Comite de france galop du lundi 20 juin 2011

Autres informations / 21.06.2011

Comite de france galop du lundi 20 juin 2011

Au cœur de l’Actu avec

Boulogne-Billancourt. Le Comité de France Galop s’est réuni

le lundi 20 juin, sous la présidence de Monsieur Édouard de Rothschild.

Le Comité a approuvé les comptes de l’année 2010 qui se

soldent par un résultat net bénéficiaire de 13,6 millions pour France Galop,

conséquence du développement de l’activité du PMU mais surtout des différentes

modifications de la fiscalité d’Etat applicable aux paris hippiques dans le

cadre de l’ouverture du marché des jeux en ligne. Édouard de Rothschild a rappelé

qu’en raison de ce contexte, une partie du résultat avait été affectée à

hauteur de 2 % à la réserve pour régulation des encouragements à l’élevage

(portée à 18,4 millions d’euros). Par ailleurs, la provision spécifique

constituée pour le projet Longchamp a été augmentée de 2,5 millions,         portant celle-ci à 53 millions d’euros.

Pour ce qui est des chiffres des cinq premiers mois de

l’année 2011, la situation est à ce stade globalement positive grâce,

notamment, à l’offre supplémentaire de courses françaises et étrangères,

permettant de dégager un chiffre d’affaires en augmentation globale de 2 ,8 %

et un produit brut des paris (P.B.P.) de 1,9 %, avec une avance à ce stade pour

le Galop dont la progression est respectivement de 4,5 % sur le CA et de 2,6 %

sur le P.B.P.

Le président Édouard de Rothschild a souligné la situation

paradoxale de la filière dont les résultats, au-delà de l’ouverture, restent

excellents alors même que la situation économique de nombreux professionnels

est notoirement précaire et alarmante.

Conscient de ces difficultés et préoccupé des conséquences

qu’elles pourraient avoir à terme sur l’équilibre global de la filière, le

président de France Galop a souhaité qu’un débat de fond intervienne sur les

causes de cette situation.

À l’issue des différentes prises de parole, Édouard de

Rothschild a fait part de son souhait de créer, dans le cadre de la prochaine

mandature, un conseil économique, véritable observatoire social de la

profession dont la principale fonction serait de proposer au conseil

d’administration de France Galop les mesures permettant de remédier à cette situation.

Cette nouvelle instance permettra de renforcer la prise en compte des

préoccupations économiques des professionnels et d’assurer le suivi des mesures

prises en faveur des différents acteurs de la filière.

L’accent a, par ailleurs, été mis sur la nécessité de

redoubler d’efforts en ce qui concerne la recherche de nouveaux propriétaires.

Le président Édouard de Rothschild a demandé que le département propriétaire de

France Galop renforce et redynamise son activité de prospection et de

fidélisation.

 

Le Comité a en outre approuvé les propositions de

modifications au Code des courses portant notamment sur : des dispositions

d’ordre technique, l’introduction de l’avertissement comme sanction applicable

à certaines infractions, le remplacement de la terminologie "courses

principales" par "courses de Groupe", l’introduction d’un

dispositif d’agrément des éleveurs conformément à la modification des statuts de

France Galop et au décret du 2 novembre 2010 relatif à l’obligation de service

public incombant aux sociétés de courses.