Anjou-loire challenge (l) : la cinquieme fois etait la bonne pour chriseti

Autres informations / 02.06.2011

Anjou-loire challenge (l) : la cinquieme fois etait la bonne pour chriseti

 « Sa performance montre qu’il faut parfois

persévérer pour gagner. » Étienne Leenders, entraîneur de Chriseti (April

Night), vainqueur de l’Anjou-Loire Challenge (L) 2011, nous rappelle que son

protégé a dû se montrer opiniâtre pour décrocher la plus longue course du

monde. Cinq tentatives. Il a fallu attendre le cinquième essai de Chriseti dans

ce grand cross pour que le gris âgé de 11ans signe enfin un succès dans cette

difficile épreuve. Troisième en 2007, huitième en 2008, deuxième en 2009 et

tombé en 2010, il méritait plus que tout autre sauteur au départ de remporter

cette course. D’autant qu’il est un vrai spécialiste du Lion-d’Angers où il a

couru quatorze fois pour trois victoires et huit places. Également, il faut

rappeler qu’il est l’un des rares sauteurs à avoir gagné le Prix Louis de

Guébriant-Grand Cross de Craon (L) et l’Anjou-Loire Challenge. Il avait

d’ailleurs failli réussir le doublé déjà en 2009. Pour Étienne Leenders, ce

succès survient comme une délivrance, lui qui n’avait encore jamais remporté

cette Listed. Il expliquait après la remise des prix : « Pour gagner cette

course, cela a été une longue attente mais ce fut une petite explosion pour moi

de remporter ce Grand Cross. Chriseti est issu de l’élevage familial et c’est

un réel bonheur. Je tiens aussi à dire un grand bravo à mes employés. Ces

victoires-là sont des victoires d’équipe. L’an passé, il était tombé sur l’un

des plus petits obstacles, à l’image de Nuit Rochelaise dans la présente

édition. Aujourd’hui, il a eu un parcours limpide, sans faire de faute ou

d’effort inutile. Nous avions décidé d’être plus offensifs. Si tout va bien,

nous allons préparer le Grand Cross de Craon. »

LA BELLE

MONTE DE WILFRID DENUAULT

Wilfrid

Denuault a monté une très belle course en selle sur Chriseti. Après avoir

patienté durant les trois quarts du parcours, il n’a pris la tête qu’au

franchissement des “pianos” et il n’y avait dès lors plus aucun suspense. En

effet, Chriseti allait au-dessus de ses rivaux et lorsqu’il a accéléré entre

les deux derniers obstacles, il s’est détaché sans problème. « Du pur bonheur,

nous a confié le pilote. Je n’ai jamais pris de coup durant la course, cela

s’est très bien déroulé, sans à-coup. Dans la dernière moitié du parcours je

sentais mon cheval au-dessus des autres. C’est pourquoi j’ai décidé d’avancer

progressivement et de prendre la tête aussi tôt par rapport aux habitudes de

Chriseti. Le cheval était prêt, il était le meilleur aujourd’hui. De plus,

c’est la première fois que je gagne l’“Anjou-Loire” et gagner devant au moins

12.000 personnes… c’est génial ! »

LE

PARCOURS PLEIN DE PROMESSES DE PHAKOS

Quatrième

de cet Anjou-Loire Challenge l’an passé, Phakos a amélioré son classement en

terminant deuxième. Bon sauteur, il a su se relancer dans le dernier kilomètre

pour chercher un premier accessit encourageant pour son futur sur le cross. «

Il obtient une bonne deuxième place, a dit David Cottin, son jockey. Il

progresse et se durcit. Il prend du métier et nous a offert une superbe ligne

droite et un beau parcours. En face, il a commis une faute et j’ai préféré le

laisser tranquille. Il m’a bien récompensé pour finir. Si l’on nous avait dit

il y a deux ans qu’il réaliserait une telle performance…Il progresse dans sa

tête et mon père a fait du super travail avec lui. Il est fluide dans ses sauts

et apprécie les longues distances, c’est prometteur pour le futur. »Philippe

Cottin, entraîneur de Phakos, nous a expliqué : « Nous sommes ravis de sa

course. Il court très bien. C’est un bon sauteur qui s’adapte à tous ses parcours

et il bénéficie en plus d’une bonne pointe de vitesse. Aujourd’hui, il n’y a

rien à redire. C’était une belle course. Maintenant,  nous devrions le revoir dans le Grand Cross

de Craon en septembre. »

LA

MEILLEURE PERFORMANCE DE JAMAIS SURPRISE

Troisième

de cette Listed, Jamais Surprise (Dear Doctor) a réalisé la meilleure sortie de

sa carrière. Oubliée durant le parcours, elle est venue bien finir. « Je savais

qu’elle faisait bien le parcours du Lion-d’Angers et je pensais bien qu’elle

pouvait tenir la distance, nous a expliqué son mentor, Éric Lecoiffier. Elle

nous l’a prouvé aujourd’hui. Je suis content de sa course. Elle gagnera un

grand cross bientôt. En tous cas, si tout se passe bien, elle re- participera à

l’épreuve l’année prochaine. En attendant, le Grand Cross de Craon 2011 sera

son prochain objectif. »

LES

PRINCIPAUX FAVORIS DEÇOIVENT

Très

attendus, Nuit Rochelaise (Dress Parade), Quoquo de Chalon (Robin des Champs)

et Another Jewel (Saddler’s Hall) n’ont pu se montrer à la hauteur de leur statut.

Avec le manque de train durant la première partie du parcours, Nuit Rochelaise

a été allante et s’est rapprochée avec beaucoup de “gaz” au franchissement

d’une banquette. Jérôme Zuliani s’est alors trouvé éjecté. Quoquo de Chalon

s’est, lui, accidenté au bout de la ligne d’en face avant de remonter les

“pianos”. Il évoluait alors dans le groupe de tête. Another Jewel a dirigé les

débats après un kilomètre de course. Mais il a plafonné alors qu’il restait encore

2.000m de course. Il a fini seulement septième.

LE FRERE

DE GONDLEEN

Chriseti

est né pour sauter puisqu’il est le frère d’un bon sauteur, qui était également

entraîné par Étienne Leenders et portait aussi les couleurs de Joël Blandin,

Gondleen (April Night). Ce dernier a remporté le Grand Steeple du Lion-d’Angers

et s’était placé à plusieurs reprises dans des Groupes à Auteuil, terminant

sixième du Prix La Haye Jousselin (Gr1), étant jugé digne de courir le Grand

Steeple-Chase de Paris  (Gr1). Chriseti

est aussi le frère de L’Artiste Français (Art Français), vainqueur du Grand

Steeple-Chase d’Angers (L). Mère de Chriseti, L’Allier (Rose Laurel) a remporté

six courses, étant une bonne sauteuse provinciale. Ses quatre produits vus en

piste ont tous gagné.