Chantilly, prix de diane-longines (gr1) : golden lilac, à l’heure au rendez-vous fixé par longines

Autres informations / 14.06.2011

Chantilly, prix de diane-longines (gr1) : golden lilac, à l’heure au rendez-vous fixé par longines

C’est en

championne que Golden Lilac (Galileo) a passé le poteau en tête dans le Prix de

Diane-Longines (Gr1). Invaincue en cinq courses désormais, auteure du doublé

Poule d’Essai des Pouliches-Prix de Diane (Grs1), comme Zarkava (Zamindar) en

2008 et Divine Proportions (Kingmambo) en 2005, elle entre au Panthéon des

grandes gagnantes du classique français. Le scénario échafaudé par les

observateurs prévoyait un duel entre Golden Lilac et Galikova (Galileo). Il a

eu lieu, même si la soeur de Goldikova (Anabaa) n’a pas semblé dans le même état

de forme que lors de son succès dans le Prix Cléopâtre (Gr3). À l’ouverture des

stalles, elle n’a pas pu marquer son leader, Polémique (Poliglote), comme elle

le fait habituellement. Mais elle a su revenir lutter avec Golden Lilac qui

était trop forte dans les derniers mètres. Preuve de la grande classe de

Galikova. D’autant que, derrière un crack, il y a souvent des chevaux

d’exception. Et la pouliche des Wertheimer & Frère en fait partie. Le Prix

de Diane 2011 s’annonçait comme la plus grande course du printemps en France –

un peu l’égal de ce qu’ont été les "Guinées" de Frankel. Ce genre de

course que l’on attend pendant des semaines, car on sait par avance que les

meilleur(e)s seront au départ et qu’un champion en sortira. La lauréate du "Diane"

2011 se devait d’être "une" phénomène. Et elle l’a été. Golden Lilac

fait mieux que sa mère, Grey Lilas (Danehill), troisième dans l’édition 2004,

battue par son manque de tenue. Fille de Danehill, sa meilleure distance était

autour de 1.800m. Son propriétaire, Dietrich von Boetticher (Gestu¨t

Ammerland), a fait un choix judicieux en la croisant avec Galileo… Il lui a

permis d’avoir Golden Lilac, une pouliche qui fait toutes les distances, avec,

en toile de fond, une tentative dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1).

Également, le propriétaire-éleveur allemand signe un nouveau doublé classique

en France, après la victoire de Lope de Vega (Shamardal), auteur du coup de

deux "Poule d’Essai des Poulains (Gr1)- Prix du Jockey Club (Gr1)"

2010. Pour son mentor, André Fabre, la victoire de Golden Lilac a lancé une

formidable après-midi, ponctuée par un coup de maître puisqu’il a raflé les

quatre Groupes au programme. Une performance exceptionnelle à laquelle il faut

associer son jeune jockey, Maxime Guyon, associé aux quatre lauréats.