1995-2011

Autres informations / 04.06.2011

1995-2011

En 1995,

Jean-Luc Lagardère prenait en main le destin du galop français, lançant des

réformes sur lesquelles notre filière s’appuie encore aujourd’hui. Il a été un

grand président, en cela que ses choix dictés par les circonstances présentes

ont duré. À court terme, il avait l’art de respirer son époque. Et, sur le plus

long terme, les options qu’il avait déterminées n’ont pas vieilli et servent

toujours de ligne directrice. C’est le propre des grands hommes de marquer à la

fois leur époque et les temps à venir. La plus frappante de ses décisions est

la décentralisation, dont la logique s’est prolongée dans le développement

massif des réunions dites “nationales” (ex-PMU). Comment le galop français

pourrait-il digérer un programme désormais ventilé sur tout notre territoire si

Jean-Luc Lagardère n’avait obligé notre univers à regarder et à penser au-delà

du maillon fort Longchamp-Auteuil ? Aujourd’hui, nous vous proposons de

découvrir un nouveau "magazine" : JDG Week-End. Il paraît ce samedi,

pour vous offrir un nouvel espace de lecture en début de week-end. Et pourtant…

le monde dans lequel nous vivons a tellement changé depuis 1995. À l’époque,

Internet était à peine foal et, dans le paysage médiatique hippique, il n’était

question ni d’Equidia (1999, dans sa forme actuelle) ni de Jour de Galop (2007)

! Sans parler du téléphone – pleinement – portable qui, lui non plus,

n’existait pas au début des années 1990. Aujourd’hui, nous vous proposons de

découvrir un nouveau “magazine” : JDG Week-End. Il paraît ce samedi, pour vous

offrir un nouvel espace de lecture en début de week-end. Comme JDG, c’est un

journal hippique sans pronostic, dédié aux socioprofessionnels du galop. Nous

espérons qu’il lancera agréablement vos fins de semaine – un samedi et un

dimanche qui sont, depuis plus de deux siècles, les jours où ont lieu les plus

belles courses. Car, c’est un grand bonheur, tout et rien n’a changé depuis

plus de deux cents ans. Notre but est toujours le même : élever et/ou faire

courir le cheval le plus rapide du monde.

Mayeul

CAIRE Directeur de la Publication