Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix vanteaux (gr3) : le pas de geant d’epic love

Autres informations / 30.04.2011

Prix vanteaux (gr3) : le pas de geant d’epic love

Passée

des boxes de Richard Gibson à ceux de Pascal Bary cette année, Epic Love

(Dansili) avait fait sensation lors ses débuts pour son nouvel entraîneur.

Certes, ce n’était « qu’une » F, mais la pouliche avait vraiment fait un truc

ce jour-là, s’imposant de ce que Stéphane Pasquier avait voulu. Cette fois,

Epic Love affrontait un tout autre lot dans le Prix Vanteaux, préparatoire au

Prix de Diane. Bénéficiant d’une course en or, dans le sillage de La Pernelle

(Beat Hollow), qui allait s’avérer être une excellente « roue », Epic Love

s’est montrée très accrocheuse dans la phase finale pour venir à bout de la

résistance de La Pernelle.  « Elle a eu

un bon parcours caché et a bien accéléré, explique Pascal Bary. Je suis très

content. Elle a beaucoup de qualité. C'est une pouliche de classe. On va

désormais devoir choisir entre courir ou pas le Prix Saint-Alary. Et je tiens à

féliciter Richard Gibson qui a gagné deux Groupes aujourd'hui. » Si Epic Love

n’a que très peu d’expérience, elle avait, outre son succès dans le Prix Vamos,

de bonnes lignes à 2ans. Pour ses débuts, sans avoir été très heureuse, elle

avait été devancée par Carisamba (Dalakhani), pas revue ensuite, mais elle

battait surtout, et des pouliches qui ont fait leur chemin ensuite, comme Pirika

(Monsun), deuxième récemment du Prix Pénélope (Gr3). La Pernelle a elle aussi

un parcours singulier, puisqu’elle avait jusqu’à présent couru quatre fois sur

quatre hippodromes différents. Elle a débuté au Pin-au-Haras, en s’imposant. «

Ce jour-là, il y avait des courses à Longchamp, mais moi j’étais au Pin ! »,

s’amuse Yves de Nicolay. La pouliche avait d’ailleurs confirmé lors de sa

sortie suivante, n’étant devancée que par Whip and Win (Whipper) à

Maisons-Laffitte. Et si La Pernelle a couru à Bordeaux le 29 mars, ce n’était

pas sans raison : « Nous avions choisi d’aller au Bouscat pour lui épargner les

combats difficiles. » Comme quoi, les chemins pour mener aux plus belles

courses sont loin d’être uniques… et parisiens. En revanche, pour la suite de son

programme, son entourage va peut-être devoir faire des choix onéreux. « Je l’ai

engagée dans la Poule d’Essai et dans le Saint-Alary, mais pas dans le Diane,

car lorsqu’elle avait 2ans, je ne pensais pas qu’elle avait l’envergure d’une

telle course. J’ai eu tort. »

STARFORMER

SURPRISE AU MOMENT DU DEMARRAGE

La JDG

rising star Starformer (Dynaformer), supplémentée pour participer à cette

course, s’est inclinée,  mais avec les

honneurs. La pouliche n’a en effet pas eu le meilleur des parcours, Johan

Victoire étant contraint de déboîter à l’extérieur au moment crucial. De plus,

dans cette course sans trop de train, les pouliches qui sont allées devant et

qui ont attaqué les premières étaient grandement avantagées. « Les ordres

étaient d’aller devant, pour faire parler sa tenue, mais Johan n’a pas pu faire

comme il a voulu, comme cela arrive parfois aux courses, détaille Christiane

Head-Maarek Je pense qu’elle est un peu surprise au moment du démarrage, mais

ensuite, elle a eu un beau passage. Elle devrait encore progresser sur cette

course, car elle a encore peu d’expérience, comme la gagnante cela dit. Le

Saint-Alary reste une possibilité, mais il faudra de nouveau la supplémenter… »

LA

PETITE-FILLE D’UNE GAGNANTE DU « PSYCHE »

Epic

Love a été élevée par Round Hill Stud. C’est une fille de Leopard Hunt

(Diesis), qui s’est classée troisième d’une Listed sur les 1.400 mètres de

Sandown. Alcando (Alzao), sa deuxième mère, a débuté sa carrière outre-Manche,

gagnant sa Listed à 2ans avant de gagner le Prix de Psyché (Gr3) à Deauville.

Elle a fini sa carrière aux États-Unis, où elle a réussi à triompher dans une

Listed. Outre Leopard Hunt, elle a produit Capistrano Day (Diesis), gagnant du

Prix de Saint-Cyr (L).