Prix james hennessy (l) : maline des epeires reste invaincue mais se blesse

Autres informations / 09.05.2011

Prix james hennessy (l) : maline des epeires reste invaincue mais se blesse

Très

attendue dans ce Prix James Hennessy, la JDG Jumping Star Maline des Épeires

(Ballingarry) n’a pas déçu ses supporters. La protégée d’Arnaud Chaillé-Chaillé

a enregistré un sixième succès de suite et reste invaincue sur les obstacles.

Très talentueuse, la fille de Ballingarry (Sadler’s Wells) est aussi très

caractérielle. Elle s’est toutefois montrée beaucoup plus sérieuse que lors de

ses dernières sorties, mais paradoxalement, elle s’est imposée beaucoup moins

facilement. « Elle est très caractérielle, c’est pour cette raison qu’on lui

met des artifices comme le bonnet et des bouchons dans les oreilles, nous a

confié Arnaud Chaillé-Chaillé. C’est une vraie femme qui a ses humeurs. » À son

retour aux écuries et après avoir enlevé les guêtres de la pouliche, son

entourage a constaté qu’elle s’était ouvert assez profondément au niveau du

boulet de l’antérieur gauche. « Il était déjà prévu qu’elle rentre à la maison

à la fin du mois, mais elle va finalement rentrer un peu plus tôt. Elle s’est

coupée et a été aussitôt recousue. C’est un coup d’arrêt, mais on la reverra à

l’automne. » C’est ce que nous a confié son éleveur, Dominique Mainard. Maline

des Épeires a enregistré son troisième succès en steeple-chase. Elle avait

remporté le Prix Agitato puis le Prix Le Touquet. Lors de sa tentative

précédente, son entourage avait tenté de la courir aux avant-postes, pour voir

comment elle allait se comporter. Elle avait pris rapidement le large sur le

reste du peloton et avait commis beaucoup de fautes. Aujourd’hui, elle est

revenue à sa tactique de course d’attente et s’est montrée beaucoup plus

sérieuse durant le parcours. Malheureusement, sa légère blessure l’oblige à

prendre des vacances pour faciliter la cicatrisation. C’est donc une sérieuse

candidate au Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) qui disparaît de la liste, mais son

entraîneur devrait toutefois y être représenté par Badoudal (Caballo Raptor). «

On va voir comment il récupère de sa course d’hier et si tout va bien, il

prendra le départ du Gr1, nous a expliqué Arnaud Chaillé-Chaillé. Sa course à

Nantes, c’était pour qu’il n’arrive pas trop frais sur son objectif d’Auteuil.

»

FULL

JACK EN CONSTANT PROGRES

La

dernière course de Full Jack (Kahyasi) était à oublier, son jockey avait perdu

ses étriers et le cheval avait dû être arrêté. Auparavant, le protégé de Marcel

Rolland avait réussi une belle performance en se classant troisième du Prix Le

Touquet, remporté par Maline des Épeires. Il finissait à six longueurs de la

championne en herbe d’Arnaud Chaillé-Chaillé, mais montrait d’importants

progrès ce jour-là. Ce dimanche, il a confirmé cette bonne impression et a

manqué de peu de s’imposer. Il a conclu à une demi-longueur d’une Maline des Épeires

diminuée, mais réalise la meilleure performance de sa jeune carrière. « Il

progresse et le prouve aujourd'hui, nous a confié Marcel Rolland. Il a une

course possible dans un mois et après, je pense que l'on pourrait l'arrêter. Il

sera certainement mieux dans le terrain lourd. On ne devrait pas aller sur le

Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). »

LES

"COTTIN" PRENNENT LES ACCESSITS

Le grand

animateur de l’épreuve, Halley (Loup Solitaire) a réalisé une remarquable

performance et n’a cédé que dans les dernières foulées pour un meilleur

classement. Le représentant de Jean-Paul Sénéchal a conclu au troisième rang,

en devançant de peu son compagnon d’entraînement Wetak (Antarctique), l’un des

chevaux en vue de cette épreuve. Tire d’Aile (Valanour), le troisième atout de

François Cottin, a malheureusement chuté au passage de la butte alors qu’il

n’était pas battu.

UN

PRODUIT CHARENTAIS

Maline

des Épeires est née non loin de son lieu d’entraînement, puisqu’elle a été

élevée en Charente par Thierry Morenvillez et Dominique Mainard. Sa mère, Marie

d’Issambres (Baillamont) a réalisé sa carrière de course en Belgique où elle a

pris une deuxième place dans un Gr2 en 90. Elle a produit deux autres gagnants,

Kaliban des Épeires (Le Glorieux) et Mist des Épeires (River Mist). Maline des

Épeires est la nièce de Marie de Beaujeu (Kenmare), plusieurs fois placée de

Listed et mère d’All my Dreams (Assert), un vainqueur de Derby allemand (Gr1).

Son éleveur nous a révélé une partie de l’histoire de son croisement: « C’est

le dernier produit de sa mère, on a décidé d’arrêter l’élevage après elle. Sa

mère est une jument très compliquée, presque dangereuse et on ne voulait plus

prendre de risque. Elle a d’ailleurs transmis une partie de son caractère à

Maline des Épeires. On a choisi de la croiser à Ballingarry pour plusieurs

raisons, c’était déjà un excellent cheval de course, il a beaucoup de cadre et

était surtout très calme, ce qui était indispensable dans notre choix. »