Prix vicomtesse vigier (gr2) : brigantin confirme ses talents de stayer a 4ans

Autres informations / 23.05.2011

Prix vicomtesse vigier (gr2) : brigantin confirme ses talents de stayer a 4ans

Vainqueur

du Prix de Lutèce (Gr3) à 3ans, Brigantin (Cozzene) avait déçu ensuite dans le

Prix Chaudenay (Gr2). Sa rentrée sur la distance classique était à oublier. Le

pensionnaire d’André Fabre est en effet un vrai stayer. Il venait d’ailleurs

d’annoncer son retour au premier plan en signant une quatrième place,

malheureuse car il avait été un peu gêné, dans le Prix de Barbeville (Gr3). Et

ce dimanche, il a remporté le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2) et confirmé qu’il

était bien l’un des meilleurs stayers français. D’autant que le déroulement de

course aurait pu le contrarier. De fait, son compagnon de couleurs, Mashoor

(Monsun), qui s’était dévoué pour prendre les devants, s’est dérobé dans le

tournant du Moulin de Longchamp et Maxime Guyon n’a rien pu faire.

Pierre-Charles Boudot, en selle sur Brigantin, s’est donc retrouvé en tête,

contraint et forcé. Mais, bien posé sur la main de son jockey, Brigantin ne

s’est pas usé sur le mors. Toujours serein en compétition, une de ses forces,

il a mené à faible allure avant d’accélérer au pavillon pour prendre de vitesse

ses rivaux. C’est à ce moment qu’il a gagné la course, d’autant que

Dunaden  (Nicobar) et Marinous (Numerous)

ont fini fort mais trop tard. Brigantin a ainsi apporté un premier Gr2 à son

jockey, Pierre-Charles Boudot, après lui avoir déjà offert un premier succès de

Groupe dans le Prix de Lutèce.

DUNADEN

BATTU PAR LE DEROULEMENT DE COURSE…

Dunaden

a plus été pris de vitesse que réellement battu. Victime du manque de train, il

a enclenché tardivement pour finir très vite et échouer d’une courte tête. Sa

deuxième place confirme néanmoins que sa victoire dans le Prix de Barbeville

n’était pas usurpée. Son entraîneur, Mikel Delzangles, nous a confié : « Il est

battu par les dix mètres qui lui manquaient pour l’emporter. Dans ce genre de

course sans train, on peut se faire avoir. Désormais, nous avons plusieurs

possibilités, comme celle de le supplémenter pour le Gold Cup d’Ascot. »

…A

L’INSTAR DE MARINOUS

Comme

Dunaden, Marinous n’a pas été avantagé par l’allure de la course et il en a

trop fait à l’arrière-garde. Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agissait

seulement de son deuxième parcours sur les longues distances. Bien monté par

Thierry Jarnet, qui lui a laissé une chance, Marinous a terminé dans une

plaisante action pour prendre la troisième place. « Le cheval doit se régler

sur 3.000m, nous a confié Gérard Larrieu, représentant du propriétaire Saeed

Nasser Al Romaithi. Il n’y avait pas beaucoup de train dans la course, mais il

faut le laisser faire. Thierry dit qu’il a demandé à souffler mais il court

très bien, étant le seul à refaire beaucoup de terrain. »

BRIGANTIN,

UN FILS DE BANYU DEWI

Coélevé

par le Team Valor, Madame Élisabeth Fabre et Denali Stud & Partners,

Brigantin est le fils de Banyu Dewi (Poliglote). Sous l’entraînement de Mario

Hofer, Banyu Dewi a gagné une Listed à Baden-Baden avant de terminer quatrième

du Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Elle avait elle-même montré de la tenue à

2ans. Les deux produits de Banyu Dewi en âge de courir ont chacun remporté deux

courses, trois, maintenant, pour Brigantin. Outre ce dernier, elle a donné

Banerji (Gulch) et un yearling par Grand Slam (Gone West). Brigantin est aussi

le neveu de Banyumanik (Perugino), triple gagnant de Gr3 et cinq fois placé de

Gr2, lequel est devenu étalon.