Alain de royer dupre :« reliable man sera sans doute encore meilleur sur 2.400m, comme son pere»

Autres informations / 07.06.2011

Alain de royer dupre :« reliable man sera sans doute encore meilleur sur 2.400m, comme son pere»

Après la

victoire de Reliable Man (Dalakhani) dans le Prix du Jockey Club (Gr1), une

conférence de presse s’est tenue dans la salle de presse de l’hippodrome de

Chantilly. Alain de Royer Dupré s’y est rendu avec Carina Klingberg-Hanson et

Sven Hanson, les éleveurs et propriétaires du champion.

LE

CHEMIN DE LA GLOIRE

Depuis

Sulamani (Hernando) et sa victoire dans le "Jockey Club" 2002, aucun

cheval n’avait réussi l’exploit de triompher dans le Derby français en ayant

débuté seulement à 3ans. Interrogé sur ce point, Alain de Royer Dupré a répondu

: « Le cheval a été entraîné à 2ans, mais quand on a voulu le débuter il s’est

mis à tousser peu avant la course. C’est un malheureux contretemps, mais le

cheval était suffisamment précoce pour débuter à 2ans. » Reliable Man a alors

effectué ses débuts à Saint-Cloud au mois d’avril de ses 3ans, moins de deux

mois avant son sacre dans le Derby cantilien. « Quand il a débuté à

Saint-Cloud,  le cheval a tout fait très

facilement et il est vrai qu’on a tout de suite pensé au Prix du Jockey Club.

On a alors choisi une course à Chantilly dans l’optique de lui montrer le

parcours. On se doutait qu’il était bon mais on ne savait pas encore à quel

point. » Le champion de Pride Racing Club a réalisé son parcours de

reconnaissance à Chantilly, et, ce jour-là avait aussi lieu le Prix de Guiche

(Gr3), l’une des principales préparatoires au Derby. Le jockey vainqueur,

Fabien Lefebvre, en selle sur Absolutly Yes, avait alors déclaré que le cheval

à battre dans le "Jockey Club" était probablement celui qui venait de

courir la course précédente, celle de Reliable Man. Il ne s’est pas trompé,

mais Absolutly Yes n’a jamais pu l’approcher. « Pour le "Jockey

Club", on craignait surtout la distance. Reliable Man sera sans doute

encore meilleur sur 2.400m, comme son père. »

LA

REUSSITE DU PERE AU HARAS

Son

père, Dalakhani, est sans doute le facteur clé de la réussite de Reliable Man.

Il lui a transmis sa belle robe grise, son élégance et surtout son redoutable

changement de vitesse. « Dalakhani n’était pas un cheval très épais, son poids

de forme était de 465 kg, ce qui est assez peu pour un pur-sang comme lui.

Lorsqu’il est devenu étalon, ses premiers produits étaient à son image, bien

faits mais sans être impressionnants physiquement. Mais les générations

évoluent et désormais, ses produits sont devenus plus massifs, à l’image de Reliable

Man ou Vadamar. » Le choix de cet étalon, ce n’est pas Alain de Royer Dupré qui

l’a fait mais ses éleveurs, Sven Hanson et Carina Klingberg-Hanson. Cette

dernière l’a expliqué lors de la conférence : « Le choix de Dalakhani est le

résultat de longues discussions en famille avec notre fils. On aimait beaucoup

son pedigree, qui est proche du parfait, et c’était aussi un authentique

champion. On aurait préféré avoir une pouliche pour l’élevage, mais un poulain

ça n’est pas si mal finalement.»