Prix girofla : swedish avec la et les manieres

Autres informations / 09.05.2011

Prix girofla : swedish avec la et les manieres

Les

champions ont l’art de fasciner et d’avoir leur caractère propre. La protégée

de Guy Cherel et JDG

Jumping

Star Swedish (Protektor) détient tous les critères pour entrer dans cette

catégorie et l’a prouvé à nouveau en triomphant dans ce Prix Girofla. Invaincue

en trois tentatives, elle a repoussé un peu plus les limites de son talent,

mais aussi de son caractère électrique. Déjà, dans le rond de présentation, la

fille de Protektor a montré au public d’Auteuil qu’elle sortait de l’ordinaire.

Ce qui a valu une chute sans gravité au premier garçon de Guy Cherel, Erwan

Graal : Swedish s’est tendue lorsque Cyrille Gombeau est monté sur son dos et a

poussé, d’un coup de fesse, celui qui a mis en selle son partenaire. Mais, une

fois sur la piste, ses manières ont été suppléées par la manière avec laquelle

elle est allée obtenir son succès. Sans attendre personne, elle a pris les

devants et n’a plus jamais été revue. Les champions, on n’en voit souvent que

le bout de la queue, et jusqu’à aujourd’hui, elle évolue seule dans sa

catégorie. « Je sentais son jockey décidé à aller de l’avant, a confié Guy

Cherel. Il n’a pas trop écouté les ordres, mais elle le fait d’une classe.

C’est une pouliche un peu impatiente et c’est pour l’instant la meilleure 3ans

de l’écurie. Elle a plus de travail que les autres et je suis ravi de ce

qu’elle a fait. »

WORLDETA

REMPORTE L’AUTRE COURSE

Il y

avait deux course distinctes dans ce Prix Girofla, celle de l’intouchable

Swedish, et celle de ses adversaires. Dans cette seconde épreuve, c’est la

protégée de Thierry Civel qui a passé le poteau la première, nettement devant

Pur Style (Turgeon), qui venait de la devancer. « C’est une pouliche que j’aime

beaucoup, elle est très douée, a expliqué son entraîneur. Je n’ai pas beaucoup

de 3ans à la maison et c’est une bonne locomotive. Elle sera probablement mieux

en steeple-chase, mais d’ici là, on prend ce qu’on a à prendre. »

DE BONNES

ORIGINES ALLEMANDES

« Je

suis particulièrement content parce que Swedish est née de mon étalon,

Protektor, et de Solveigh (Tiger Hill), une jument que je suis allé chercher en

Allemagne pour mes clients irlandais, je tiens d’ailleurs à saluer Antoine Lamotte

d’Argy qui m’a conseillé d’acheter cet étalon. Il a plus de 20ans désormais

mais est toujours aussi fringuant », nous avait raconté Guy Cherel. En effet,

Swedish a été élevée par M.L. Bloodstock. Sa mère est une fille de Tiger Hill

et elle a pour soeur Sommernacht (Monsun), qui s’est révélée être une jument

précoce. Sommernacht a gagné à 2 et 3ans (triomphant au niveau Listed à 3ans

après avoir pris la deuxième place d’un Gr3 à Milan un an plus tôt).

Sommernacht est à l’origine de Sommertag (Tiger Hill), un gagnant de Gr3 en

plat à Baden-Baden et troisième de l’Euro Cup (Gr2) sur la piste de Francfort.

Les origines de Swedish sont, malgré son nom, 100 % allemandes puisque son

père, Protektor, est un fils d'Acatenango.