Prix wild monarch - pouliches (l), fubbs : une victoire signee "gallorini

Autres informations / 14.05.2011

Prix wild monarch - pouliches (l), fubbs : une victoire signee "gallorini

Pour la

cinquième fois depuis 2004, Jean-Paul Gallorini a remporté le Prix Wild

Monarch-Pouliches. Avec Fubbs (King’s Theatre), en 2011. L'entraîneur

mansonnien connaît une réussite similaire avec les poulains puisqu’il a

remporté l’une des deux versions masculines, dimanche dernier, avec Taruma

(Martaline). Il a d’ailleurs enlevé les cinq dernières éditions de la Listed

pour les poulains ! Et, à l’instar du poulain de Gérard Augustin-Normand, Fubbs

possède de la classe : « Elle fait partie de mes meilleures pouliches même s’il

est toujours délicat de comparer mes différents éléments », a déclaré Jean-Paul

Gallorini. L’an dernier, il s’imposait avec Katkovana (Westerner) laquelle

allait s’affirmer dans les Groupes. Avant de suivre ses traces, Fubbs va déjà

s’essayer face aux meilleures pouliches de 3ans dont le chef de file est

Swedish (Protektor). Ce vendredi, Fubbs a gagné dans un bon style par huit

longueurs, après s’être montrée très sérieuse dans ses sauts. De plus, elle

s’est retrouvée isolée à la corde, ce qui ne l’a pas empêché de placer un beau

démarrage, sur le plat, étant bien en ligne. Reste à savoir si le lot qu’elle a

devancé est de bonne valeur, ce qui n’est pas une certitude. « Aujourd’hui,

j’étais représenté par cinq pouliches, car je préfère les courir au lieu de

leur faire effectuer des courses hors PMU, sur un hippodrome, a ajouté

Jean-Paul Gallorini. Je suis ravi pour la casaque de Mme Biden Ashbrooke pour

laquelle Fubbs était le premier partant à Auteuil. » Loin derrière la plaisante

pouliche de Jean-Paul Gallorini, c’est Jetfire (American Post) - qui avait

montré un peu de qualité en plat - qui s’est octroyée le premier accessit

terminant devant Lady Lox (Loxias), bonne finisseuse. Parmi les bonnes notes,

il faut retenir la probante sortie d’Hyde (Poliglote), cinquième, qui a

prononcé un bel effort entre les deux dernières haies avant de légèrement

plafonner.

FRAYEURS

AUTOUR DE LADY DROP

Premier

produit de la championne Lina Drop (Trempolino) à paraître en piste, Lady Drop

(King’s Theatre) était très observée avant la course, bien qu’elle soit

relativement peu jouée (14/1) au vu de ses origines. Pouliche légère, avec une

robe plus claire que celle de sa génitrice, Lady Drop a la même tête que sa mère,

étant également légère de part son modèle. En course, elle s’est montrée tendue

durant la première partie de l’épreuve, puis elle s’est décontractée sur la

main de Jérémy Da Silva, au milieu de la ligne d’en face. Entre les deux

dernières haies, elle a plafonné, visiblement fatigué, avant de chuter

lourdement à la dernière haie. "Sonnée", elle est restée longtemps

allongée avant de se relever, causant quelques frayeurs à son entourage. LA

COUSINE D’ANGE GABRIEL

Fubbs a

été élevée conjointement par ses deux propriétaires, Mme Biden Ashbrooke et

Antonia Devin. Le pedigree de Fubbs est d’ailleurs empreint de l’élevage

"Devin" puisque Fubbs est la cousine d’Ange Gabriel (Kaldounévées),

double lauréat du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) et gagnant du Hongkong Vase

(Gr1) pour les couleurs blanche à losange noir. Mère de Fubbs, Longueville

(Turgeon) est une soeur de Villa Joyeuse (Kahyasi), lauréate de huit courses

pour l’entraînement de Guillaume Macaire et la casaque "Devin" et

troisième du Challenge de Haies des 4ans (L).