiable à l’écurie Godolphin mais n’a plus jamais revu la

piste. Elle a donné un premier produit en 2008, Genius Beast (Kingmambo), qui a

remporté un Derby Trial (Gr3) sur la piste de Sandown fin avril.