Rubi ball, ie patron d’auteuil a rendez-vous avec l’histoire

Autres informations / 28.05.2011

Rubi ball, ie patron d’auteuil a rendez-vous avec l’histoire

Auteuil, Dimanche – Gras

Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1)

« Le "Grand

Steeple", c'est le rêve ultime. » Xavier Papot, propriétaire avec sa

famille du favori du Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Rubi ball

(Network), a parfaitement résumé l’esprit de la plus belle course française sur

les obstacles. Cette déclaration faisait suite au succès de son champion dans

le Prix Troytown (Gr3). Le "Grand Steeple", c’est en effet un rêve...

mais un rêve où il ne faut pas s’endormir. La moindre erreur ne pardonne pas et

l’entourage de Rubi Ball le sait bien puisque son représentant vient de se

séparer de son fidèle partenaire, David Cottin, après une faute commise au rail

ditch alors qu’il était loin d'être battu. C’était dans le Prix Murat (Gr2) qui

devait lui servir de dernier tremplin avant le grand rendez-vous 29 mai. La

chute de Rubi Ball a suscité bon nombre de commentaires. La course au

"Grand Steeple" était relancée même si le pensionnaire de Jacques

Ortet conserve son rang de "patron d’Auteuil". David Cottin en était

d’ailleurs convaincu le 17 avril : « C’est le meilleur et il le prouvera dans

le "Grand Steeple". » Rubi Ball a démontré, dans le Prix La Haye

Jousselin (Gr1) 2010, qu’il n’avait aucun problème avec les longues distances.

Il connaît désormais bien le parcours d’Auteuil et est arrivé à maturité. Comme

cinq des dix derniers vainqueurs, Rubi Ball est âgé de 6ans, l’âge auquel un

sauteur se révèle pleinement opérationnel. Et il l’est ! Sa "chute"

lors de son ultime tentative n’est pas si grave. First Gold (Shafoun), en 1998,

était tombé dans le Prix du Président de la République (Gr3) avant d’enlever le

Grand Steeple-Chase de Paris. Et Rubi Ball s’est toujours relevé après des

bévues... Notamment lors de sa victoire enregistrée dans le Grand Prix de Pau

(Gr3) où, après une énorme faute commise à la douve, il est parvenu à revenir

s'imposer sur le plat. A lui d’inscrire son nom au palmarès du Grand Steeple en

dominant ses treize adversaires tout en assurant vingt trois sauts impeccables

sur les 5.800 mètres du parcours.         

 

 

Trois vainqueurs de

"Grand Steeple" au départ

Trois champions vont tenter

de signer le doublé dans le plus célèbre Gr1 sur les obstacles français. Il

s’agit de Polar Rochelais (Le Balafré), mid Dancer (Midyan) et Remember Rose

(Insatiable).

Polar Rochelais a remporté la

dernière édition de ce sommet. Mais son sacre est passé presque inaperçu car le

favori, Remember Rose, avait éjecté son jockey au lâcher des élastiques. Cheval

de bon terrain, sauteur exceptionnel, qui n’est jamais allé à terre, le

pensionnaire de Patrice Quinton est pourtant un authentique champion. Dimanche,

il aura tout pour lui. Son succès dans le Prix Murat, où Rubi Ball est tombé,

l’a montré en progrès sur sa rentrée. Il arrive au top au bon moment, avec le

zeste de fraîcheur nécessaire. Le doublé est à portée de sabots même si Rubi

Ball lui fait de l’ombre... au papier.

Mid Dancer a l’expérience de

ce genre de rendez-vous. Il a gagné le Grand Steeple en 2007 avant de terminer

troisième en 2008 puis deuxième en 2009. A 10ans, il n'a rien perdu de son fort

potentiel. Vainqueur du Prix Ingré (Gr3), il va tenter d’imiter Kotkijet

(Cadoudal) auteur du doublé "Ingré-Grand Steeple", en 2001 et 2004.

La longue distance sera parfaite pour lui et il devrait assurément jouer un

tout premier rôle.

Oublié le statut de favori

pour Remember Rose, comme c'était le cas en 2010. Le gagnant de l’épreuve, en

2009, a pourtant effectué une probante rentrée dans le Prix

Jean Granel (L, 3e). Parti à 4/1

dans le "Ingré", il a rapidement concédé du terrain avant d’être

arrêté devant le juge de paix. Par conséquent, il est difficile de lui voir une

toute première chance.          

 

 

La jeune équipe de Guillaume

Macaire

Guillaume Macaire présentera

deux des trois 5ans au départ de l’épreuve reine : Still loving You (Poliglote)

et Ole Companero (Sholokov). L’entraîneur royannais a déjà gagné le Grand

Steeple, en 1996, avec arénice (Brezzo), mais il l’a peu couru. Il nous a

expliqué cette semaine : « Je n’ai pas souvent couru le Grand Steeple pour la

simple et bonne raison que je n’aime pas faire de la figuration. Si j’engage

mes chevaux dans cette grande course c’est qu’ils sont, pour moi, tout à fait

capable de prendre une "bonne" place. » En 2006, son protégé Rigoureux

(Villez) avait terminé deuxième alors que tous les observateurs prévoyaient une

arrivée "Cyrlight (Saint Cyrien)-Kotkijet". Tout est donc possible.

Ses deux protégés ont la

particularité d’apprécier le bon terrain et d’avoir réalisé des performances

dignes de leur rang pour s'aligner au départ, dimanche. Still Loving You a

terminé deuxième du Prix Ingré et Ole Companero a remporté le Prix William Head

(L), un excellent tremplin pour le Grand Steeple. Dès leur plus jeune âge, tous

deux ont fait partie de l’élite sans être des grands champions. D’une

régularité de métronome à 4ans, ils ont prouvé qu’ils n’étaient pas simplement

précoces. Comme Rigoureux, ils peuvent brouiller les cartes d’autant, qu’en

obstacle, plus que dans toute autre discipline, les courses, il faut les courir...

Tout peut en effet arriver et si les favoris ne font pas leur course, Still

Loving You et Ole Companero peuvent même, pourquoi pas, l’emporter.

 

Doumaja, le seul

"Cherel"

Guy Cherel a présenté

régulièrement plusieurs partants dans le Grand Steeple. Cette année, il sera

seulement représenté par Doumaja (Cadoudal), deuxième en 2010. Déjà très bon, à

4ans, il a subi une longue interruption de carrière mais est parvenu à

redevenir le cheval qu’il était. D’une grande régularité, au plus haut niveau,

il a pourtant déçu à l’occasion du Prix Ingré finissant sixième, à nette

distance. Une course à oublier...

Le vrai Doumaja peut en effet

reprendre le cours de ses bonnes sorties d’autant qu’il possède le métier

nécessaire à ce genre d’événements.         

 

 

La Segnora, pour une surprise

Lauréate du Prix du Président

de la République (Gr3) avec le statut de favorite, la Segnora (Turgeon) ne

portait alors que 63 kilos. Du départ à l’arrivée, elle avait contrôlé la

course n’étant jamais inquiétée. Avec un parcours d’attente, elle devrait se

montrer en mesure de prendre une place dans cette course. N'oublions pas, en

effet, que Polar Rochelais, le tenant du titre, s'était classé troisième du

"Président" avant d'être sacré...