Canford cliffs, un coup de chance qui peut s’expliquer

Autres informations / 16.06.2011

Canford cliffs, un coup de chance qui peut s’expliquer

Quintuple

gagnant de Gr1 sur le mile, Canford Cliffs a réalisé son plus bel exploit en

remportant les Queen Anne Stakes (Gr1) devant notre championne Goldikova. Une

performance qui méritait bien un focus sur son pedigree, bien loin des

standards classiques de ce début de saison !

HAIL TO

REASON, APRES NORTHERN DANCER ET NEVER BEND…

Cette

année, pour remporter une course de Gr1 en Europe, il semble hautement

préférable de descendre de Northern Dancer en lignée mâle directe (quatorze

gagnants sur dix-neuf, tous via Sadler’s Wells ou Danzig), ou bien de Never Bend

(trois vainqueurs). Ce n’est pas le cas de Canford Cliffs qui, bien que

véhiculant les sangs de Northern Dancer (dupliqué chez sa mère) et de Never

Bend dans son pedigree, appartient à la lignée mâle de Hail to Reason comme la

gagnante des 1000 Guinées (Gr1), Blue Bunting (Dynaformer). Hail to Reason est

un vrai chef de race. Pour preuve, son sang coule dans les veines de quinze des

dix-neuf premiers gagnants de Gr1 européens en 2011 ! Certes, le fait d’avoir

produit Bold Reason, père de mère de Sadler’s Wells, aide un peu à figurer dans

ce genre de statistique, mais on le retrouve également via Halo et Roberto,

deux étalons très influents dans les pedigrees contemporains.  Pour mémoire, Hail to Reason fut le meilleur

2ans de sa promotion aux USA, une saison durant laquelle il totalisa neuf

victoires en dix-huit sorties dont les Hopeful Stakes (Gr1), un succès acquis

par dix longueurs… Ultra précoce (il débuta en janvier de ses 2ans !), très

solide et doté d’une classe et d’une vitesse hors du commun, il fut victime

d’un accident stupide à l’entraînement, se fracturant les deux sésamoïdes d’une

jambe après avoir marché sur un fer… Il entra donc prématurément au haras à

3ans aux USA, où il se classa tête de liste des pères de gagnants en 1970. Sa

production compte 43 gagnants de Stakes sur seulement 308 foals (14% !), dont

la bagatelle de 24 gagnants de Gr1... On le connaît chez nous grâce à

Hippodamia, gagnante du Critérium des Pouliches (Gr1), et Trillion, lauréate du

Prix Ganay (Gr1) et mère de la dame de fer Triptych (la "Goldikova"

de son époque !), mais aussi grâce à Allez France et Escaline, deux gagnantes

du Prix de Diane issues de ses filles…

STOP THE

MUSIC, TOMBEUR HEUREUX DE SECRETARIAT…

Hail to

Reason a essentiellement tracé via Halo (père de Devil’s Bag, Saint Ballado,

Southern Halo, Sunday Silence…) et Roberto (d’où Brian’s Time, Dynaformer,

Inland Voyager, Kris S, Lear Fan, Red Ransom, Silver Hawk…), mais sa lignée

mâle compte également une troisième branche dont descend Canford Cliffs, celle

de Stop the Music. Très bien né (frère utérin du double gagnant de Gr1

américain Hatchet Man), plutôt signé "Tom Fool" dans son modèle, Stop

the Music était précoce et solide (onze victoires & quatorze places en

trente sorties de 2 à 5ans aux USA), des qualités qu’il transmit volontiers

ainsi que sa belle tête et son caractère compétitif et coopératif. Notons pour

la petite histoire que les archives le mentionnent comme lauréat des Champagne

Stakes (Gr1) à 2ans devant le crack Secretariat… Mais ce dernier arriva en fait

deux longueurs devant lui, avant d’être rétrogradé sur le tapis vert ! Le

pedigree de Stop the Music a la particularité de contenir à la quatrième

génération les noms d’Admiral Drake, Sir Gallahad iii et Bull dog, soit les

trois meilleurs fils de la jument base La Troïenne… Un patrimoine génétique qui

lui permit de produire 45 gagnants de Stakes dont cinq gagnants de Gr1, avant

de s’éteindre à l’âge canonique de 35 ans. Trois de ses fils ont produit des

gagnants de Gr1 : Cure the Blues (père chez nous du globe-trotter bien nommé Le

Glorieux), Temperence Hill, et Taufan, grand-père de Canford Cliffs. Notons que

Cure the Blues est le père d’American Chance, un étalon qui s’est signalé en

produisant America Alive, un gagnant du Woodford Reserve Turf Classic (Gr1)

dont la mère est une petite-fille de Raise a Native et de Lyphard, deux étalons

présents dans le bas de papier de Canford Cliffs…Autre coïncidence intéressante

: le meilleur étalon produit par Marju (père de mère de Canford Cliffs) est

issu d’une fille de Cure the Blues, soit un croisement inversé mais comparable

à celui de Canford Cliffs. Il s’agit de Martino Alonso, père du quintuple

gagnant de Gr1 Ramonti, lauréat lui aussi des Queen Anne Stakes (Gr1)…

 TAUFAN, MODESTE PERFORMER MAIS DE GRANDE

SOUCHE…

Sprinter

précoce, Taufan (Stop the Music) se plaça deuxième des Mill Reef Stakes (Gr2) à

2ans derrière Lord Seymour mais devant Known Fact, futur gagnant des Middle

Park Stakes (Gr1) et surtout lauréat heureux des 2.000 Guinées (Gr1) suite à la

rétrogradation injuste de Nureyev. Taufan s’accidenta dans les King’s Stand

Stakes à 3ans, victime de problèmes de dos, mais il se racheta au haras en

Irlande en produisant vingt-trois gagnants de Stakes dont de nombreux bons

2ans, ainsi que la mère des gagnantes de Gr1 Eva’s Request (Premio Lydia Tesio)

et Priory Belle (Moyglare Stud Stakes). Taufan est un petit-fils de Stolen

Hour, une placée de Stakes dont descendent de nombreux champions tels

Aldebaran, Blush with Pride, Denon, Domedriver, el Gran Senor, Peeping Fawn,

Rags to Riches, Spinning World, Xaar, etc. On notera que Canford Cliffs est

inbred 4x7 sur Stolen Hour via Taufan et Try my Best…On ne peut évidemment pas

attribuer la qualité de ce champion miler à un inbreeding aussi éloigné, mais

d’autres pedigrees classiques nous interpellent, dont celui du valeureux

Chinchon, un fils de Marju gagnant de la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3), du

Prix Exbury (Gr3) et du United Nations Handicap (Gr1). Son pedigree a la

particularité d’être porteur d’une très belle équivalence génétique entre les

frères et soeur Try my Best et Northern Prancer (sa troisième mère), d’où un

inbreeding 4x4 sur Sex Appeal, petite-fille de Stolen Hour… Une coïncidence

probable, mais troublante, d’autant que le champion Ramonti, évoqué plus haut,

présente le même profil, avec une équivalence génétique entre les propres

frères Try my Best et el Gran Senor !!!

TAGULA,

ETALON TETE DE LISTE…

Tagula,

père de Canford Cliffs, est un des deux meilleurs fils de Taufan avec

l’australien Taufan’s Melody,  un gagnant

du Caulfield Cup (Gr1). Issu de la proche famille du double gagnant du

Breeder’s Cup Mile (Gr1) da Hoss, il est bien connu chez nous pour avoir enlevé

le Prix Morny (Gr1) en prélude à sa troisième place derrière Alhaarth et

Danehill Dancer dans les Dewhurst Stakes (Gr1) à 2ans, avant de se placer

troisième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) derrière le tandem de choc Ashkalani

- Spinning World. Entré sain et net au haras, Tagula se classa d’emblée tête de

liste des étalons de première production en Irlande ! Pourtant boudée par le

marché, sa production compte aujourd’hui vingt-deux black type dont onze

gagnants de Stakes, essentiellement dans le registre du sprint et des 2ans. Il

n’a produit que trois foals en âge de courir avec des filles de Marju…

UNE

SOUCHE ENDORMIE…

Si nous

avons axé cette étude sur la lignée mâle et le croisement plutôt que sur la

famille maternelle de Canford Cliffs, c’est tout simplement parce que celle-ci

paraît quelque peu endormie… Certes, la famille 9-f compte dans ses rangs les

bons Sumati (Gran Premio del Jockey Club), Get Stormy (double gagnant de Gr1

aux USA) et autre Makybe diva (triple lauréat du Melbourne Cup), mais ces références

sont assez lointaines, et la première mention de Groupe du bas de papier de

Canford Cliffs nous ramène à sa troisième mère, Triple Tipple, une lauréate du Wilshire

Handicap (Gr2) et du Palomar Handicap (Gr3) aux USA. L’inédite Mrs Marsh, mère

de notre sujet, est soeur utérine de six vainqueurs dont Pina Colada (placé de

Gr2 aux USA) et Triple Sharp, mère de trois black type. Canford Cliffs est son

deuxième foal vivant après le multiple gagnant suédois Zeeran (Barathea). Elle

a un 2ans par Holy Roman Emperor nommé Mayo Lad (vendu 100.000 Gns yearling),

et un mâle yearling par Excellent Art. Son fiancé 2010 s’appelait Sea the Stars…

Des croisement plus "commerciaux", qu’il sera intéressant de suivre sur

la piste…Notons enfin que Mrs Marsh fut présentée deux fois à Acclamation, un

croisement générant un inbreeding spéculatif sur Try my Best. Malheureusement,

Mrs Marsh a avorté du premier foal et perdu le second à la naissance...

CANFORD

CLIFFS, UNE ANOMALIE ?

Pour

certains, le pedigree de Canford Cliffs constitue une "anomalie

génétique", comprendre en cela un papier modeste ayant généré un champion.

Des ingrédients classiques sont certes présents dans son pedigree, mais il est vrai

que la probabilité qu’ils se combinent favorablement était très faible au

départ : Taufan et Tagula sont très outcross, Mrs Marsh est de modeste extraction

maternelle, et l’ensemble est bien loin des critères classiques habituels.

Bref, un gros coup de chance…Mais on entendait les mêmes commentaires à propos

de Ramonti, un champion miler porteur de caractéristiques génétiques très

proches de celles de Canford Cliffs (Stop the Music + Marju + Zeddaan +

inbreeding sur Northern Dancer + inbreeding sur Stolen Hour). Deux coups de

chance sur la même base ? C’est très possible, à moins que…