Les acteurs du “jockey club” au haras

Autres informations / 01.06.2011

Les acteurs du “jockey club” au haras

Le Prix

du Jockey Club sacre le meilleur 3ans en France. Un événement qui a un double

intérêt. Tout d’abord sportif : premièrement, il va jouer le rôle de baromètre

pour la suite de la saison, et deuxièmement, son vainqueur sera invité à

participer à la plupart des épreuves internationales. Et ensuite, un intérêt

d’élevage, pour une future carrière d’étalon puisque le “Jockey Club” est une

course dite de sélection. Selon les statistiques, la quasi-totalité des

gagnants du “Jockey Club” deviennent étalons, mais ces champions en piste le

deviennent-ils tous au haras ? Pour avoir quelques éléments de réponse, nous

nous sommes intéressés à la carrière au haras des trois premiers de chaque

édition du “Jockey Club” de 1995 à 2007 et plus précisément aux vainqueurs.

QUATRE

TOP-ETALONS EN TREIZE ANS

Sur les

treize années qui nous intéressent, de 1995 à 2007, quatre vainqueurs du Prix

du Jockey Club sont devenus des champions au haras ou sont en mesure de le

devenir. C’est le cas de Peintre Célèbre (Nureyev) mais aussi de Montjeu

(Sadler’s Wells), Dalakhani (Darshaan) et de Shamardal (Giant’s Causeway), père

de Lope de Vega, vainqueur du Gr1 en 2010, qui entre dans la deuxième

catégorie. Ces quatre chevaux ont produit plus de vingt stakes winners au total

et au moins un lauréat de Gr1 lors de leur première année de production. Citons

Vallée enchantée, Pride et Byword pour Peintre Célèbre, Motivator et Scorpion

pour Montjeu, Conduit et Moonstone pour Dalakhani et enfin, Lope de Vega pour

Shamardal. Un gagnant de Gr1 lors de la première année de production est la

marque des champions et apparaît comme un facteur déterminant dans le potentiel

génétique de l’étalon. En effet, lors de leur première saison de monte, les

étalons sont souvent plébiscités par une jumenterie de qualité.

SHAMARDAL,

UN CHAMPION SUR LA PISTE EN PASSE DE LE DEVENIR AU HARAS

Shamardal

(Giant’s Causeway) est en passe de devenir un champion au haras. Au-delà du

fait qu’il est très plébiscité sur les rings à travers ses produits, l’étalon a

produit son premier gagnant de Gr1 avec Lope de Vega dans la Poule d’Essai des

Poulains (Gr1) 2010. Lope de Vega a d’ailleurs suivi le même chemin que son

père en gagnant ensuite le Prix du Jockey Club et il est entré lui-même étalon

cette année. Dimanche, Shamardal sera représenté par Casamento, vainqueur du

Racing Post Trophy (Gr1), dans le Prix du Jockey Club. Il a déjà produit 46

stakes performers dont quinze lauréats de Groupe, un chiffre élevé que n’avait

d’ailleurs pas atteint Peintre Célèbre avec sa première production. Shamardal a

tout l’avenir devant lui et sa production est à suivre avec intérêt.

L’EXTRATERRESTRE

MONTJEU

Les

statistiques de Montjeu attirent plus particulièrement l’attention. L’étalon de

Coolmore a produit 145 stakes winners et 48 lauréats de Groupes. La première

génération de Montjeu a même révélé cinq gagnants au niveau Gr1. Outre Scorpion

et Motivator, Montare, Hurricane Run et Corre Caminos ont tous remporté au

moins un Gr1 et cela sans oublier qu’en remportant le Derby d’Epsom (Gr1),

Motivator devançait un autre fils de Montjeu, Walk in the Park, qui ne fait pas

partie de cette statistique, n’ayant jamais gagné mieux qu’une “B”.

LAWMAN

SE PLACE SUR L’ECHIQUIER

Le

vainqueur du “Jockey Club” 2007 Lawman (Invincible Spirit) est en train de

réussir ses débuts en tant qu’étalon. Installé à Ballylinch Stud où il fait la

monte pour 15.000 €, il a déjà donné trois vainqueurs alors que ses premiers

produits ont pris 2ans en 2011. L’ancien pensionnaire de Jean-Marie Béguigné

donne des chevaux bien faits et ses récents résultats à la breeze up Arqana, où

ses quatre produits présentés se sont vendus pour plus de 306.000 € avec un top

price à 125.000 €.