Le match

Autres informations / 09.06.2011

Le match

Dimanche,

l’hippodrome de Chantilly va tenir l’une de ses belles réunions de l’année,

celle du Prix de Diane-Longines (Gr1). De beaux combats vont se dérouler au

cours de cette journée, à commencer par celui du "Diane" que tout le

monde attend. Celui entre Golden Lilac (Galileo), gagnante de la Poule d’Essai

(Gr1), et Galikova (Galileo), la petite soeur de Goldikova (Anabaa). Malgré la

présence de quelques "arbitres", emmenées par Shareta (Sinndar), il est

difficile d’imaginer les deux favorites jouer autre chose qu’un premier rôle

dimanche. Il est assez rare de voir deux pouliches arriver ainsi sur le

"Diane" avec autant de confiance qui les entoure. Ce grand match

prévu dimanche peut se rapprocher d’autres qui ont été envisagés et ont bien eu

lieu dans le Prix de Diane. Certains ont eu comme acteur Freddy Head, qui

présente Galikova dimanche. En 1987, la lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1),

Indian Skimmer (Storm Bird), affrontait la grande Miesque (Nureyev), qui se

risquait au-delà de 1.600m. Face à une pensionnaire d’Henry Cecil qui sortait

vraiment de l’ordinaire, Miesque, montée par Freddy Head, pêchait par manque de

tenue et était battue. En 1995, Freddy Head monte Matiara (Bering), avec qui il

vient de gagner la Poule d’Essai. Il y devançait Carling (Garde Royale), qu’il

retrouve dans le Prix de Diane. Montée par Thierry Thulliez, Carling s’impose

d’une encolure à Chantilly, alors qu’à Longchamp elle n’avait pu remonter

Matiara, échouant d’un nez. Le dernier grand match dans le Prix de Diane a eu

lieu en 2008. Après avoir formé le jumelé gagnant de la Poule d’Essai, Zarkava

(Zamindar) et Goldikova se retrouvent à Chantilly pour une revanche avec cinq

cents mètres de plus. Tentant le tout pour le tout, Goldikova est lancée de

loin, mais elle ne pourra rien faire face au rush de Zarkava et conservera

courageusement la troisième place. Ces trois grands matchs dans le Prix de

Diane n’ont pas été gagnés par Freddy Head. Avec du recul, on comprend pourquoi

il a été battu. Dimanche, l’histoire du Prix de Diane peut basculer de son

côté.