Le grand pedigree    immortal verse

Autres informations / 21.06.2011

Le grand pedigree immortal verse

par Thierry Grandsir.

 

Grâce à une pointe dévastatrice, immortal Verse ?? (Pivotal)

a triomphé pour notre plus grand plaisir dans les Coronation Stakes (Gr1) à

Royal Ascot devant la valeureuse nova Hawk (Hawk Wing)… Une vitesse étonnante,

digne d’un pedigree somptueux !!!

 

pivotal, comme tous les ans depuis 2001 !

Depuis que ses premiers 3ans ont foulé un champ de course en

2001, il ne s’est pas écoulé une seule saison classique en Europe sans qu’un

produit de pivotal ne s’illustre au plus haut niveau… Seuls trois autres

étalons à l’honneur cette année ont réalisé un carton plein depuis leurs débuts

: montjeu (depuis 2004 et ses premiers 2ans), Galileo (depuis 2006) et

dalakhani (depuis 2008). Voilà qui place clairement pivotal sur le haut du

panier !

 

Petit-fils de la bonne stufida, gagnante du Premio Lydia

Tesio (Gr1), pivotal est un alezan étendu, bien fait, profond et de taille

correcte (1,63m), puissant et très bien équilibré. Lauréat de quatre de ses six

sorties à 2 et 3ans sur 1.000, 1.200m, il enregistra un chrono record à 2ans et

remporta avec classe les King’s Stand Stakes (Gr2) et les Nunthorpe Stakes

(Gr1) face à ses aînés à 3ans. Accidenté en fin de saison, il entra au haras où

son crédit se porte désormais à 89 gagnants de Stakes pour 11 générations en

âge de courir. immortal Verse est son dix-septième gagnant de Gr1 (plus un en

Afrique du Sud).

 

Clairement améliorateur, pivotal produit aussi bien en mâles

qu’en femelles et transmet volontiers son très bon tempérament. Bref, un étalon

quasi-universel, s’accommodant d’une large palette de courants de sang. On

soulignera également les aptitudes très éclectiques de sa production où se

mêlent des sprinters (Kyllachy, regal parade, somnus), des milers (excellent

art, falco, Halfway to Heaven, peeress, saoire, siyouni, Virtual), des chevaux

de distances intermédiaires (Chorist, Golden apples, megahertz) et des

classiques (Buzzword, sariska, silvester Lady) !!!

 

Seize de ses fils sont entrés au haras : citons Kyllachy,

père du bon sprinter sole power (Nunthorpe Stakes), Captain rio, excellent art,

Virtual, et les français falco (Poule d’Essai, Haras d’Etreham) et siyouni

(Prix Jean-Luc Lagardère, Haras de Bonneval). Rappelons enfin que pivotal est

un fils de polar falcon, frère utérin de la mère de l’étalon Le Havre

("Jockey Club", Haras de la Cauvinière).

 

un cocktail d’équivalences génétiques…

On qualifie d’équivalence génétique la présence dans un même

pedigree de deux ascendants aux origines très proches, trois quarts frères,

propres sœurs, etc. Réaliser des croisements sur cette base est une pratique

rare en Europe, mais les Américains sont très friands de ce type de mating : en

2011, si seulement cinq des vingt et un gagnants de Gr1 européens présentent

une équivalence significative dans leur pedigree (24%), dix-neuf des vingt-six

gagnants de Gr1 américains en sont pourvu (73%) !!!

 

Dans le pedigree d'immortal Verse, l’équivalence la plus

évidente met en présence les trois quarts frères nureyev et sadler’s Wells, une

recette que l’on retrouve dans les pedigrees de dix-huit gagnants de Gr1, en

majorité via le célèbre nick Kingmambo x sadler’s Wells. Mais ne nous emballons

pas trop vite, car pivotal n’a produit que deux gagnants de Groupe sur un peu

plus d’une trentaine de foals issus de filles de sadler’s Wells, un taux de

réussite bien inférieur à de nombreux autres croisements réalisés avec lui…

 

D’autres équivalences agrémentent cependant le papier

d’immortal Verse, avec les trois-quarts frères prince John (père de mère de

Cozzene) et milan mill (mère de Mill Reef), tous deux par princequillo et une

fille de Count fleet, avec les frères utérins Bold reason et never Bend (lignée

Nearco x Lalun), ou encore avec les propres frères pharos (onze courants de

sang) et fairway (six citations) un peu plus loin dans le pedigree. Mais le

plus intéressant se situe peut-être en bas de papier avec scollata, quatrième

mère d'immortal Verse, qui présente de nombreux courants de sang en commun avec

nearco (Phalaris + Scapa Flow + Nogara), présent à dix reprises chez immortal

Verse, et avec son fils nearctic (ajout de Swynford + Serenissima), père de

northern dancer (dupliqué en 4x3).

 

Quoi qu’il en soit, et pour en revenir à des considérations

plus simples, le choix du croisement ayant conduit à la conception d'immortal

Verse au printemps 2007 paraissait assez évident : sa mère avait produit quatre

foals dont une pouliche yearling prometteuse par pivotal (Go Lovely rose,

future sixième du Prix Marcel Boussac), et Beauty is truth venait de remporter

par trois longueurs le Prix d’Arenberg (Gr3) à l’automne 2006. Rappelons que

cette dernière est par pivotal et une petite-fille de mill princess, deuxième

mère d'immortal Verse…

 

écurie strauss : rhapsodie de speed…

Transition toute trouvée pour aborder maintenant le côté

maternel du papier de notre championne. Disons-le tout net, nous entrons là

dans une des plus belles souches de vitesse du stud-book européen, souvent

illustrée sous la casaque Strauss et parfaitement exploitée (sinon améliorée)

par l’entraînement de Robert Collet. À l’image d’une certaine Glorious sight

(Singspiel), à l’honneur cette année dans la Poule d’Essai des Pouliches

(deuxième) et le Prix de Diane (troisième) pour l’entourage et pour la famille

maternelle d'immortal Verse !!!

 

side of paradise, mère de cette dernière, fit preuve de

suffisamment de vitesse pour remporter le Prix La Camargo

(L) sur 1.600m avant de s’intercaler entre Goncharova et La

Cibeles (mère de Literato) dans le Prix Fille de l’Air (Gr3) sur 2.100m à 3ans.

Le fait qu’elle soit par sadler’s Wells et une fille de mill reef ne laissait

guère augurer une aptitude au mile, mais sa propre sœur, flowerdrum, avait fait

mieux en remportant sa Listed sur 1.200m à l’âge de 2ans… En fait, la

descendance de leur mère, mill princess, est clairement synonyme de speed,

comme l’attestent ses meilleurs produits :

Last tycoon (Try my Best) : champion sprinter en Europe

après ses succès dans les King’s Stand Stakes, le William Hill Sprint

Championship et le Breeders’ Cup Mile (Grs1) à 3ans astronef (Be my Guest) :

triple gagnant de Groupe sur courtes distances

the perfect Life (Try my Best) : précoce lauréate du Prix du

Bois (Gr3) à 2ans

save me the Waltz (Kings Lake) : placée de Listed sur 1.400m

Zelda (Caerleon), gagnante sur 1.300m et mère de trois

gagnants de Groupe sur le sprint (Zipping, Zelding et nipping)…                              

 

Une signature de qualité et de vitesse que l’on retrouve

d’ailleurs dans la production des filles de mill princess, auxquelles on doit

les gagnantes de Gr1 Valentine Waltz (Poule d’Essai des Pouliches), tie Black

(également lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches), sense of style

(gagnante des Matron Stakes à 2ans aux USA), et maintenant immortal Verse....

 

Titulaire d’une victoire sur les 2.000m de Longchamp à 3ans,

mill princess est pourtant une sœur utérine d'irish Ball (Irish Derby) et de la

mère des classiques assert ("Jockey Club", Irish Derby), Bikala

("Jockey Club", "Ganay") et eurobird (Irish St Leger)… Sa

mère, irish Lass ii, gagnante du Prix Minerve (Gr3) et aïeule du bon stayer

neustrien (Prix du Cadran), était quant à elle une propre sœur de la classique

Lynchris, lauréate des Irish Oaks, des Yorkshire Oaks et de l’Irish St Leger

(Grs1)… De la tenue à tous les étages ! Il était donc difficile d’envisager une

souche de vitesse sur cette base, d’autant que irish Ball, assert et Bikala

étaient des fils de milers…

 

mill reef, pourvoyeur de vitesse ?

Alors d’où provient cette vitesse ? Du triple inbreeding sur

nogara (titulaire de plusieurs succès sur 1.000, 1.200m dans son jeune âge)

agrémentant le pedigree de mill princess ? Des équivalences génétiques répétées

entre les propres frères pharos et fairway, fils du sprinter phalaris ? De la

résurgence des sangs de nasrullah (quatre courants chez immortal Verse) et de

Count fleet (trois citations) apportés notamment par mill reef ? Cette dernière

hypothèse mérite notre attention, en rappelant que mill reef fut un 2ans

d’exception sur 1.200, 1.400m avant de s’illustrer sur plus long, et qu’il

compte dans sa production les milers classiques doyoun (2.000 Guineas Stakes),

fairy footsteps (1.000 Guineas Stakes), King of Clubs (Premio Emilio Turati et

Vittorio di Capua), milligram (Queen Elizabeth II Stakes), pas de seul (Prix de

la Forêt) ou encore Wassl (Irish 2.000 Guineas), et les mères des milers fly to

the stars (Lockinge Stakes) et Lucratif, (Premio Parioli), ce que l’on avait

peut-être un peu oublié. Mais ce n’est évidemment qu’une hypothèse parmi

d’autres, à peine étayée par le fait que Glorious sight soit inbred 5x4 sur

mill reef…

 

une affaire de famille…

immortal Verse est devenue le trente-septième gagnant de Gr1

à porter au crédit du fantastique père de mère sadler’s Wells, lequel occupe la

même position dans le pedigree de sa dauphine des Coronation Stakes, la brave

et régulière nova Hawk. Souhaitons à cette dernière d’être la suivante sur la

liste, pour notre plus grand plaisir et surtout celui de la famille Collet !