Auteuil cherche un chef de file par «intérim» chez les4ans

Autres informations / 17.06.2011

Auteuil cherche un chef de file par «intérim» chez les4ans

Sans Ceasar’s Palace(Voix du

Nord), ce Prix Alaindu

Breil (Gr1) 2011 devient

beaucoup plus ouvert. De fait, le protégé de Jean-Paul Gallorini a démontré

tout son talent dans les Prix de Pépinvast et de Longchamp (Grs3), en

l’emportant de bout en bout, et il apparaissait comme un épouvantail dans ce

Gr1. Mais il a connu un ennui de santé qui le contraint à «faire une croix» sur

cette Course de Haies d’Été des 4ans. Un contretemps qui fait perdre de

l’intérêt à ce Gr1 puisque le leader de la génération est absent. Ce «Alain du

Breil» va donc surtout permettre d’élire un chef de file par «intérim», chez

les 4ans, avant que Ceasar’s Palace ne reprenne sa place. Et l’épreuve pourrait

bien sourire aux pouliches qui forment presque la moitié du peloton de neuf

unités.

 

Les pouliches en force

Depuis 1990, les pouliches

ont enlevé à quatre reprises le Prix Alain du Breil et deux d’entre elles

étaient entraînées par Jean-Paul Gallorini : Sarh (Deep Roots) et N’Avoue

Jamais (Marignan). À défaut de Ceasar’s Palace, l’entraîneur mansonnien sera représenté

par katkovana ? (Westerner). Engagée dans le Prix Ferdinand

Dufaure (Gr1), où elle aurait détenu une première chance, la pouliche du Comte

Pierre de Montesson est finalement restée en haies. Son entourage pense donc

qu’elle est capable d’enlever une «grande» course dans cette discipline. Quatre

fois placée de Groupes sur les haies d’Auteuil, elle devrait être favorisée par

le terrain et lutter pour la victoire. Présentée par David Windrif, Tidara

Angel (Oratorio) possède une toute première chance également. Dans le Prix

 

Amadou(Gr2),elleadominéavecautorité

Katkovana.

Achetée «à réclamer», cette

petite pouliche n’a cessé de progresser depuis, enlevant un gros handicap et un

Groupe. Son entourage a fait l’impasse sur le Prix de Longchamp pour la préserver

en vue du Gr1 où elle peut à nouveau franchir une nouvelle marche.

Guy Cherel complétera le

mini-peloton des pouliches avec Protektion (Protektor) et Salsa Melody

(Kingsalsa), deux pouliches en regain de forme.

 

Badoudal, après sa deuxième

place dans le Prix Ferdinand Dufaure

Lauréat de six de ses neuf

courses, Badoudal (Caballo Raptor) aligne les petits «bâtons» et a démontré

l’étendue de ses moyens en terminant deuxième du Prix Ferdinand Dufaure. Encore

très vert, il avait sauté fort la dernière haie, ce qui lui a assurément coûté

la course. Même s’il sera mieux à l’automne et qu’il n’a couru, en haies, qu’en

province, il n’est pas impossible qu’il joue les premiers rôles dans cette

épreuve très ouverte.

Insaisissable, Monpilou ? (Saint

des Saints) aurait une toute première chance s’il courait sa véritable valeur.

Mais il est difficile de prévoir son comportement. Sur ses meilleures

performances, qui l’avaient notamment vu s’imposer dans le Prix Jacques d’Indy

(Gr3), il serait LA première chance de la course.

Un peu moins allant que par

le passé, Crios (Canyon Creek) a gagné le Prix Miror (L) aisément après avoir

dirigé les débats. Mais, contrairement au printemps dernier, où il régnait sur

sa promotion, le pensionnaire de FrançoisXavier de Chevigny sait maintenant se

«gérer» un peu plus.

Plus performant à Enghien,

Taikun Tino (Lost World) n’a pas trop le choix des engagements mais, à l’issue

d’un bon parcours, il peut terminer cinquième.

 

 

Twinlight, le seul étranger

au départ Willie   Mullins            présentera       Twinlight (Muhtathir) dans le «Alain du Breil». Ancien protégé

de Guy Cherel, il a conclu sixième à Punchestown à l’occasion de ses débuts

sous son nouvel entraînement. Inconstant dans ses résultats, il tarde à

retrouver le niveau affiché au printemps dernier.