La coupe (gr3) : "fighting cirrus" defie le plomb avec succes

Autres informations / 14.06.2011

La coupe (gr3) : "fighting cirrus" defie le plomb avec succes

 « Il rend beaucoup de poids, mais c’est

peut-être simplement parce qu’il est meilleur. Je ne sais pas, nous verrons

après l’épreuve », explique Corine Barande-Barbe avant la tentative de son

champion populaire Cirrus des Aigles (Even Top) dans la Coupe (Gr3). Le triple

vainqueur de Groupes, qui vient de faire galoper Goldikova (Anabaa) dans le

Prix d’Ispahan (Gr1), doit en effet rendre entre deux et quatre kilos et demi à

ses rivaux du jour. Mais "Fighting Cirrus" sait sortir les gants

quand il faut combattre. De plus, son mentor a expliqué après la course :

«C’est quand il prend l’avantage qu’il est dangereux car il est très dur à

refaire, d’autant qu’il est très lutteur. » Cela s’est encore vérifié sur une

piste de Longchamp sur laquelle il compte désormais sept succès pour neuf

victoires au total. D’ailleurs, les deux seules courses qu’il a remportées hors

de Longchamp se sont déroulées au Lion-d’Angers et à Cagnes-sur-Mer. Vite aux

avant-postes, associé à Franck Blondel, Cirrus des Aigles a montré qu’il avait

bien encaissé son combat contre Goldikova. Fringant, il a mené à bonne allure

avant de démarrer au pavillon comme il aime le faire.  Plus personne n’a alors pu le reprendre. Pas

même Announce (Selkirk), supplémentée pour l’épreuve, qui l’a tout de même

obligé à démontrer une fois de plus son grand courage.

CORINE

BARANDE-BARBE : « SA PROCHAINE COURSE POURRAIT ETRE LES JUDDMONTE INTERNATIONAL

STAKES »

Après l’épreuve,

Corine Barande-Barbe a commenté en ces termes la course de Cirrus des Aigles :

« Il a démontré aujourd’hui qu’il était le meilleur. D’autant que ce n’est

jamais amusant de rendre autant de poids. Et ce qui est surprenant, c’est qu’il

en aurait rendu moins s’il avait participé au Prix du Chemin de Fer du Nord… Il

prouve une fois de plus qu’il adore Longchamp. Sa prochaine course pourrait

être les Juddmonte International Stakes à York puisqu’on lui cherche un Gr1. »

Jockey du vainqueur, Franck Blondel a déclaré : « C’est un cheval généreux et

tout simplement très bon. Il a fallu aller en tête car personne ne voulait le

faire. Il était bien décontracté durant le parcours et il a accéléré comme à

son habitude. C’était le cheval de la course et il était logique d’aller

devant, d’autant qu’il se gère bien. Pour finir, il aurait pu faire encore cent

cinquante mètres de plus et il n’aurait pas été battu. »

UN SIGNE

POSITIF POUR LES "QUEEN ANNE" DE "GOLDI"

La

victoire de Cirrus des Aigles nous ramène à Goldikova. De fait, elle a dominé

de peu Cirrus des Aigles pour sa rentrée dans le Prix d’Ispahan, lequel vient

d’enlever la Coupe. La "ligne" est bonne pour la pensionnaire de

Freddy Head qui sera en lice dans les Queen Anne Stakes (Gr1) ce mardi à Royal

Ascot. Croisons les doigts !

ANNOUNCE

EGALE A ELLE-MEME

Lauréate

du Prix Allez France (Gr3) pour sa rentrée et deuxième du Prix Corrida (Gr2)

ensuite, Announce n’avait plus de courses pour femelles d’âge à sa disposition,

ce qui a incité son entourage à la courir dans ce Gr3. Si elle a fourni une

très bonne course, elle est néanmoins "tombée" sur l’un des maîtres

des lieux. Toujours à l’arrivée, sauf lorsque la piste est trop souple,

Announce semble à même de franchir le palier qui la sépare des Grs1 durant les

prochains mois. La lauréate du Prix de Diane (Gr1) 2009, Stacelita (Monsun),

était également au départ. Même si l'on prend en considération le fait qu’elle

effectuait ici sa rentrée, sa performance a un peu déçu les observateurs car

elle a fini à deux longueurs et demie des deux premiers. Toutefois, elle est à

créditer d’un bon effort dans la ligne droite pour s’emparer de la troisième

place.

LA

GENESE DE CIRRUS DES AIGLES

Co-éleveur

du poulain avec son cousin Benoît Deschamps, Yvon Lelimouzin nous avait raconté

l’histoire de son élève après sa victoire dans le Prix du Conseil de Paris

(Gr2) 2009 : « Cirrus des Aigles a été élevé à Hudimesnil, dans la Manche, où

j’ai entre quatre et cinq poulinières. J’ai choisi l’étalon Even Top

(Topanoora) pour Taille de Guêpe (Septième Ciel) en voyant une cassette vidéo

de ses courses [2e notamment des 1.000 Guinées, ndlr] avant sa présentation au

Lion-d’Angers. Je me suis dit que l’on avait là un vrai cheval de course. Du

coup, nous lui avons mis une jument, la mère de Cirrus des Aigles. Je voulais

lui apporter de la vitesse, étant donné que c’est une jument un peu lourde. Et

ça a donné “Cirrus”. Ce qui est impressionnant, c’est son calme. » Ajoutons que

Taille de Guêpe a donné un autre gagnant, 

Mesnil des Aigles (Neverneyev), lauréat de sept courses, et qu’elle est

pleine de Sinndar (Grand Lodge).