Prix de la seine (l) : ozeta rend hommage a claude cohen

Autres informations / 16.05.2011

Prix de la seine (l) : ozeta rend hommage a claude cohen

Claude

Cohen nous a quittés le 19 avril dernier mais sa casaque continue de briller au

plus haut niveau. Ozeta (Martaline) a offert un deuxième Prix de la Seine (L)

consécutif à la casaque rouge et jaune, un an après le succès de Never Forget

(Westerner). Cette dernière s’est ensuite imposée dans le Prix de Malleret

(Gr2) à Saint-Cloud, ce que l'on souhaite désormais à Ozeta. La pouliche était

représentée ce dimanche par un petit-fils de Claude Cohen, lequel pourrait bien

reprendre les couleurs de son grand-père. Jusqu'à présent, l'on pouvait rester

sceptique quant à la succession, aussi est-ce une bonne surprise. Arrivée dans

les box d’Élie Lellouche il y a trois semaines comme transfuge de l’écurie de

Thomas Trapenard suite à sa victoire sur la piste de Compiègne, Ozeta suit la

route de Never Forget. « Je tiens tout d'abord à dédier cette victoire à Claude

Cohen, confie Élie Lellouche. C'est grâce à lui que j'ai eu la jument. Comme

elle avait gagné en plat, il voulait me la confier. Elle est arrivée dans mes

boxes il y a trois semaines environ. Je ne la connaissais pas encore très bien.

Après avoir gagné sur 2.400m, on est obligé, de par le programme, de

redescendre sur 2.200m. » Ozeta a toujours été vue parmi les deux premières et

a pris l’avantage dans la fausse ligne droite. Elle a démarré la première et

n’a ensuite plus été inquiétée, si ce n’est par la bonne fin de course de la

"Maktoum" Avongrove (Tiger Hill). « Elle avait bien travaillé le

matin, mais je dois avouer que je suis un peu surpris, explique son jockey,

Anthony Crastus. Elle a une longue accélération alors je n’ai pas hésité à

surprendre les autres en démarrant de loin. C’est vrai que la deuxième a été

menaçante,  mais la mienne est bien

repartie pour finir. »

TESTOSTERONE

BATTUE PAR LE MANQUE DE TRAIN

Grande

favorite de l’épreuve, Testostérone (Dansili) n’a pas été bien servie par le

manque de train, comme nous l’a confié son entraîneur, Pascal Bary. Surprise au

moment de l’emballage final, elle a mis du temps à s’équilibrer pour déployer

ses belles et longues foulées. Elle est venue prendre la troisième place sur le

fil, aux dépens de Campanillas (Montjeu).

UNE

BONNE FAMILLE AMERICAINE

Élevée

par la famille Dubois, Ozeta est une fille de Martaline (Linamix) et Ozehy

(Rahy). Sa mère ne s’est pas révélée être une bonne compétitrice et Ozeta est

son premier produit. Sa deuxième mère, Ozena (Strawberry Road) n’a donné que

trois produits, mais la richesse de son palmarès remonte à sa troisième mère,

Royal Strait Flush (Seattle Slew). Cette dernière n’a pas couru mais est

devenue une remarquable matrone. Royal Strait Flush est à l’origine de nombreux

chevaux black type, comme Jade Flush (Jade Hunter), vainqueur de Gr2 et

deuxième de Gr1 aux États-Unis, Tenga (Mr. Prospector), gagnante du Prix de la

Vallée d’Auge (L) à Deauville. Par le jeu des mères, Ozeta est aussi une proche

parente de Startac, vainqueur des Secretariat Stakes (Gr1) aux États-Unis.